Robotex : un Equipex en robotique

Un Equipement d'excellence (Equipex) doit permettre aux laboratoires français d'acquérir des équipements scientifiques de pointe leur permettant de réaliser des travaux de recherche au meilleur niveau mondial. Devenue incontournable dans les secteurs de la santé, de l'aéronautique, des transports et de la sécurité civile ou militaire, la robotique occupe actuellement une place de choix en France. L'Equipex Robotex permet ainsi une mise en réseau des principaux acteurs de la recherche en robotique issus de 15 laboratoires différents, et donc de leurs infrastructures, leurs équipements techniques et leurs expertises scientifiques.

Troisième pays au monde en terme de publications après les Etats-Unis et le Japon, la France compte pas moins de 1000 chercheurs en robotique. Aussi, le projet Robotex, a été classé 1er ex æquo parmi les 52 projets lauréats de la première vague de l'appel à projets des Investissements d'Avenir concernant les Equipements d'Excellence (Equipex).

Le projet ROBOTEX propose la création d'un réseau national composé de 15 laboratoires structurant la robotique autour de la robotique humanoïde, la robotique médicale, la robotique mobile, la micro et nanorobotique et la robotique de production.

Son objectif est notamment de favoriser les synergies entre les équipes de recherche du domaine et de permettre d'engager le développement de nouvelles approches méthodologiques fondées sur des coopérations pluridisciplinaires. Il doit également favoriser les synergies entre la recherche publique et le monde industriel, économique et social.

ROBOTEX constitue une infrastructure cohérente d'équipements techniques à laquelle est associée une expertise scientifique et technologique de haut niveau qui doit permettre de :

  • favoriser des actions de recherche en s'appuyant sur des projets collaboratifs entre équipes scientifiques et techniques, laboratoires et entreprises
  • faciliter l'acquisition et l'accès à de gros équipements et à des terrains d'expérimentation
  • accroître la visibilité de la robotique française et son rayonnement international
  • accroître la compétitivité des entreprises 

"Même si ses avancées scientifiques s'appuient d'abord sur des intégrations matériel-logiciel à partir des technologies de capteurs, d'actionneurs, de programmation et de logiciel embarqué, la robotique emprunte aux sciences de l'information et de l'ingénieur dans leur globalité, en faisant appel tant à la mécanique, l'électronique, l'informatique et aux sciences de l'homme", détaille Philippe Bonnifait, enseignant-chercheur au sein du laboratoire Heuristique et Diagnostic des Systèmes Complexes (Heudiasyc) de l'UTC, désigné par l'Institut des Sciences de l'Ingénierie et des Systèmes (INSIS-CNRS) comme nœud d'animation du réseau national de plateformes en robotique mobile.

Investi depuis plus de 20 ans dans le domaine des véhicules intelligents, le laboratoire Heudiasyc s'intéresse plus spécifiquement à des thématiques de robotique mobile. Le développement par l'UTC, en partenariat avec la société Induct, de véhicules électriques urbains robotisés, en est un exemple. Les fonds obtenus dans le cadre de ces équipements d'excellence ont permis aussi la création, à proximité du centre d'innovation de l'UTC, d'un terrain d'expérimentation et d'une volière extérieure, pour l'étude de la stabilité et du contrôle d'une flotte de mini-drones aériens en environnement naturel.

Les exemples d'applications s'avèrent en effet déjà nombreux : observations des champs agricoles, surveillance du trafic routier ou des zones à risque (centrale nucléaire), auscultation d'ouvrages d'art ou de lignes à haute tension, interventions par suite de sinistres ou catastrophes naturelles...

Les Investissements d'Avenir

pdf

Télécharger