Rechercher

Search
Generic filters
Exact matches only

Comité de pilotage de l'UTSEUS à l'UTC

Le lun­di 29 octobre 2018, s'est tenu à l'UTC le comi­té de pilo­tage de l'Université de Tech­no­lo­gie sino-euro­péenne de Shan­ghai (UTSEUS), en pré­sence de Don­ghan Jin, pré­sident de l'université de Shan­ghai, Xiao­tian Zhang, vice-pré­sident "affaires glo­bales", Wanyu Liu, direc­teur chi­nois de l'UTSEUS, Marc Bon­diou, direc­teur fran­çais de l'UTSEUS, Tao Xu, direc­teur adjoint de l'UTSEUS, Phi­lippe Cour­tier, direc­teur de l'UTC et Ghis­lain Mon­ta­von, direc­teur de l'université de tech­no­lo­gie de Bel­fort-Mont­bé­liard (UTBM) et pré­sident du groupe UT.

Une coopération internationale qui porte ses fruits

Créée en 2005 par les trois uni­ver­si­tés de tech­no­lo­gies (UTC, UTMB, UTT), l'UTSEUS a for­mé à ce jour envi­ron 2500 étu­diants chi­nois ou fran­çais dans un contexte inter­cul­tu­rel. Béné­fi­ciant de méthodes péda­go­giques inno­vantes, à l'image de serious game ("jeux sérieux") en guise d'examens par exemple, les étu­diants y déve­loppent des com­pé­tences com­plé­men­taires à leur cur­sus, tel que le mana­ge­ment, leur per­met­tant d'être opé­ra­tion­nels rapi­de­ment en entre­prises et d'apporter un savoir-faire reconnu.

Basée dans une région où la crois­sance éco­no­mique et tech­no­lo­gique est expo­nen­tielle, l'UTSEUS est donc une véri­table oppor­tu­ni­té, aus­si bien pour les étu­diants ingé­nieurs fran­çais, qui découvrent une nou­velle culture et s'initient aux pro­jets inter­na­tio­naux en entre­prises à Shan­ghai, que pour les étu­diants chi­nois, qui suivent entre Shan­ghai et les UT une for­ma­tion d'ingénieurs à la fran­çaise, ce qui ouvre à tous des pers­pec­tives de car­rières inter­na­tio­nales, en France et en Chine.

L'UTSEUS a ain­si pour mis­sion de for­mer des ingé­nieurs talen­tueux et des lea­ders indus­triels de haut niveau dans un contexte inter­na­tio­nal. Grâce aux fon­da­men­taux de la for­ma­tion d'ingénieur fran­çaise et en s'adressant au monde indus­triel (Décath­lon, Suez, Xerox, Air Liquide, Fau­re­cia, Engie, Veo­lia ou Safran, pour ne citer qu'eux), l'UTSEUS cherche à éta­blir un modèle de for­ma­tion inno­vant, dans lequel la recherche est aus­si impor­tante que la for­ma­tion, en vue de répondre aux besoins des entre­prises et de la société.

Un avenir prometteur

Avec 250 étu­diants chi­nois pré­sents à Com­piègne en 2018, l'UTC conforte son sta­tut d'école por­tée sur l'international, avec une très bonne aura à l'étranger et ambi­tion­nant de deve­nir une école d'ingénieurs de pre­mier rang. 60% des étu­diants chi­nois, après 3 ans à Shan­ghai, séjournent ain­si en France pour un cycle ingé­nieur ou mas­ter. Par­mi eux, 52% obtiennent un diplôme fran­çais d'ingénieurs et 8% un diplôme de mas­ter UT. Tous obtiennent le diplôme de licence (bache­lor) de l'université de Shan­ghai. Réci­pro­que­ment, près de 140 étu­diants des uni­ver­si­tés de tech­no­lo­gie se sont ren­dus à Shan­ghai durant l'année aca­dé­mique 2017–2018.

Les pers­pec­tives d'avenir pour ce par­te­na­riat entre les deux cam­pus est donc très encou­ra­geant avec, par exemple, l'ouverture pro­chaine d'un pro­gramme de mas­ter pour les étu­diants des deux natio­na­li­tés, ou encore l'acquisition de nou­veaux bâti­ments pour la recherche et les formations.

Tom Laperche, étu­diant à l'UTC, a rem­por­té le Chal­lenge Espoir-Bre­tagne Cré­dit Mutuel de Bre­tagne, en rem­por­tant six des neuf courses.

"C’est extra­or­di­naire pour moi de deve­nir le nou­veau skip­per Bre­tagne – CMB Espoir. Depuis petit, j’ai vu nombre de grands noms pas­ser par ce concours. J’ai ado­ré le ten­ter et c’est super d’avoir réus­si à le gagner. Je suis vrai­ment très content !"

De retour à l'UTC jusqu'en jan­vier, Tom Laperche rejoin­dra ensuite l'école de course au large pour com­men­cer l'entrainement avec son mono­type Figa­ro, prix du Chal­lenge Espoir-Bre­tagne Cré­dit Mutuel.

Le pro­jet Hush, déve­lop­pé par des UTCéens, a rem­por­té le prix spé­cial du jury "coups de cœur", pour le pro­duit le plus innovant !

Hush (Heat-Up Shake Health) est une bois­son inno­vante à base de fruits,qui s’inscrit dans un mode d’alimentation équi­li­bré et convient aux véganes et aux into­lé­rants au lactose. 

Elle a été déve­lop­pée avec l'aide de Claire Ros­si, pro­fes­seure à l'UTC, et sou­te­nue par la direc­tion de l'innovation et du déve­lop­pe­ment territorial. 

Pour en savoir plus, cli­quer ici

Signa­ture du pro­to­cole d'accord rela­tif à la consti­tu­tion d'un réseau "Uni­ver­si­tés et Grandes Écoles" au coeur de la troi­sième révo­lu­tion indus­trielle – unirev3 – (2018−2021)

Sous le copi­lo­tage de l'ex-région Nord-Pas de Calais et de la Chambre de Com­merce et d'Industrie de Région Nord de France (CCIR), la Troi­sième révo­lu­tion indus­trielle (rev3) a été ini­tiée en 2013 sur le ter­ri­toire du Nord-Pas de Calais. À la suite de la fusion du Nord-Pas de Calais et de la Picar­die, cette démarche a été éten­due à toute la région des Hauts-de-France.

À la croi­sée de la tran­si­tion éner­gé­tique, de l'innovation numé­rique et des nou­veaux modèles éco­no­miques, rev3 vise trois objec­tifs principaux :

  • par­ve­nir à une éco­no­mie décar­bo­née à l'horizon 2050 en amé­lio­rant l'efficacité éner­gé­tique et en déve­lop­pant les éner­gies renouvelables,
  • pro­mou­voir de nou­veaux modèles éco­no­miques avec les tech­no­lo­gies numé­riques et l'intelligence artificielle,
  • créer des acti­vi­tés nou­velles por­teuses de nom­breuses créa­tions d'emplois.

Les signataires

  • Région Hauts-de-France
  • Chambre de Com­merce et d'Industrie de Région Hauts-de-France
  • Mis­sion rev3
  • Uni­ver­si­té d'Artois
  • Uni­ver­si­té de Lille
  • Uni­ver­si­té du Lit­to­ral Côte d'Opale
  • Uni­ver­si­té de Picar­die Jules Verne
  • Uni­ver­si­té Poly­tech­nique Hauts-de-France
  • Uni­ver­si­té de tech­no­lo­gie de Compiègne
  • Uni­ver­si­té Catho­lique de Lille
  • École Cen­trale de Lille
  • École Natio­nale Supé­rieure des Arts et Métiers de Lille (ENSAM)
  • École Natio­nale Supé­rieure de Chi­mie de Lille (ENSCL)
  • École Natio­nale Supé­rieure Mines Télé­com Lille Douai (IMT Lille-Douai)
  • École Supé­rieure d'Art et de Desi­gn d'Amiens (ESAD)
  • École Supé­rieure de Chi­mie Orga­nique et Miné­rale (ESCOM)
  • École Supé­rieure d'Ingénieurs en Élec­tro­nique et Élec­tro­tech­nique d'Amiens (ESIEE)
  • École Supé­rieure de Jour­na­lisme de Lille
  • Ins­ti­tut Poly­tech­nique UniLaSalle
  • RUBIKA
  • Sciences Po Lille
  • École de Genech
  • Ins­ti­tut Fran­çais des Sciences et Tech­no­lo­gies des Trans­ports, de l'Aménagement et des Réseaux (Ifst­tar)
  • Ins­ti­tut Natio­nal de l'Environnement Indus­triel et des Risques (INERIS)
  • Asso­cia­tion Picar­die Universités
  • Com­mu­nau­té d'Universités et d'Établissements Lille Nord de France
  • Confé­rence Régio­nale des Grandes Écoles
  • I‑SITE Uni­ver­si­té Lille Nord-Europe

Tom Laperche, étu­diant à l'UTC, fait par­tie des trois fina­listes du Chal­lenge Espoir Bretagne.

Pro­chaine étape pour les fina­listes, du 22 au 26 octobre pour la troi­sième et der­nière phase de sélec­tion, où ils s’affronteront en soli­taire.
Le vain­queur devien­dra lau­réat du Chal­lenge Espoir Bre­tagne et se ver­ra four­nir un bateau pour dis­pu­ter le cir­cuit du Cham­pion­nat de France de Course au Large en Solitaire.

Tom Laperche : « J’ai vrai­ment ado­ré cette semaine de sélec­tion. J’ai pris énor­mé­ment de plai­sir sur l’eau pen­dant ces cinq jours bien enga­gés. On a vrai­ment eu tous les types de condi­tions et ça a vrai­ment été une semaine riche en appren­tis­sage. Je suis très fier d’avoir par­ti­ci­pé à cette semaine de tests avec des entraî­neurs et des marins renom­més. J’étais venu il y a trois ans pour décou­vrir et voir com­ment ça se pas­sait. Aujourd’hui, je fais par­tie de ceux qui ont le plus navi­gué au large et j’espère être l’heureux gagnant à la fin du mois car l’opportunité qui nous est offerte est super belle. »

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram