Avertissement
Si vous arrivez directement sur cette page, sachez que ce travail est un rapport d'étudiants et doit être pris comme tel. Il peut donc comporter des imperfections ou des imprécisions que le lecteur doit admettre et donc supporter. Il a été réalisé pendant la période de formation et constitue avant-tout un travail de compilation bibliographique, d'initiation et d'analyse sur des thématiques associées aux technologies biomédicales. Nous ne faisons aucun usage commercial et la duplication est libre. Si vous avez des raisons de contester ce droit d'usage, merci de nous en faire part . L'objectif de la présentation sur le Web est de permettre l'accès à l'information et d'augmenter ainsi les échanges professionnels. En cas d'usage du document, n'oubliez pas de le citer comme source bibliographique. Bonne lecture... 


PROPOSITION D’AXES D’AMÉLIORATION SUR LA GESTION DES ENDOSCOPES SOUPLES

photo_auteur1.jpg
Julien BOURGUET
photo_auteur1.jpg
Marco VERNHES
logo_utc.jpg

Référence à rappeler : Proposition d'axes amélioration sur la gestion des endoscopes souples, Certification Professionnelle ABIH, UTC, 2014
URL :http://www.utc.fr/abih ; Université de Technologie de Compiègne
RESUME

Dans une vision de respect du guide de bonne pratique de l’ingénierie biomédicale, nous proposons des axes amélioration sur la gestion des endoscopes souples.

La recherche de l’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins délivrés aux patients est une préoccupation de plus en plus importante pour l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM).
        
Le service biomédical est en charge de la gestion des dispositifs médicaux (DM) donc des endoscopes souples.
        
En tant que futurs acteurs des services biomédicaux, nous avons choisi comme projet d’intégration, dans le cadre de notre formation Assistant Biomédical en Ingénierie Hospitalière, de proposer des axes d’amélioration sur la gestion des endoscopes souples.

Dans ce projet, nous allons présenter le contexte actuel, les enjeux, les endoscopes, les problématiques, les objectifs, et les axes d’amélioration.

Mots clés : Endoscopes souples, biomédical, amélioration

ABSTRACT

In a vision of respect for good practice guide biomedical engineering, we propose improvements axes management of flexible endoscopes.

Seeking continuous improvement in the quality and safety of patient care is a concern increasingly important for the National Security Agency of Medicines and Health Products (MSNA).
     
Biomedical department is in charge of the management of medical devices (MD) so flexible endoscopes.
        
As future actors biomedical services, we have chosen as the integration project, as part of our training Assistant Biomedical Engineering Hospital, suggest areas for improvement in the management of flexible endoscopes.

In this project, we will present the current context, issues, endoscopes, issues, goals, and areas for improvements.

Key words : Flexible endoscopes, biomedical, improvements

Remerciements


Nous tenons à remercier M. Pol Manoël FELAN, responsable pédagogique de la formation ABIH à l’UTC pour ses conseils et ses critiques objectives pendant la préparation du projet.

Nous tenons à remercier notre tuteur de projet M. Alain DONADEY qui nous a aidé et donné les conseils nécessaires pour la réalisation de notre projet.

Nous tenons aussi à remercier M. Gilbert FARGES de nous avoir donné ces outils de qualité qui nous ont facilité la réalisation de notre projet

Et enfin, nous adressons nos remerciements à Mme Moutonnet ainsi qu'à tous nos collègues de la formation ABIH 2014.  

Sommaire

 



retour sommaire

 

Introduction

I.    CHAPITRE 1


Introduction

   
Dans une vision de respect du guide de bonne pratique de l’ingénierie biomédicale, nous proposons des axes amélioration sur la gestion des endoscopes souples.

La recherche de l’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins délivrés aux patients est une préoccupation de plus en plus importante pour l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM).
       
Le service biomédical est en charge de la gestion des dispositifs médicaux (DM), donc des endoscopes souples.
       
En tant que futurs acteurs des services biomédicaux, nous avons choisi comme projet d’intégration, dans le cadre de notre formation Assistant Biomédical en Ingénierie Hospitalière, de proposer des axes d’amélioration sur la gestion des endoscopes souples.

Dans ce projet, nous allons présenter le contexte actuel, les enjeux, les endoscopes, les problématiques, les objectifs, et les axes d’amélioration.



retour sommaire






 

Le contexte



Les techniques endoscopiques sont actuellement en plein essor. Elles ne visent pas seulement à poser un diagnostic, mais permettent de plus en plus souvent d’effectuer un traitement et ainsi d’éviter une intervention chirurgicale. Dans la mesure du possible et afin d’éviter un deuxième examen au patient, le traitement est souvent effectué de suite. Ainsi, un examen endoscopique de routine peut se transformer en un geste endoscopique thérapeutique nettement plus complexe. La prise en charge des patients, angoissés et stressés, avant et pendant leur examen endoscopique, nécessite une bonne compréhension et mise en œuvre des techniques d’endoscopie de même que la capacité de pouvoir établir une relation efficace dans un laps de temps très court.

En France en 2008,  2 413 544 actes ont été réalisé en endoscopie. (55 % de femmes, 45% d’hommes)


Répartition des actes :
1 042 045 Fibroscopie-oeso-gastroscopie-duodénale
1 147 951 Coloscopie
223 548 Nasofobroscopie et Bronchoscopie.

retour sommaire
Cela représente près de la moitié des actes de chirurgie ambulatoire:

repartition
Légende : Répartition des actes


retour sommaire
Le contexte économique représente en France 54.2 millions d’euros, plus de la moitié pour les achats (53%), les contrats de maintenance 44%, et 3% pour les réparations.


contexte_eco
Légende : Contexte économique
retour sommaire





En général, l’endoscopie est un sujet délicat et complexe pour l’acheteur (les durées de vie diffèrent entre l’endoscope et la colonne).
Les services biomédicaux ont conscience de l’importance des coûts de maintenance et sont toujours à la recherche de solutions pour les réduire. Les endoscopes souples sont majoritairement achetés, les alternatives comme la location et le coût à l’acte sont encore peu ou pas développés aujourd’hui.




Répartition du marché Français par fournisseur :


4 fournisseurs se partagent le marché
Français.
Olympus détient la moitié du marché.


retour sommaire
repartition
Légende : Répartition du marché

Les enjeux

            

Les recommandations sur la maintenance des dispositifs médicaux de l’ANSM permettent de mieux assurer et garantir la continuité des soins  pour le patient par la maîtrise de l’exploitation des dispositifs médicaux. Respecter ces recommandations contribue à démontrer les compétences professionnelles du service biomédical hospitalier et favorise le développement de son image, autant auprès des acteurs internes (service de soins, médicotechniques, administratifs…), qu’auprès des tutelles externes (ministères, agences…) et des patients. En améliorant l’efficacité de ses prestations, l’efficience de ses pratiques et la qualité perçue de ses résultats, le service Biomédical Hospitalier contribue à l’amélioration des performances du système de santé au bénéfice de la qualité et de la sécurité des soins délivrés au patient.
retour sommaire

   
Les enjeux économiques pour les établissements ne sont pas négligeables, il représente en France 54.2 millions d’euros. Une bonne gestion d’un service d’endoscopie peut générer un bénéfice.
Un  endoscope immobilisé perturbe l’activité et génère un vrai manque à gagner.  
     

    
Le risque d’infection ou de contamination des patients est un problème de santé publique. L’apparition de nouveaux micro-organismes et leur résistance aux traitements  rend difficile la décontamination. L’hygiène en endoscopie  est un enjeu majeur pour le patient et les utilisateurs.
          

    Pour finir s’inscrire dans une démarche d’amélioration de la qualité est primordial pour notre projet.

 

Présentation d’un endoscope souple


L'endoscopie est une technique d'exploration visuelle qui consiste à introduire un appareil optique pour explorer les organes, et éventuellement pratiquer des gestes médicaux.
Un endoscope souple comprend une gaine étanche de 40 à 160 cm de longueur et de 5 à 12 mm de diamètre. À l'intérieur de ce tube souple la lumière d'éclairage est conduite grâce à des fibres de verre. La source de lumière (froide) est constituée par une lampe de forte intensité située à l'extérieur de l'appareil. Sans cette source de lumière, bien entendu, l'observation serait impossible, étant donné que l'intérieur des organes creux de l'organisme est sombre.
Le tube souple est muni également d'autres petits canaux dont le but est de permettre la pénétration d'air dans la cavité à explorer. Ces canaux permettent également un lavage et une aspiration des différentes sécrétions émises par la muqueuse de l'organe creux dans lequel pénètre le fibroscope. Enfin, en dehors des instruments chirurgicaux cités ci-dessus, certains fibroscopes sont munis d'un laser et de différents appareils de section ainsi que d'un système d'échographie pour effectuer une écho endoscopie ce qui permet l'étude de tumeurs du tube digestif et des structures d'organes comme l'estomac, les voies biliaires et le pancréas. Enfin, certains fibroscopes possèdent un mécanisme permettant la cautérisation (coagulation) d'une hémorragie détectée localement.
Couplé à une colonne vidéo, il retransmet sur un écran les images recueillies durant son parcours dans le corps. L’examen est pratiqué soit en milieu hospitalier, soit dans un cabinet spécialisé.

retour sommaire
Quelques données :
Répartition des pannes :
Causes des pannes :

retour sommaire
Vue d’ensemble d’un endoscope souple


Légende : Vue d'ensemble




retour sommaire
Coloscope

coloscope
Légende : Coloscope

retour sommaire
Colonne d’endoscopie