Génie Informatique (GI)

L'ingénieur en génie informatique doit être un acteur de la mutation technologique de tous les secteurs de l'économie vers le numérique.

Vers le numérique

Objectifs

Le département Génie informatique de l’UTC prépare les futurs ingénieurs / masters / docteurs à :

  • maîtriser les connaissances fondamentales en informatique,
  • favoriser l’apprentissage par l’expérimentation,
  • acquérir une méthodologie d’approfondissement des connaissances dans les domaines concernés,
  • interagir avec les entreprises (plate-forme, enseignement).

Chiffres clés

  • 54 enseignants-chercheurs
  • 15 ingénieurs, techniciens et administratifs
  • 515 étudiants
  • 151 ingénieurs diplômés / an
  • Plus de 15 docteurs / an

Offre pédagogique

L’offre pédagogique du département comprend un socle de connaissances minimales commun à tous les diplômés et l’approfondissement d’un domaine tout en acquérant une solide formation généraliste. Les 5 filières proposées ont été créées en prenant en considération l’existence d’un marché de l’emploi pérenne et une forte compétence locale complétée par une participation active de plusieurs entreprises dans la constitution du projet et dans la formation.

  • Une filière transversale est proposée dans tous les départements : Management des Projets Innovants. Cette filière intègre à la formation technico-scientifique une formation aux activités managériales de futurs cadres d'entreprise. Chaque semestre, l'étudiant choisit 6 à 7 UV correspondant à son niveau et son profil d'étude parmi plus de 300 UV proposées par l'UTC. 4 semestres sont consacrés aux enseignements avec une spécialisation progressive, et 2 semestres à une expérience en entreprise par le biais de stages et projets.
  • Un label transversal est proposé dans tous les départements : Modélisation Mathématique "Mod Math". Ce label est un parcours complémentaire à la filière (sur le même principe qu'un mineur) choisie par les étudiants et ouvert à toutes les branches de l'UTC et à toutes les filières. Cette formation est proposée par mes enseignants-chercheurs du LMAC, spécialistes reconnus dans un large spectre des mathématiques appliquées, qui pourront en outre faire profiter les candidats de leurs nombreux contacts institutionnels et industriels.

Stages et relations industrielles

Le génie informatique a tissé un important réseau de relations industrielles avec de très nombreuses entreprises qui participent en particulier aux plateformes et conseils de filières. Cela permet de proposer aux étudiants une offre importante et diversifiée de stages et de projets de fin d’études, ainsi que la possibilité d’accomplir des stages industriels à l’étranger (USA, Japon, Chine, Canada, Brésil, Méxique…).

Débouchés

Les diplômés sont acteurs de la mutation technologique de tous les secteurs de l’économie vers le numérique. Ils exercent dans de nombreux secteurs d’activité : sociétés de service en ingénierie informatique, transports, éditeurs de logiciels, électronique, multimédia, Internet, etc. La durée moyenne d’accès au premier emploi est inférieure à un mois.

Ils ont aussi la possibilité de poursuivre leur formation par un doctorat, pour intégrer des équipes de recherche universitaires ou industrielles.

Recherche

La formation d’ingénieur en Génie Informatique s’appuie sur une solide expertise de l’équipe pédagogique, qui mène une activité de recherche de qualité au sein de deux laboratoires de recherche :

  • HeuDiaSyC (Heuristique et Diagnostic des Systèmes Complexes), Unité Mixte de Recherche associée au CNRS, qui mène des recherches dans les sciences et technologies de l’information et la communication, pour répondre aux grands enjeux de la société (sécurité, mobilité et transports, environnement et santé).
  • LMAC (Laboratoire de Mathématiques Appliquées de Compiègne), équipe d'accueil qui mène des recherches de nature théorique et appliquée avec une forte collaboration pluridisciplinaire (santé, mécanique…) sur les problèmes inverses, l’approximation et le contrôle, les processus stochastiques, les statistiques et la fiabilité.

Les enseignants-chercheurs du département sont impliqués dans des projets de recherche et d’innovation pluridisciplinaires, en partenariat avec le monde industriel, dans des domaines d’actualité correspondant aux filières.

Partir à l'étranger

Un étudiant sur deux passe en au moins 6 mois à l'étranger dans le cadre de son cursus, pour personnaliser son parcours de formation et développer de nouvelles compétences (scientifiques, linguistiques ou culturelles), avec des possibilités de double-diplôme. Les établissements d'accueil sont :

  • Aux USA : Georgia Tech, Florida, Illinois, ...
  • Au Canada : Waterloo, Toronto, Concordia, Montréal, ...
  • En Europe : Cranfield (Royaume-Uni), Chalmers (Suède), Saragosse (Espagne), Braunschweig (Allemagne), Turin (Italie), ...
  • Et aussi en Chine (Shanghai), Corée, Japon, Singapour, Brésil (Parana), Mexique, Chili, Argentine, ...

Formations complémentaires

Par la suite, les étudiants peuvent également suivre un master (M1, M2) des mentions Systèmes Technologiques Complexes en Interaction, Innovation et Complexité ou Management des Systèmes et Services.

De plus, le niveau scientifique de la formation Ingénieur Génie Informatique permet à tout étudiant le souhaitant de poursuivre en doctorat, soit dans le monde académique soit dans le monde industriel.

› Ces formations, et d'autres plus courtes, diplômantes ou non dans les mêmes domaines, sont accessibles dans le cadre de la formation continue / VAE et de l'apprentissage.

Pourquoi ce label ?

Notre développement industriel passe par la recherche et l'innovation. De nombreux métiers de l'ingénieur, aujourd'hui très porteurs sur le marché du travail, demandent donc de plus en plus une expertise technique très fine et une bonne maîtrise des outils de modélisation mathématiques. Pour les champs directement concernés aujourd'hui, citons par exemple le développement des énergies nouvelles, l'analyse du risque, la sûreté de fonctionnement, la finance, l'épidémiologie, les bio-statistiques, l'imagerie médicale et la mécanique.

À qui ce label s'adresse-t-il ?

Le label Modélisation Mathématique (Mod Math) est un parcours complémentaire à la filière choisie par les étudiants et est ouvert à toutes les branches de l'UTC et à toutes les filières.

Que faire avec ce label ?

Le spectre des opportunités de débouchées possibles pour un premier emploi à la sortie de l'UTC, est très large. L'ingénieur diplômé pourra trouver sa place :

  • dans un emploi d'ingénieur généraliste, avec une réelle valeur ajoutée en modélisation et, de manière plus générale, dans sa capacité d'abstraction, qui est une qualité de plus en plus prisée par l'employeur ;
  • dans un emploi d'ingénieur plus spécialisé dans un domaine faisant directement appel à la modélisation numérique et/ou aléatoire ;
  • dans de nombreux cas, dans une cellule de recherche et développement ;
  • dans certains cas, vers une thèse de doctorat en mathématiques appliquées au sein du LMAC.

Contact

Responsable du Département
Abdelmadjid Bouabdallah
Tél : 03 44 23 52 50 | Contacter par mail

Responsable Pédagogique
Philippe Trigano
Tél : 03 44 23 45 02 | Contacter par mail

Coordinatrice des Stages
Maryam Ly
Tél : 03 44 23 52 37 | Contacter par mail

Label Mod Math
Ahmad El Hajj
Contacter par mail

Plaquette du Génie Informatique

pdf

Télécharger

Guide de l'Etudiant

pdf

Télécharger