Retour

Transport mobilité

※ Page du Diplôme d'Ingénieur par la Formation Continue

L'objectif de la filière STRIE est de compléter la formation d'un ingénieur en génie informatique par de bonnes connaissances d'interaction d'un système avec le monde réel.

Offre pédagogique

Les compétences nécessaires à la conception et à la mise en oeuvre de systèmes informatiques temps-réel sont transversales. Quatre unités de valeur spécifiques sont proposées :

  • systèmes temps réel
  • conception et architecture de systèmes numériques et informatiques
  • automatique avancée
  • ateliers-projets et mini-projets

Recherche

Les enseignants-chercheurs intervenant dans la filière STRIE sont affiliés au domaine automatique, systèmes embarqués et robotique du laboratoire Heudiasyc, unité de recherche mixte avec le CNRS.

Stages et relations industrielles

Les projets de fin d'études sont proposés par des groupes tels que : Thales Rail, EADS Astrium, Continental, Sagem Défense, Valéo Etudes électroniques, Alstom transports, EDF, Agfa Graphics, Renault, Codra, Cardiweb, MDTvision...

De nombreuses conférences présentées par des intervenants de l'industrie illustrent les problèmes d'actualité (Aonix, MBDA, D-Space...). Les partenaires industriels représentés au conseil pédagogique de la filière sont : Olivier Fort, O2Game, Nasser Charkaoui, PSA Peugeot Citroën, Olivier Salesse, Renault, Carlos Moréno, Sinovia, Steny Solitude, Skema.

International

Chaque semestre, environ 40 % des étudiants de la filière effectuent un séjour à l'étranger, soit dans le cadre de leur projet de fin d'études, soit dans le cadre d'un semestre d'études.

De nombreuses universités offrent des parcours similaires à celui de la filière , notamment : University of Waterloo, Canada ; University of Chalmers, Suède ; Linköping University, Suède ; Princeton University, Etats-Unis ; Université d'Arturo Pratt, Chili...

Débouchés

  • ingénieur en développement 
  • ingénieur projets
  • directeur technique
  • ingénieur recherche en réalité virtuelle...
※ Page du Diplôme d'Ingénieur par la Formation Continue

La filière Mécatronique, Actionneurs, Robotisation & Systèmes (MARS) du Génie mécanique fournit à ses ingénieurs les compétences nécessaires à la conception de systèmes complexes intégrant de la mécanique, des actionneurs électriques, de l'électronique et de l'informatique.

Offre pédagogique

Ces compétences s'étendent à la conception, la mise en œuvre ou la maintenance de systèmes automatisés ou robotisés de production. La formation, comprenant un enseignement volontairement très large basé sur le mariage du "Génie Electrique" et du "Génie Mécanique", aborde ces différents aspects tant du point de vue "global" (système) que "composants" (actionneurs électriques, électronique de contrôle, électronique de puissance, automatique ...).

La formation de base de Génie Mécanique est complétée par des enseignements en automatique, électronique, robotique et actionneurs électriques. Les connaissances acquises peuvent au cours de la carrière de l'ingénieur être utilisées aussi bien au niveau d'ensembles automatisés que de tout autre projet de Mécatronique associant les systèmes électriques ou électroniques à la mécanique.

La formation théorique est complétée par une approche expérimentale adaptée : travaux pratiques, mise en œuvre de logiciels professionnels de simulation couramment utilisés dans l'industrie (PSPICE, FLUX 2D, Simulink), Uvs TX, projets personnels...

Programme

  • électronique analogique et numérique
  • électronique de puissance
  • actionneurs électriques
  • robotique industrielle
  • automatique
  • logique floue
  • machines de conversion d'énergie

Equipe pédagogique

Les enseignements spécifiques de la filière sont proposés par l'équipe du Laboratoire d'Electromécanique (LEC) de l'UTC.

Cette structure travaille en collaboration étroite avec de nombreux industriels sous forme de contrats de recherches (CEA, VALEO, EDF. .). Cela lui permet de proposer un programme pédagogique régulièrement adapté aux besoins des industriels.

Equipements

Les "moyens d'essais" mis à la disposition des étudiants sont directement issus du milieu industriel : 

  • plate-forme d'essais de machines tournantes
  • oscilloscopes numériques et analogiques
  • systèmes d'acquisition
  • ordinateurs avec logiciels de simulation industriels spécifiques
  • variateurs vectoriels de vitesse
  • carte de contrôle d'axe à base de DSP
  • robots de laboratoire...

Relations internationales

Les étudiants de la filière MARS sont encouragés à profiter des possibilités de séjour à l'étranger, soit pour des semestres d'étude en université, soit pour leur projet de fin d'étude dans l'industrie.

Semestre d'étude

La filière MARS autorise l'obtention d'un double diplôme (ingénieur UTC et master) en collaboration avec l'Université de Cranfield (Angleterre). Les Universités de BRAUNSCHWEIG et de BERLIN proposent un enseignement d'une très grande qualité dans le domaine du Génie Electrique.

De nombreux étudiants ont été enchantés de leur séjour à MAC MASTER (Canada) et ont parfois continué leurs études dans le cadre d'un master. Des échanges ont également été effectués en Italie à l'Université de GENES, en Grèce à l'Université de PATRAS ou en Espagne à l'Université de VALLADOLID ...

Projets de fin d'étude

Différents projets de fin d'études se sont déroulés chez des industriels aux Etats-Unis (DELPHI), en Allemagne (Volkswagen), en Suède (ABB)...

De nombreux autres projets ont également eu lieu en laboratoires universitaires (Canada, Angleterre, Etats-Unis, Pologne...).

Formations complémentaires

La formation dispensée permet également de suivre des études complémentaires (Supélec, SupAero ... ) après l'obtention du diplôme UTC. La filière MARS est fière d'avoir contribué à la formation d'un major de promotion de SUP AERO.

Débouchés

La formation d'ingénieurs en Génie Mécanique filière MARS prépare aux carrières dans lesquelles la Mécanique et le Génie Electrique coexistent. La formation, volontairement très large, permet d'envisager différentes évolutions de carrière.

Ces évolutions dépendent des goûts des individus. Les ingénieurs fortement motivés par la technique peuvent s'y adonner pendant de nombreuses années en tant qu'ingénieur d'étude puis chef de projet. Néanmoins, après quelques années d'expérience, une prise de responsabilités, conduit à des postes de gestion ou de direction.

Technologie de l'Information et des Systèmes - Mention Ingénierie des Systèmes Complexes

La notion de systèmes de systèmes technologiques (S2T) fait référence à l'interconnexion de systèmes technologiques autonomes. Un S2T est donc un systèmes dont les composants sont eux-mêmes des systèmes qui collaborent ou interagissent en vue de la réalisation de certaines tâches.

La mention MSCI est intégrée au volet formation du Labex "Maîtrise de système de systèmes". La spécialité TIS s'intéresse aux aspects logiciels des systèmes technologiques autonomes en interaction mutuelle. De tels systèmes sont par exemple des véhicules routiers intelligents communicants entre eux ou avec l'infrastructure d'un système de transport intelligent, des mini-drones aériens ou des réseaux de capteurs qui s'échangent en temps réel des informations.

Contexte pédagogique

Donner aux futurs cadres de solides connaissances scientifiques et technologiques pour étudier, simuler et concevoir des SdS innovants par une approche multidisciplinaire système de systèmes, avec des enseignements :

  • adossés au labex : les contenus pédagogiques s'appuient sur les domaines d'expertise dulabex MS2T, 
  • immergés dans le labex : les enseignements s'appuieront sur les différentes plateformes expérimentales du labex MS2T (SyNeMus, PILCAM2) et des Equipex (Robotex, Figures) de l'UTC.

Les systèmes étudiés mettent généralement en œuvre des capacités de perception, de communication, d'apprentissage, de décision et d'action tout en interagissant avec leur environnement et leurs congénères. Ils doivent être aussi capables de faire face à de nombreuses sources d'incertitude qui peuvent affecter leurs performances et par voie de conséquence le fonctionnement du système.

Débouchés

Les étudiants ayant suivi la mention MSCI peuvent ensuite exercer une activité professionnelle en recherche, développement et innovation dans les domaines publics ou privés comme chercheur expert, chef de projet, expert système, expert méthodes formelles, etc.

Organisation de la mention

  • Première année - M1 : Le M1 comporte des enseignements scientifiques et techniques faisant appel à la modélisation et l'ingénierie système, à l'optimisation, à l'analyse de données expérimentales, à la sûreté de fonctionnements, aux outils de calculs scientifiques, à la gestion des connaissances, aux modèles de commande, ... et des enseignements dans le domaine de la communication, du management, de la gestion de projet, de la méthodologie de la recherche et de la synthèse bibliographique.
  • Le deuxième semestre du M2 est consacré à la réalisation d'un projet dans une structure de recherche publique ou privée sous la direction d'un chercheur actif.

Accrédité par la Conférence des Grandes Ecoles

Le monde ferroviaire s'ouvre et se développe dans un contexte porteur puisqu'il s'inscrit dans un des axes majeurs du développement durable. Le contexte institutionnel évolue également, d'où de forts besoins de cadres et d'ingénieurs de haut niveau pour exercer en France et à l'étranger.

Dans ce cadre, l'UTC s'associe avec l'École des ponts et l'ENSIAME dans la création pour la rentrée 2008 d'un mastère spécialisé (MS) "Systèmes de transports ferroviaires et guidés". Il résulte d'une démarche novatrice entre l'ensemble des demandeurs de formation ferroviaire, des grandes écoles et universités.

Objectif

  • Donner une vision générale des systèmes ferroviaires et une formation spécialisée à des ingénieurs s'orientant vers ce secteur d'activité, dans le cadre d'un recrutement ou d'une évolution de carrière
  • Elargir le champ de compétences des spécialistes pour mieux appréhender les évolutions de leur environnement professionnel
  • Donner à des responsables publics, les clefs nécessaires pour la maîtrise d'ouvrage des projets de transport ferroviaires et guidés, pour la définition et l'exploitation de services

Contenu

Tronc Commun : 4 semaines

  • Histoire, Institutions et territoires des transports
  • Economie des transports et applications au secteur ferroviaire
  • Analyse systématique et conduite de projet
  • Notions d'ingénierie des systèmes ferroviaires et de leur exploitation
  • Les facteurs d'évolution institutionnels, industriels et technologiques des transports ferroviaires
  • Sécurité ferroviaire

Thèse professionnelle : 4 mois

Deux options proposées :

  • Management des systèmes de transports ferroviaires (10 semaines)
  • Ingénierie (10 semaines)

Public

Jeune diplômé, Ingénieur de conception et développement de systèmes, Ingénieur responsable de mise en service d'un sous-système ou d'un projet ferroviaire, chef de projet en charge de coordonner une équipe.

Prérequis

Diplômés niveau Bac + 5 ou Bac + 4 ayant au moins trois années d'expérience professionnelle.

Le but de cette journée de formation est de sensibiliser des ingénieurs de formation généraliste aux possibilités, limites et contraintes imposées par l'utilisation des machines électriques dans la propulsion de véhicules (électriques purs ou hybrides).

Objectif

  • Acquérir une connaissance des principaux éléments d'une chaine de traction et des différentes contraintes spécifiques à l'application.
  • Comprendre les différentes limites physiques des actionneurs électriques
  • Présentation des différentes solutions technologiques possibles
  • Applications

Contenu

  • Structure de l'actionneur électrique au travers de ses cinq grandes composantes : la machine, l'électronique de puissance, la ligne, la source et les éléments de contrôle commande.
  • Modes de caractérisation d'un actionneur électrique (élaboration d'un cahier des charges sommaire) 
  • Différents types de pertes dans un actionneur électrique (machine et électronique de puissance) 
  • Notions de base de dimensionnement (grandeurs dimensionnantes, réversibilité, étude des différentes limitations physiques)
  • Etude des machines brushless pour l'application
  • Etude de cas d'application (alterno démarreurs, Honda CIVIC, Toyota PRIUS, concepts et prototypes développés à l'UTC)

Méthode pédagogique

  • Cours magistraux avec support PowerPoint mis à disposition des stagiaires
  • Points discussions après chaque grande partie
  • Etudes de cas d'application et analyse critique (discussion tutorée)
  • Présentation de prototypes développés à l'UTC (en fonction du temps disponible)

Public

Niveau minimum : Ingénieur généraliste, Chef de projet, recherche et développement.

Aucun prérequis.

Objectifs

  • Proposer un panorama le plus complet possible des convertisseurs électroniques de puissance utilisés tant dans les systèmes industriels que pour le contrôle de moteurs de traction de véhicules électriques ou hybrides
  • Avoir une vue d'ensemble des convertisseurs électroniques de puissance (CEP) existants. Comprendre la démarche de conception d'un CEP (synthèse) en fonction des capacités/limitations de la source d'alimentation et de la charge
  • Connaître les composants actifs utilisés en électronique de puissance et savoir les piloter
  • Connaître les critères de dimensionnement des composants passifs
  • Connaître le principe de la MLI du hacheur jusqu'à l'onduleur triphasé

Contenu

  • Principes de l'électronique de puissance et méthodologie de synthèse de convertisseurs
  • Les semi-conducteurs et leur commande rapprochée (drivers)
  • Les composants passifs La MLI : du hacheur à l'onduleur triphasé
  • Etude de cas d'un variateur de vitesse industriel (dimensionnement des composants actifs et passifs, le refroidissement, les protections)

Modalités pédagogiques

  • Cours magistraux avec support PowerPoint mis à disposition des stagiaires
  • Points discussions après chaque grande partie
  • Etudes de cas d'application (traitement de signal, observateur de vitesse, observateur d'état de charge

Durée

2 jours - 14 heures

Public

Ingénieur généraliste, Chef de projet, recherche et développement

Pré-requis

Connaissances en électronique

Coût

Nous consulter

Plateforme de simulation normalisée Européenne ERTMS

Contenu

  • Maîtrise des grandeurs fondamentales mesurant la sûreté de fonctionnement (Fiabilité, Disponibilité, Maintenabilité, Sécurité : FDMS) d'un système
  • Compréhension et mise en oeuvre des méthodes d'analyse prévisionnelle FDMS
  • Connaissance des méthodes permettant de comprendre le facteur humain dans les analyses de risques appliquées au ferroviaire
  • Connaissance des principales méthodes de conception de systèmes sûrs de fonctionnement utilisées dans le domaine ferroviaire 
  • Connaissances des principales architectures informatiques utilisées dans les systèmes de contrôle-commande informatisés ferroviaire 
  • Connaissance des principales méthodes de spécification et de conception semi-formelles et formelles des systèmes informatiques critiques pour le ferroviaire 
  • Connaissance du contexte normatif et règlementaire.

Méthode pédagogique

Toutes les notions et méthodes introduites lors de la formation seront illustrées par des exemples empruntés au domaine ferroviaire.

Les exemples de cours seront des cas d'école simplifiés mais des exemples d'études réels pourront être consultés lors de séances.

Une séance de travaux pratiques sera organisée utilisant deux plateformes présentes dans les locaux de l'UTC :

  • une plateforme de supervision permettant de mettre les stagiaires en situation de superviseur d'un trafic ferroviaire (agent circulation, régulateur)
  • une plateforme de simulation normalisée Européenne ERTMS permettant de mettre les stagiaires en situation de conduite d'un train équipé ERTMS.

Public

Aucun pré-requis autre qu'une formation d'ingénieur généraliste n'est nécessaire.

Objectif

Former les ingénieurs aux techniques intégrées de conception de tels systèmes, comprenant à la fois du matériel électronique et le logiciel embarqué correspondant.

Dans un tel domaine à la pointe de la technologie, le prototypage électronique rapide est l'un des moyens les plus efficaces pour un ingénieur de tester expérimentalement sa conception, et de vérifier dans les plus brefs délais la satisfaction du cahier des charges qui lui a été défini.

Méthode pédagogique

Les compétences nécessaires à la conception et à la mise en œuvre de systèmes temps-réel sont transversales.

Plus que d'autres, un système temps-réel nécessite de la rigueur méthodologique. La qualité du logiciel et des dispositifs matériels associés doit être telle que le système doit démarrer à la mise sous tension, garantir une qualité de service constante, et identifier clairement les pannes.

Cette rigueur est d'autant plus grande qu'elle doit s'exercer dans des environnements ouverts sur le monde réel qui n'est en général pas rigoureux.

Débouchés

L'ingénieur 'temps-réel' ou 'temps-réel embarqué' mènera sa carrière dans l'un des secteurs suivants :

  • Transports : automobile, aéronautique, ferroviaire
  • Santé : équipements de diagnostic ou d'assistance médicale.
  • Télécoms : fabricants de téléphones cellulaires, d'interface avec les réseaux filaires traditionnels
  • Défense : véhicules télé-opérés, drones
  • Domotique et multimédia

Public

Aucun prérequis

Contact

Une question ? Contactez nous !
Tél : 03 44 23 49 19 | Contacter par mail