IHETN

Institut des hautes études de la transition numérique (IHETN). Devenez dirigeants et acteurs de la transformation numérique.

Présentation

L'Institut des hautes études de la transition numérique (IHETN) propose une formation continue sur les enjeux et les stratégies de la transformation numérique. Contribuer à la transformation numérique de l'Europe est tout l'enjeu de la transition numérique qui révolutionne la société dans son entier : un enjeu crucial pour l'entreprise auquel elle doit se préparer et s'armer.

L'IHETN, grâce à un programme de haute qualité, adossé à une recherche de haut niveau, nourrit une formation continue d'excellence qui permettra aux cadres dirigeants et à fort potentiel des entreprises, administrations et associations de maîtriser l'univers du numérique.

Modalités

La formation diplômante IHETN de l'UTC est dispensée le vendredi (journée) et le samedi (matin) et s'étale sur une période de 6 mois, à partir du 14 décembre 2018, jusqu'à fin mai 2019.

Elle correspond à 250h de cours, répartis sur environ 40 jours, soit une vingtaine de semaine (de cours, tutorat, monitorat de mémoire, conférences, ateliers, etc.).

La formation coûte 15000 €.

Un jury de sélection examine les pré-inscriptions présentées et retient environ 30 auditeurs. Le même jury siègera fin mai pour délivrer le diplôme d'université IHETN de l'UTC.

La formation comprend un voyage d'immersion à l'étranger d'une semaine, destiné à mettre les auditeurs au contact avec des réalités numériques, soit au niveau international, soit au niveau européen.

La formation est délivrée en français, sauf exception (en anglais) pour certaines conférences.

La formation se déroulera principalement à UTC-Paris, 62 boulevard Sébastopol - 75003 Paris.

Pré-inscription avant le 15 novembre 2018 : ihetn(at)utc.fr

Module 1 - 50h (par Yann Moulier Boutang)

  • Numérique et transformation de l'économie, de la valeur : capitalisme cognitif, externalités, valorisation de l'interaction humaine et finance, entreprise numérique...

Module 2 - 50h (par Bruno Teboul)

  • Industrie 4.0, numérique, production & organisation : digital labor, ubérisation, robotariat, gouvernance à l'ère des communs numériques

Module 3 - 50h (par Ariel Kyrou)

  • Cultures numériques et innovation sociale : makers, hackers, fablab, mashup, imaginaires du numérique, résilience et autonomie...

Module 4 - 50h (par David Flacher et Clément Mabi)

  • Cyber-État, cybercitoyenneté et débat public : gouvernance algorithmique, participation citoyenne numérique, civic-tech, intimité numérique et données personnelles

Module 5 (optionnel, en collaboration avec l'IHEDN) - 50h (par Bruno Teboul, Franck Ghitalla et Jean-Jacques Roche)

  • Intelligence numérique et sécurité dans les organisations : cyber-conflits, enjeux économiques, big data & cyber-stratégie, cybercriminalité et finance, veille des réseaux...

Les acteurs de l'IHETN

› les membres fondateurs de l'IHETN

  • Bruno Teboul est diplômé d'une maîtrise de philosophie, d'un DEA de sciences cognitives de l'École Polytechnique, d'un Executive MBA à HEC, d'une thèse de doctorat de l'université Paris-Dauphine. Après 20 ans passés à la direction marketing et digitale de grands groupes et de startups, il conseille pour Gfi Informatique les entreprises du Fortune500 dans leur transformation numérique, en tant que Global Practice Director - Artificial Intelligence & Blockchain. Il est également cofondateur de la chaire Data Scientist de l'École Polytechnique (Keyrus, Thales et Orange).
  • Ariel Kyrou est journaliste, écrivain et essayiste, spécialisé dans les nouvelles technologies et les cultures du numérique, la science-fiction et les avant-gardes artistiques. Diplômé de l'Institut d'Études Politiques de Paris en 1985, il est aujourd'hui directeur associé de l'entreprise Moderne Multimédias, rédacteur en chef du dispositif solidarum.org, membre du collectif de la revue Multitudes et chercheur associé au laboratoire des sciences humaines et sociales de l'UTC, Costech (Connaissance, Organisation et Systèmes Techniques - EA 2223).

› le directeur de l'IHETN

  • Pascal Jollivet-Courtois est socio-économiste et text-data scientist, maître de conférences à l'UTC, membre du laboratoire Costech (Connaissance, Organisation et Systèmes Techniques - EA 2223). Depuis 4 ans, il est parvenu à réunir ses deux passions - la socio-économie et la linguistique computationnelle - via un positionnement de recherche et d'expertise original : le crowdsourcing textuel du web social "riche" pour la prospective socio-économique.

Outre l'équipe pédagogique animant les cours, des conférences spécifiques associées seront délivrées (pour environ 50h), notamment par :

  • Laurence Monnoyer-Smith, professeure des universités en sciences de l'information et de la communication à l'UTC, Commissaire générale au développement durable
  • Laurence Allard, maître de conférences en Sciences de la communication, chercheur à l'université Paris 3-IRCAV
  • Barbara Dennys, directrice de l'École d'art et de design d'Amiens
  • Franck Ghitalla, chercheur en sciences de l'information et de la communication à l'UTC
  • Célya Gruson-Daniel, docteure en Sciences de l'information et de la communication à l'UTC, Commissaire générale au développement durable
  • Sophie Pène, professeur à l'université Paris Descartes au sein du Centre de recherche interdisciplinaire
  • Antoinette Rouvroy, chercheur qualifiée du CNRS, au Centre de Recherche en Information, Droit et Société (CRIDS)
  • Zyed Zalila, PDG-fondateur de la société R&D Intellitech, ingénieur en mathématiques appliquées et en intelligence artificielle, docteur en mathématiques du flou de l'UTC

Le séminaire de recherche de l'IHETN et ses cinq thématiques / La chaire "Art & Numérique"

 En étroite liaison avec le programme de formation semestriel, l'institut développe 2 activités complémentaires :

  • des séminaires de recherches spécifiques couvrant l'ensemble des thèmes définis dans le programme de la formation de l'institut.
  • une chaine "Art et Numérique" qui a vocation à mettre en contact des étudiants en formation initiale ou auditeurs avec des artistes contemporains.

Ces séminaires de recherche, réservées aux équipes de recherches, pourront être ouverts aux auditeurs de la formation ainsi qu'à des entreprises parrainant les séminaires. Par ailleurs, l'institut a vocation également à produire, sur sollicitation d'entreprises ou de pouvoirs publics, une expertise dédiée pouvant se décliner en mini-rapport ou publications.

Les cinq thématiques du séminaire de recherche de l'IHETN ont l'ambition de couvrir de très larges aspects de la révolution et de la transition numérique. Seul leur croisement permet de construire méthodiquement une nouvelle culture générale du fait numérique. Les digitals humanities (humanités numériques) ne seraient pas complètes si elles n'incluaient pas les axes 1 (juridique) , 2 (économique), 3 (culturel), 4 (politique et social), 5 (géopolitique et stratégique). Et réciproquement, sans la prise en comptes des cultures qui naissent des pratiques numériques, les imaginaires qui nourrissent les stratégies industrielles des GAFAMI ne sont pas déchiffrables.

Ce programme de recherche est bien sûr corrélé au programme de formation, que celle-ci soit initiale ou continue.

Pilotage de Yann Moulier Boutang (UTC-Costech) avec T. Petelin (Université de Poitiers), M. Lipskier (Cabinet Bamboos and Bees), J.P. Gasnier (Chaire Propriété Intellectuelle et innovation juridique, Université d'Aix Marseille), E.-M. Laporte Legeais (CECOJI Université de Poitiers), N. Binctin Cecoji (Université de Poitiers), et C. Castets Renard (Université du Capitol Toulouse).

L'innovation juridique est l'un des terrains de réflexion majeurs à l'heure de la redéfinition des droits de propriété intellectuelle et de leur mise en œuvre en tenant compte de la nouvelle donne numérique.

Les défis que pose l'organisation de l'enseignement, de la recherche, du développement et de l'entreprise face à la blockchain, au problème de la confiance et de la sécurité dans un monde numérique, fera l'objet d'un séminaire pluriannuel rassemblant ingénieurs, juristes, économistes, praticiens du droit, etc.

Ce séminaire s'assure d'ores et déjà d'un riche partenariat avec quatre universités françaises, un cabinet d'avocat. Il étendra sa collaboration avec des partenaires européens (Université de Nouvain-La-Neuve) et internationaux (le Laboratoire de Cyber Justice de l'Université de Montréal). Le programme de ce séminaire, qui est le plus avancé des cinq, a été arrêté.

Pilotage de Bruno Teboul (UTC, Directeur de l'Institut, COSTECH) avec Yann Moulier Boutang (UTC-COSTECH -CRI).

Avec la deuxième vague du numérique, l'économie tirée par les données et le recours à un couplage de robots et d'intelligence artificielle associant les machines apprenantes et le Big Data, nous conduisent à parler désormais d'usine et d'industrie 4.0.

L'Institut souhaite organiser un séminaire en partenariat avec des entreprises et des startups, visant particulièrement les partenaires industriels de l'UTC, en plus des makers et autres acteurs des révolutions du travail à l'ère numérique.

Des questions telles que l'ubérisation, l'automatisation et l'évolution du salariat, les nouvelles mutations du travail, les nouveaux emplois et les formations associées feront l'objet d'un cycle d'interventions.

Pilotage Ariel Kyrou (Moderne Multimédias, COSTECH), Clément Mabi (COSTECH), avec Milad Doueihi (John Hopkins University, ex titulaire de la Chaire Humanum, Sorbonne Université) et Sylvie Boulanger (CNEAI).

Les cultures du numérique s'adossent à des formes et pratiques culturelles au départ volontiers pirates, undergound ou tout simplement décalées, qui deviennent aujourd'hui des pratiques de plus en plus partagées par un plus vaste public, sur le terrain social mais aussi celui de l'innovation. Ces pratiques et ces arts qui forment ces cultures dessinent un nouvel imaginaire, moteur des entrepreneurs de la Silicon Valley, mais aussi de leurs critiques ou d'initiatives sociales ou solidaires. Ces cultures, ces imaginaires dessinent un tableau qui va des fablabs et des makers à la science-fiction sous toutes ses formes (de la littérature aux séries), des arts numériques aux multiples formes du multimédia, jusqu'aux " mèmes " et autres détournements vidéo " néo Dada " de type mashup ou machinimas.

Monté comme une manifestation en ligne et hors ligne, contributive, ce séminaire très ouvert se donne à l'idéal pour ambition d'alterner des débats et conférences, une exposition, des performances, ateliers sur et à partir de ces cultures alternatives, selon une logique mariant la connaissance à la création et l'expérimentation.

Pilotage de Clément Mabi (UTC-COSTECH) avec Ariel Kyrou (Moderne Multimédias, COSTECH) et Sylvie Boulanger (CNEAI). La recherche de partenaires de ce séminaire débute dès la validation définitive de l'Institut par le CA de l'UTC, le 15 mars 2018.

Né des discussions avec les chercheurs du COSTECH, ce séminaire, lui aussi très ouvert en amont et en aval, s'organisera autour de la façon dont le numérique transforme l'action et les participations politiques, sociales et solidaires, notamment via ce qu'on appelle les civic tech et les social tech. Conçu de façon dynamique et interactive comme le séminaire sur les cultures et les imaginaires du numérique, ce projet pourrait être l'occasion d'un travail en commun entre l'Institut et TRANSNUM. Il pourrait motiver aussi d'autres partenaire.

Pilotage de Bruno Teboul (UTC), Franck Ghitalla (UTC) et Jean Jacques Roche (IHEDN).

En partenariat avec l'Institut des Hautes Études à la Défense Nationale (IHEDN), l'Institut propose un séminaire optionnel pour nos auditeurs, qui sera une véritable introduction à la Cybersécurité, aux enjeux posés par la Cyberdéfense et à l'analyse des risques et des menaces à l'ère numérique.

Il proposera des interventions de spécialistes qui porteront sur les questions de guerre dans le cyberespace : menaces pour les entreprises et la défense (intelligence, cyberattaques, attaques informationnelles, etc.). Il abordera aussi les conséquences et les répercussions d'une cyber-attaque, dont notamment ses dimensions économiques et financières, la question des normes, du droit international et de la cybergouvernance européenne et mondiale. Ce séminaire s'interrogera également sur l'importance des données fictives, des fake news, et autres bulles de filtres, pour mieux comprendre le nouveaux défis et fragilités auxquels les organisations publiques et privées devront faire face avec résilience.

Contact

Pascal Jollivet-Courtois
Directeur de l'IHETN
Contacter par mail