Rechercher

Search
Generic filters
Exact matches only
  • Filière Fiabilité et qualité industrielle (FQI)

    Dans un contexte de trans­for­ma­tion digi­tale de l’industrie, l’ingénieur issu de la filière Fia­bi­li­té et qua­li­té indus­trielle (FQI) a les connais­sances néces­saires à la com­pré­hen­sion et à la réso­lu­tion des pro­blèmes posés par la maî­trise de la fia­bi­li­té et de la qua­li­té dans les pro­ces­sus de concep­tion et de pro­duc­tion. Il a les com­pé­tences néces­saires dans le cadre d’une démarche d’ingénierie robuste de déployer effi­ca­ce­ment les méthodes d'expérimentation, de mener des études de sûre­té de fonc­tion­ne­ment et d’optimiser les per­for­mances d'un pro­duit ou d'un pro­ces­sus en exploi­tant l’ensemble des don­nées dis­po­nibles (objet connec­té, usine connec­tée, flux de don­nées…) et en met­tant en place une stra­té­gie de main­te­nance effi­cace. En plus de ces connais­sances tech­niques, il maî­trise les méthodes de ges­tion de pro­jets, et sait éga­le­ment mettre en place une poli­tique qua­li­té et / ou envi­ron­ne­men­tale et mener une démarche de cer­ti­fi­ca­tion de pro­duit ou de système.

    Enseignements

    Au-delà des com­pé­tences en ingé­nie­rie méca­nique, la for­ma­tion est com­plé­tée par des ensei­gne­ments dans les domaines de la sûre­té de fonc­tion­ne­ment, de la main­te­nance, du pilo­tage des pro­ces­sus indus­triels et de l'analyse de don­nées (data ana­ly­sis) inté­grant les évo­lu­tions impo­sées par la trans­for­ma­tion digi­tale de l'industrie.

    Dans le cadre de la filière FQI, les étu­diants aborderont :

    • méthodes sta­tis­tiques de maî­trise de process,
    • plans d'expériences et métho­do­lo­gie Taguchi,
    • ingé­nie­rie robuste,
    • sûre­té de fonc­tion­ne­ment des systèmes,
    • ana­lyse de don­nées (data ana­ly­sis),
    • main­te­nance pré­dic­tive, stra­té­gies de main­te­nance.

    En com­plé­ment de ces ensei­gne­ments, des pro­jets sont pro­po­sés aux étu­diants dans le cadre de pla­te­formes tech­no­lo­giques et d'outils de simu­la­tion industriels.

    Équipe pédagogique

    Elle est consti­tuée d'enseignants-chercheurs qui déve­loppent des acti­vi­tés de recherche dans les domaines de l'ingénierie robuste (plans d'expériences, maî­trise sta­tis­tique des pro­ces­sus) et de la sûre­té de fonc­tion­ne­ment (fia­bi­li­té, main­te­nance pré­dic­tive…). Ces recherches sont menées en étroite col­la­bo­ra­tion avec des indus­triels dans les domaines de l'automobile et l'aéronautique. De plus, une équipe de spé­cia­listes du monde indus­triel et éco­no­mique inter­vient sur les approches pratiques.

    Équipements

    Les étu­diants dis­posent d'une pla­te­forme tech­no­lo­gique (convoyeur avec cel­lule robo­ti­sée) et de simu­la­teurs de pro­ces­sus indus­triels pour mettre en pra­tique les concepts déve­lop­pés dans le cadre des enseignements. 

    De plus, une péda­go­gie inno­vante et des « serious games » sont mis en place pour mettre en situa­tion les étu­diants et les confron­ter aux réa­li­tés indus­trielles de la trans­for­ma­tion digitale.

    Stages et relations industrielles

    Le pro­jet de fin d'études est réa­li­sé en milieu indus­triel – durée 6 mois – dans les sec­teurs de l'automobile (Renault, PSA, Toyo­ta, Valeo, PO, Fau­re­cia, Saint Gobain), de l'aéronautique (Safran, Ste­lia, Aibus Heli­cop­ters, Rolls Royce, MBDA, Thales), des cos­mé­tiques (Col­gate pal­mo­live, Cha­nel, L'Oréal), de l'énergie (EDF, Total, Tech­nip), des trans­ports (RATP, SNCF,Air France,) et d'autres sec­teurs (Decath­lon, Cartier, …).

    International

    Les étu­diants de la filière peuvent effec­tuer un semestre à l'étranger dans de nom­breux pays : Suède (Linkö­ping), Nor­vège (Nor­we­gian Uni­ver­si­ty Of Science And Tech­no­lo­gy), Fin­lande (Tam­pere Uni­ver­si­ty Of Tech­no­lo­gy), Espagne (Gre­nade, Val­la­do­lid, Navarre), Royaume-Uni (Cran­field), Bré­sil (Uni­ver­si­dade Fede­ral Do Para­na), Corée du Sud (Kaist­Ko­rea Advan­ced Ins­ti­tute Of Science And Technology)…

    Débouchés

    La fia­bi­li­té et la qua­li­té étant des fonc­tions trans­ver­sales dans l'entreprise, les débou­chés se trouvent prin­ci­pa­le­ment dans l'industrie méca­nique (auto­mo­bile, équi­pe­men­tiers, aéro­nau­tique, biens de consom­ma­tion, énergie…). 

    Depuis peu, dans le contexte de la trans­for­ma­tion digi­tale vers l'industrie du futur, les socié­tés de ser­vice ain­si que de grands groupes indus­triels sont à la recherche de pro­fils ingé­nieur FQI capables de don­ner sens aux volumes de don­nées de plus en plus impor­tants pour amé­lio­rer la qua­li­té et la sûre­té de fonc­tion­ne­ment des pro­duits et des systèmes.

    Exemples de métiers : ingé­nieur sûre­té de fonc­tion­ne­ment, res­pon­sable méthodes et qua­li­té, chef de pro­jet, ingé­nieur logis­tique, ingé­nieur fabri­ca­tion, res­pon­sable qua­li­té logistique…

    Formations complémentaires

    L'UTC pro­pose également :

    Ces for­ma­tions, et d'autres plus courtes, diplô­mantes ou non dans les mêmes domaines, sont acces­sibles dans le cadre de la for­ma­tion conti­nue / VAE et de l'appren­tis­sage.

    Contact et documentation

    Contact

    Res­pon­sable de la filière
    Nas­sim Bou­daoud
     +33 (0)3 44 23 45 54

    Contact

    Assis­tante
    Syl­vie Lefebvre
     +33 (0)3 44 23 49 64

    Contact

    Res­pon­sable péda­go­gique
    Nico­las Dau­chez
     +33 (0)3 44 23 45 43

    Contact

    Coor­di­na­trice des stages (A à K)
    Maud Noi­rot
     +33 (0)3 44 23 44 23

    Contact

    Coor­di­na­trice des stages (L à Z)
    Muriel Peti­ta­lot
     +33 (0)3 44 23 44 32

    À lire dans interactions

    searchuserenvelopefile-pdf-onewspaper-oenvelopeusersphone-handsetlaptop-phone
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram