Back

Comité de pilotage de l'UTSEUS à l'UTC

Le lundi 29 octobre 2018, s'est tenu à l'UTC le comité de pilotage de l'Université de Technologie sino-européenne de Shanghai (UTSEUS), en présence de Donghan Jin, président de l'université de Shanghai, Xiaotian Zhang, vice-président "affaires globales", Wanyu Liu, directeur chinois de l'UTSEUS, Marc Bondiou, directeur français de l'UTSEUS, Tao Xu, directeur adjoint de l'UTSEUS, Philippe Courtier, directeur de l'UTC et Ghislain Montavon, directeur de l'université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM) et président du groupe UT.

Une coopération internationale qui porte ses fruits

Créée en 2005 par les trois universités de technologies (UTC, UTMB, UTT), l'UTSEUS a formé à ce jour environ 2500 étudiants chinois ou français dans un contexte interculturel. Bénéficiant de méthodes pédagogiques innovantes, à l'image de serious game ("jeux sérieux") en guise d'examens par exemple, les étudiants y développent des compétences complémentaires à leur cursus, tel que le management, leur permettant d'être opérationnels rapidement en entreprises et d'apporter un savoir-faire reconnu.

Basée dans une région où la croissance économique et technologique est exponentielle, l'UTSEUS est donc une véritable opportunité, aussi bien pour les étudiants ingénieurs français, qui découvrent une nouvelle culture et s'initient aux projets internationaux en entreprises à Shanghai, que pour les étudiants chinois, qui suivent entre Shanghai et les UT une formation d'ingénieurs à la française, ce qui ouvre à tous des perspectives de carrières internationales, en France et en Chine.

L'UTSEUS a ainsi pour mission de former des ingénieurs talentueux et des leaders industriels de haut niveau dans un contexte international. Grâce aux fondamentaux de la formation d'ingénieur française et en s'adressant au monde industriel (Décathlon, Suez, Xerox, Air Liquide, Faurecia, Engie, Veolia ou Safran, pour ne citer qu'eux), l'UTSEUS cherche à établir un modèle de formation innovant, dans lequel la recherche est aussi importante que la formation, en vue de répondre aux besoins des entreprises et de la société.

Un avenir prometteur

Avec 250 étudiants chinois présents à Compiègne en 2018, l'UTC conforte son statut d'école portée sur l'international, avec une très bonne aura à l'étranger et ambitionnant de devenir une école d'ingénieurs de premier rang. 60% des étudiants chinois, après 3 ans à Shanghai, séjournent ainsi en France pour un cycle ingénieur ou master. Parmi eux, 52% obtiennent un diplôme français d'ingénieurs et 8% un diplôme de master UT. Tous obtiennent le diplôme de licence (bachelor) de l'université de Shanghai. Réciproquement, près de 140 étudiants des universités de technologie se sont rendus à Shanghai durant l'année académique 2017-2018.

Les perspectives d'avenir pour ce partenariat entre les deux campus est donc très encourageant avec, par exemple, l'ouverture prochaine d'un programme de master pour les étudiants des deux nationalités, ou encore l'acquisition de nouveaux bâtiments pour la recherche et les formations.