Objets biomédicaux connectés

Dan Istrate

Balance connectée pour surveiller son indice de masse corporelle, bracelet connecté pour mesurer son pouls et les calories brûlées lors d'un jogging... Dans le champ de la santé, les applications de l'Internet des objets se cantonnent avant tout à l'hygiène de vie. Au laboratoire biomécanique et bioingénierie (BMBI) de l'UTC, Dan Istrate et son équipe travaillent à les étendre au suivi médical des patients à distance. "C'est un domaine très prometteur, dont l'enjeu est triple, explique le chercheur : améliorer la prise en charge des personnes, tout en leur permettant de vivre le plus normalement possible et notamment d'éviter les hospitalisations, ce qui contribuera aussi à maîtriser les dépenses de santé."

Parmi les innovations à l'étude : des dispositifs assurant la télésurveillance des troubles de la déglutition consécutifs à un AVC ou bien celle des contractions de l'utérus d'une femme présentant un risque d'accouchement prématuré. Mais aussi des systèmes de capteurs placés dans l'environnement d'une personne âgée pour télédétecter au plus vite les situations de détresse : malaise, chute... Sans compter un jeu sérieux grâce auquel un patient pourra faire des exercices de rééducation fonctionnelle des membres inférieurs ou supérieurs chez lui, entre deux séances de kinésithérapie.

Ce jeu figure aujourd'hui parmi les projets les plus avancés de l'équipe et repose sur une approche totalement inédite. Les gestes que fait le patient sont enregistrés par une caméra et des accéléromètres placés sur son corps et l'application les compare automatiquement aux mouvements qu'il devrait faire, en s'appuyant sur un modèle de fonctionnement du système neuromusculosquelettique élaboré par les biomécaniciens de BMBI. De ce fait, elle peut le guider pour se corriger.

"Nous l'avons testée auprès de vingt patients du CHU de Limoges et les retours ont été très bons, tant de la part des malades que de celle des kinésithérapeutes, constate Dan Istrate. Jeunes ou moins jeunes, les utilisateurs ont apprécié le côté ludique de l'outil, qui permet de se rééduquer sans s'en rendre compte. Et, à mesure du jeu, ils ont amélioré leurs performances." Avantage supplémentaire : à terme, le jeu étant connecté, le kinésithérapeute pourra suivre les progrès de son patient et choisir les exercices à lui proposer à distance.

Revenir au menu