Head
Graphic

Intro

La plate-forme de calcul distribué PILCAD est un projet des deux unités de recherche de l’UTC associés au CNRS : les laboratoires Heudiasyc et Roberval.

Les axes prioritaires ont pour but de susciter des recherches pluridisciplinaires entre les unités dans le respect des priorités scientifiques de l’établissement. Pour aider à la mise en œuvre de projets scientifiques pluridisciplinaires, l'UTC a créé la notion de plate-forme.

Une plate-forme n’est pas une nouvelle unité. Il s’agit d’un projet scientifique de durée minimum de trois à quatre années pour lequel deux unités ou plus mettent en commun des moyens humains et financiers. Les personnels restent membres de leur unité d’origine. Les résultats scientifiques appartiennent conjointement aux deux unités. L’activité scientifique de la plate-forme est évaluée à travers les unités qui ont accepté de participer au projet : ce n’est donc pas une nouvelle entité et la plate-forme pourra être arrêtée très facilement dès que le conseil scientifique aura jugé que les objectifs ont été atteints ou que ceux-ci se révèlent irréalistes.

Pourquoi PILCAD ?

Le projet est né de la constatation suivante : un fléchissement du domaine du calcul à haute performance est apparu à la fin des années 1980. Les calculs s'effectuaient le plus souvent sur des ordinateurs vectoriels ou sur des machines massivement parallèles. Les composants de ce type de machine étaient fabriqués en très petite série entraînant un coût d'achat élevé. Par ailleurs, le développement d'applications parallèles n'était généralement pas transposable d'un ordinateur à un autre. L'obsolescence rapide des ordinateurs ainsi que la disparition de certains constructeurs ont donc freiné des équipes de recherche à se doter de machines parallèles.

Actuellement, nous assistons à la renaissance du domaine de calcul à haute performance lié à l'émergence d'architectures parallèles de type grappe Beowulf. La montée en puissance des microprocesseurs standards ainsi que l'amélioration des performances des réseaux permettent d'envisager une alternative sérieuse à l'achat d'une machine massivement parallèle.

De nouvelles techniques sont mises au point par des équipes de recherche pour construire des algorithmes efficaces de parallélisation sur des grappes de type Beowulf. Ce domaine de recherche en pleine effervescence reste ouvert à des problèmes et à des disciplines diverses.

Une grappe Beowulf est configurée selon une architecture «n+1» avec n nœuds de calcul et un nœud serveur frontal. Les nœuds de calcul sont composés de processeurs haut de gamme, de grande diffusion et fortement dotés de mémoire vive. Le nœud serveur frontal est l'interface sur laquelle se connectent les utilisateurs. Les machines sont habituellement connectées par un réseau de haute performance.

Grappe PILCAD

Les caractéristiques de notre grappe Beowulf sont :

noeud frontal : Monoprocesseur Athlon 2200+, 512MO DDR PC2100, disque dur 80GO

nœuds de calcul : 10 Biprocesseurs Athlon 2200+, 1GO DDR ECC Registered PC2100, disque dur 40GO

Réseau: Ethernet 1 Gbit/s

Side nav buttonsContactsDocumentationProjetsFoire Aux QuestionsApropos
Actualités

Graphic

septembre 2006

4 nouveaux noeuds et cartes réseau en attente d'intégration dans PILCAD

28 novembre 2002

livraison de la grappe PILCAD à 20 processeurs Installation en images

10 octobre 2002

la première grappe PILCAD est commandée

15 juin 2002

ANVAR accorde un soutien financier à PILCAD

22 mai 2002

PILCAD accepté par le Conseil Scientifique de l'UTC pour faire partie du prochain plan quadriennal