BMBI - FEDER

Unité de recherche : Bio-mécanique et bio-ingénierie (BMBI - UMR CNRS 7338)

Équipe : Caractérisation Multiéchelle et Modélisation Mécanique

Année : 2015

Acronyme : TriM

Nom : Caractérisation multi-échelles du tissu musculaire chez la souris TIEG1 -TGFß inducible early gene1

Responsable scientifique : Sabine Bensamoun

Dates d'engagement : 09/12/15 au 08/02/17

Résumé : It has been demonstrated that the TIEG1 ¿TGFß inducible early gene-1¿ protein is highly expressed in skeletal muscle tissue. To our knowledge, no one has yet examined potential skeletal muscle defects in TIEG1 KO mice.The purpose of this study will be to characterize the effect of TIEG1 protein on the mechanical properties of slow and fast twitch muscles and muscle fibers. Moreover the morphological and cellular properties of the skeletal muscle will be determined with microscopy and gene expression analyses. In light of the importance of TGFß signaling in many muscle diseases (such as Duchenne myopathy characterized by an important fibrosis due to the high expression of TG¿) and during wound healing (high recruitment of TGFß) the perspective of this entire study will be to characterize the role of TIEG1 in muscle pathology in order to develop new therapeutic strategies.

Mots clés : Mechanical properties, Morphological properties, Muscle, Fiber, Cell, Gene, TIEG1, Mice

Unité de recherche : Bio-mécanique et bio-ingénierie (BMBI - UMR CNRS 7338)

Équipe : Cellules Biomatériaux Bioréacteurs

Année : 2014

Acronyme : SILKGUIDE

Nom : Implantation chirurgicale de prothèses nerveuses innovantes et mesure de la reprise fonctionnelle du mouvement

Responsable scientifique : Christophe Egles

Dates d'engagement : 01/10/14 au 30/09/17

Résumé : Il n'existe pas pour le moment de biomatériaux permettant la réparation efficace de nerf après une lésion ou un écrasement. Dans ce projet, nous proposons d'utiliser un nouveau type de matériau composé de fibres de soie alignées et capable de relarguer des facteurs de croissance. Cette structure permet non seulement de diriger le nerf au cours de sa recroissance, mais aussi de stimuler cette recroissance. Basé sur des résultats très encourageant obtenus grâce à un premier financement de la Région Picardie (Projet SilkNerve) et en collaboration avec une équipe clinique de l'Institut Faire Faces (CHU d'Amiens) et un laboratoire aux Etats-Unis (Tufts University Boston), ce projet s'articule en trois étapes :

  • Comparer des caractéristiques mécaniques du nerf sciatique et des tubes de régénération en soie
  • Tester d'implantation des différents types de prothèses nerveuses
  • Suivre la reprise de la fonction nerveuse par l'analyse de la locomotion

 

Mots clés : Nerfs artificiels, médecine régénérative, chirurgie réparatrice, Fibroine de soie, nerf sciatique, biomatériaux biofonctionnalisés, biomécanique

Unité de recherche : Bio-mécanique et bio-ingénierie (BMBI - UMR CNRS 7338)

Équipe : Cellules Biomatériaux Bioréacteurs

Année : 2014

Acronyme : FRIXORG

Nom : Détermination des propriétés nanomécaniques de couches minces organiques par Microscopie à Force Atomique en Mode Circulaire : Application aux systèmes d'intérêt biologique

Responsable scientifique : Karim El Kirat-Chatel

Dates d'engagement : 01/09/15 au 31/08/16

Résumé : La nanobiomécanique est le champ de recherche qui porte sur la caractérisation des propriétés mécaniques de biomatériaux tels que des prothèses ou d'échantillons biologiques (par exemple des biopsies) en combinant des techniques de caractérisation empruntées aux nanosciences. Parmi les principales techniques qui permettent d'obtenir des quantifications mécaniques sur des échantillons biologiques à l'échelle nanométrique (milliardième de mètre), la microscopie à force atomique (AFM) est la plus adaptée. Elle a en effet largement démontré sa capacité à caractériser à l'échelle nanométrique la rigidité d'échantillons biologiques y-compris vivants. Dans ce contexte, le projet FRIXORG propose de mesurer les propriétés mécaniques de surfaces biologiques grâce à l'AFM en mode circulaire (nouveau mode breveté par les partenaires). Ce mode inédit va permettre l'acquisition très rapide de nouvelles données mécaniques jusqu'alors inaccessibles à cette échelle :les propriétés de frottement.

Mots clés : Microscopie à Force Atomique, nanobiomécanique, frottement, rigidité

Unité de recherche : Bio-mécanique et bio-ingénierie (BMBI - UMR CNRS 7338)

Équipe : Cellules Biomatériaux Bioréacteurs

Année : 2015

Acronyme : SkinTher

Nom : Nouveaux modèles tumoraux de peau humaine en trois dimensions pour la thérapie personnalisée du mélanome

Responsable scientifique : Muriel Vayssade

Dates d'engagement : 09/11/15 au 08/11/18

Résumé : Le mélanome est une tumeur à haut potentiel métastatique, qui jusque récemment était traitée à ce stade par chimiothérapie, mais avec un faible taux de réponses. Ces dernières années, de nouvelles molécules (à visée immunologique ou des thérapies ciblées bloquant spécifiquement des voies de signalisation fréquemment activées dans les mélanomes) ont été développées et constituent ainsi un progrès thérapeutique. La très grande majorité des études in vitro de ces molécules utilisent des lignées de mélanome cultivées en deux dimensions (2D) : or, les interactions cellules/cellules et cellules/matrice extra-cellulaire influent de façon décisive sur la réponse des cellules aux molécules de chimiothérapie ou de thérapie ciblée, ce qui explique en partie le fossé existant entre les résultats expérimentaux obtenus à l'aide de modèles cellulaires 2D et la réponse effective observée chez les patients. De nouveaux modèles in vitro de prédiction de la réponse des cellules tumorales aux agents de chimiothérapie et de thérapie ciblée sont ainsi à établir. Ainsi, le projet SkinTher repose sur la mise au point de nouveaux modèles tridimensionnels complexes associant trois populations cellulaires différentes pour obtenir des substituts de peau humaine. Les modèles existants sont constitués de deux types cellulaires (fibroblastes et kératinocytes), et ne sont donc pas adaptés à l'étude des mélanomes.

Mots clés :

Unité de recherche : Bio-mécanique et bio-ingénierie (BMBI - UMR CNRS 7338)

Équipe : 

Année : 2015

Acronyme : FORPLAQ

Nom : Biomécanique de la FORmation de PLAQuettes

Responsable scientifique : Anne Le Goff

Dates d'engagement : 15/12/16 au 14/12/17

Résumé : Les plaquettes sont des cellules sanguines qui initient la coagulation et la cicatrisation après une blessure. De nombreuses pathologies nécessitent des transfusions de plaquettes, toutefois le nombre de donneurs est limité et la durée de vie des prélèvements n'est que de quelques jours. Il est possible de produire des plaquettes invitro à partir de cellules progénétrices. Cependant, le rendement de ces bioréacteurs est faible, en partie parce qu'il est difficile de sélectionner correctement les cellules utilisées.

Mots clés :