Rencontresanté

La 1ère édition RencontreSanté se tiendra le jeudi 31 janvier 2019, au centre d'innovation de l'UTC, en présence du professeur Bernard Devauchelle.

Présentation

Depuis une dizaine d'années, des docteurs en sciences du laboratoire Biomécanique et Bioingénierie (UMR CNRS-UTC, Compiègne) et des docteurs en médecine du CHU Amiens ont mis en commun leur savoir-faire dans des domaines variés de la santé.

Actuellement, ces collaborations ne cessent d'augmenter, notamment avec l'Institut Faire Faces et l'équipe Chimere du CHU Amiens. Les résultats se sont traduits par de nombreuses publications, brevets, et des développements technologiques.

Cette journée permettra de présenter les activités de recherche menées conjointement entre l'UTC et le CHU et de réfléchir aux perspectives de développement.

09h00 - 09h15

Café d'accueil

09h15 - 09h30

Accueil par le directeur de l'UTC Philippe Courtier et Olivier Gapenne


Présentations

09h30 - 09h50

Catherine Marque / Charles Muszynski

  • C. Muszynski
    CHU Amiens
  • C. Marque et D. Istrate
    C2MUST, Laboratoire BMBI UMR 7338

L'accouchement prématuré est la principale cause de mortalité et de morbidité néonatales en Europe. Des traitements existent pour empêcher l'accouchement prématuré, mais ils ne sont efficaces qu'administrés précocement. Le CHU et l'UTC sont partenaires d'un projet européen, porté par un Industriel, dont le but est de développer et de valider un système de surveillance à domicile des contractions utérines au cours de la grossesse, basé sur l'analyse de l'activité électrique de l'utérus, l'électrohystérogramme (EHG). Les domaines de compétence des deux partenaires sont : traitement des signaux et prise de décision diagnostique (BMBI-UTC), tests cliniques et validation du système (CHU).

Le système SAFEPregnancy@home est une innovation dans le domaine de la santé des femmes enceintes. Ce système de surveillance à domicile sera le premier système non-invasif pour le diagnostic des MAP, basé sur l'analyse de l'EHG. L'EHG recueilli sur le ventre de la mère enregistre l'activité électrique du muscle, initiatrice de la contraction mécanique. De nombreuses études ont prouvé qu'il permet de distinguer les contractions inefficaces de grossesse normale des contractions efficaces d'accouchement. Nous avons testé si les paramètres extraits de l'EHG présentent un pouvoir prédictif potentiellement plus grand que les outils classiquement utilisés en clinique (étude RACE). Son recueil peut de plus être facilement envisagé dans une application à domicile, alors que jusqu'à présent, les systèmes existants pour le suivi de la contraction utérine ne sont envisageables qu'à l'hôpital.

Dans le futur système, les signaux seront ensuite transmis vers un centre diagnostic (approche de télésanté) et fournira aux médecins un moyen de surveillance à distance afin de détecter le plus tôt possible les signes d'une menace d'accouchement prématuré (MAP).

09h50 - 10h10

Tien-Tuan Dao / Stéphanie Dakpé

Les déficits de la mimique faciale, liés aux accidents vasculaires cérébraux, aux traumatismes accidentelles ou sportives, aux malformations ou parfois sans étiologie péjorent la vie professionnelle et personnelle de ceux qui les subissent. De ce fait, la restitution de la mimique et d'une expression faciale normale et symétrique permet au patient d'améliorer ses conditions de vie et son identité et insertion sociales.

Cette présentation abordera nos récents travaux de recherche sur la caractérisation et la modélisation du mouvement de la mimique faciale ainsi que les perspectives vers un outil d'aide à la rééducation fonctionnelle de nouvelle génération.

10h10 - 10h30

Redouane Ternifi / Claude Krzisch / Fabrice Charleux - Bernard Devauchelle

  • Redouane Ternifi (1), Philippe Pouletaut (1), Fabrice Charleux (2), Sylvie Testelin (3), Stéphanie Dakpé (3), Bernard Devauchelle (3), Claude Krzisch (4), Jean-Marc Constans (5), Sabine F. Bensamoun (1)

(1) Sorbonne Université, Université de Technologie de Compiègne, UMR CNRS 7338 Biomécanique et Bioingénierie, Centre de Recherches de Royallieu, Compiègne, France
(2) ACRIM-Polyclinique Saint Côme, Radiologie Médicale, Compiègne, France
(3) CHU Amiens, Institut Faire Faces, EA Chimère 7516, Service de Chirurgie Maxillo-Faciale, Amiens, France
(4) CHU Amiens, Service d'oncologie radiothérapie, Amiens, France
(5) CHU Amiens, Institut Faire Faces, EA Chimère 7516, Imagerie et Radiologie Médicale, Amiens, France

L'Élastographie par Résonance Magnétique (ERM) ou par ultrasons (US) sont des techniques d'imagerie basée sur la propagation des ondes de cisaillement dans les tissus mous qui permet une quantification des propriétés mécaniques (élasticité, viscosité). Elle a été appliquée avec succès à des muscles sains et pathologiques ainsi qu'à des tissus fibreux. L'objectif de ce projet de recherche est de développer cette technique d'imagerie médicale, non invasive, pour quantifier la fonction des muscles du visage et du cou avant et après traitement.

De nombreux développements expérimentaux (fabrication de vibreurs, fabrication d'antennes, de sonde US etc ...) et de séquences IRM / ERM seront réalisés afin de pouvoir analyser le déplacement de l'onde au sein du muscle et de mesurer les propriétés viscoélastiques.

L'expression du visage est animée par les mouvements des muscles et elle peut être altérée lors d'une pathologie (paralysie faciale, etc...). Le développement des techniques d'élastographie pourra fournir des informations quantitatives, sur la fonction du muscle, qui seront essentielles à l'évaluation de la mimique faciale pour adapter les traitements.

L'évaluation de la fonction des muscles du cou et plus particulièrement de la fibrose cervicale, radio-induite, est habituellement clinique. L'évaluation et la corrélation du niveau de la fibrose avec le traitement, apporteront un élément décisif dans l'appréciation du rapport bénéfice/risque chez ces patients. L'élastographie permettrait d'évaluer objectivement l'effet de ces traitements, qui pourraient être administrés de manière préventive dans les séquelles des cancers cervico-faciaux.

10h30 - 10h50

Murielle Dufresne / Sandrine Castelain

  • Murielle Dufresne, PRAG, BMBI, UTC / Sandrine Castelain, Pr, Laboratoire de virologie, CHU Amiens / Gilles Duverlie, Pr, Laboratoire de virologie, CHU Amiens

Résumé des projets Hepanovir et Oncovir, financés par la Région Picardie de 2009 à 2016

L'hépatite C chronique reste un problème de santé publique avec environ 370 000 personnes porteuses d'anticorps anti-VHC (virus de l'hépatite C) en France. Bien que de nouvelles thérapeutiques aient été mises sur le marché récemment, le traitement reste lourd et coûteux. Le cancer du foie et la cirrhose sont des complications majeures de l'hépatite C chronique. Un des obstacles majeurs au développement de nouvelles approches thérapeutiques anti-VHC est l'absence de modèles d'étude du VHC in vitro performants et compatibles avec une production massive de nouvelles particules virales.

Notre projet a consisté à mettre en place un modèle de culture pour améliorer la production de particules virales. Notre stratégie repose sur la culture de cellules hépatiques permissives au VHC sous forme de sphéroïdes maintenus en condition dynamique. Cette technique de culture permet de s'affranchir des contraintes de confluence liées aux systèmes de culture conventionnelle en 2D tout en offrant aux cellules la possibilité de s'organiser en structures tridimensionnelles proches de la configuration observée in vivo. Notre projet a permis d'optimiser un modèle de culture de la lignée de cellules hépatiques Huh-7 en les encapsulant dans des billes d'alginate, de façon à favoriser leur différenciation.

Nous avons par ailleurs développé un autre modèle de culture de sphéroïdes, non encapsulés dans une matrice d'alginate, mais en présence d'agents de différenciation. Le développement de nouveaux modèles cellulaires permissifs pour le VHC demeure une démarche d'investigation importante pour le développement de stratégies antivirales.

10h50 - 11h15

Pause


Présentations

11h15 - 11h35

Christophe Egles / Bernard Devauchelle

Les lésions neurologiques traumatiques suite aux destructions de nerfs périphériques sont nombreuses et touchent une large variété de la population civile ou militaire. Lorsque la disparition du nerf crée un espace trop large pour être suturé, seule la greffe autologue permet une réparation mais au détriment du site utilisé pour le prélèvement.

De nombreux travaux cherchent à développer une prothèse nerveuse ou un "nerf artificiel" permettant de guider la recroissance des axones après une section de nerf. Cependant, jusqu'à ce jour, aucune solution n'a été portée avec succès jusqu'à l'étape clinique.

Dans ce projet, nous avons évalué la capacité de biomatériaux constitués de fibres de soie contenant un ou plusieurs facteurs de croissance à diriger et faciliter la recroissance nerveuse en menant ce travail jusqu'à la phase de développement pré-clinique. Un modèle de lésion nerveuse puis d'implantation chirurgicale chez le petit animal a été développé pour déterminer l'aptitude à stimuler la régénération du nerf sciatique après section. Ce projet représente une collaboration translationnelle en médecine régénératrice, il se place dans le développement de nouveaux outils thérapeutiques innovants.

11h35 - 11h55

Anne-Virginie Salsac / Olivier Balédent

  • Jérémie Bettoni / Gwénael Pagé / Agnès Paasche / Sylvie Testelin / Jean-Marc Constans / Bernard Devauchelle / Stéphanie Dakpé / Olivier Balédent
    Laboratoire Chimère, Université de Picardie Jules Verne - CHU Amiens, Amiens, France
  • Anne-Virginie Salsac
    Laboratoire Biomécanique et Bioingénierie, Université de technologie de Compiègne - CNRS, Compiègne, France

The objective of the study is to demonstrate how specific Phase Contrast MRI sequences dedicated to the study of infracentimetric vessels allow to explore the anatomy and hemodynamics in the collateral branches of the external carotid artery non-invasively. This provides tools to surgeons to make a preoperative choice of the recipient vessels for autotransplantation and to conduct a hemodynamic follow-up of the flap after the surgery. We will show the feasability of vascular exploration by Phase Contrast MRI of head and neck arteries in physiological pathological situations, which opens new perspectives to explore high flow vascular malformations and understand vessel flow adaptation in the case of auto- or allo-transplantation.

11h55 - 12h15

Cécile Legallais / Sophie Lericousse

Projet INTIM : le point sur les nouveaux modèles développés pour l'ingénierie tissulaire osseuse en chirurgie maxillo-faciale

  • M. Naudot (1), A. Garcia Garcia (2), A. Hebraud (3), G. Schlatter (3), A. Barre (1), B. Devauchelle (4,5), S. Testelin (4,5), F. Bedoui (6), JP. Marolleau (7,8), C. Legallais (2), S. Le Ricousse (1)

(1) CHIMERE EA7615, CURS, Université de Picardie Jules Verne, Amiens, France
(2) UMR 7338 Biomécanique Bio-Ingénierie, CNRS, Université de Technologie de Compiègne, Compiègne, France
(3) Institut de Chimie et Procédés pour l'Energie, l'Environnement et la Santé ICPEES UMR 7515 Université de Strasbourg / CNRS ICPEES/ECPM Ingénierie des Polymères, Strasbourg.
(4) Institut Faire Faces, Amiens, France
(5) Service de Chirurgie-maxillo-faciale, CHU Amiens-Picardie, Amiens, France
(6) FRE 2020 Roberval, CNRS, Université de Technologie de Compiègne, Compiègne, France
(7) Service d'hématologie clinique, CHU Amiens-Picardie, Amiens, France
(8) HEMATIM EA4666, CURS, Université de Picardie Jules Verne, Amiens, France

Depuis quelques années, les substituts osseux biohydribes sont proposés comme une alternative à l'autogreffe ou à l'allogreffe, dans le cas de comblements osseux nécessitant l'apport d'un tissu externe. Dans ce projet, de nouvelles méthodes de reconstruction de tissus osseux biohybrides ont été étudiées. Elles s'appuient sur des matériaux électrospinnés dans lesquels des cellules ont été ensemencées.

Au-delà de la nécessité d'obtenir un produit aux vertus reconstructrices ayant toute capacité à remplacer l'os, c'est davantage son comportement au long terme et par rapport aux autres tissus qui constituent les objectifs cliniques du projet INTIM. Selon la localisation anatomique, le substitut devra favoriser le développement soit d'un néo-tissu conjonctif et épithélial (peau) soit l'intégration avec le tissu musculo-squelettique.

La question scientifique abordée dans ce projet porte sur la méthodologie de fabrication et de validation mécanique et biologique d'un tissu biohybride possédant 2 faces, l'une orientée vers l'ostéoinduction et la néovascularisation, l'autre orientée vers le lien avec le tissu conjonctif (derme de peau) ou musculo-squelettique.

Nous proposons comme matrice des polymères à base de polycaprolactone (PCL), déjà utilisée en clinique pour leur biocompatibilité et leur capacité de résorption. Cette matrice peut être synthétisée par électrospinning sous forme d'un feuillet. Il doit être manipulable avec une tenue mécanique adaptée mais aussi avec une plasticité suffisante pour permettre sa mise en forme lors de la reconstruction faciale. Plus spécifiquement, nous avons mis au point une matrice possédant une couche basale de PCL non organisé qui supporte une partie structurée sous forme de nid d'abeille.

Nous présenterons ici les résultats obtenus, tout d'abord in vitro avec une lignée cellulaire, puis avec des CSM de rat, puis in vivo sur un modèle de défaut calvarial Nous avons ainsi pu démontrer les propriétés fonctionnelles de ce substitut osseux cellularisé à reconstruire de l'os.

L'ensemble de nos résultats confirme l'intérêt de cette stratégie pour le comblement des pertes de substances osseuses dans l'ère maxillo-faciale. Ce travail préliminaire de mise au point permettra à l'avenir de tester différents types de substituts dans un modèle préclinique robuste.

12h15 - 12h45

Frédéric Marin / Stéphanie Dakpé

L'analyse d'un mouvement complexe tel que la mimique faciale reste un challenge. Fruit d'une collaboration entre l'Université de Technologie de Compiègne, l'Institut Faire Faces, le CHU d'Amiens-Picardie, et l'EA 7516 "CHIMERE" de l'Université de Picardie Jules Verne, nos travaux de recherche nous ont permis de développer une plateforme d'analyse quantifiée de la mimique faciale (AQMF).

Composée de 10 caméras optoélectroniques VICON™ " Vantage V16 ", cette plateforme a été récemment installée au sein du service de chirurgie Maxillo-Faciale du CHU d'Amiens - Picardie assurant le transfert de cette technologie innovante vers la pratique clinique.

Le suivi et la rééducation des atteintes de la motricité faciale reposaient jusqu'alors sur des moyens d'évaluation essentiellement subjectifs (testing musculaire et scores cliniques). Les données quantitatives obtenues pourront permettre un suivi longitudinal des patients, guider les choix thérapeutiques, et d'évaluer les traitements mis en place.

En dehors de l'analyse des déficits faciaux, cette plateforme permettra d'accueillir des protocoles expérimentaux en lien avec la caractérisation morphologique et fonctionnelle des tissus de l'extrémité céphalique.

Cette plateforme d'AQMF, unique en France, a l'ambition de faire émerger une nouvelle exploration fonctionnelle de la mimique faciale.

12h45 - 14h00

Repas (buffet déjeunatoire au centre d'innovation)


Présentations

14h00 - 14h15

Sylvie Testelin

  • Sylvie Testelin / Matthieu Olivetto / Jérémie Bettoni, Stéphanie Dakpé / Bernard Devauchelle
    CMF Amiens - CHIMERE EA 7516

Système CARLO® AOT est un système robotisé de découpe osseuse ultra précise par LASER. Ainsi, il ouvre la porte à un nouveau type d'ostéotomie en respectant les structures osseuses. 50 années de recherche sur les technologies de laser médical ont permis d'obtenir des résultats impressionnants, notamment dans la dermatologie et l'ophtalmologie. Jusqu'à présent, aucune solution n'avait été trouvée dans le domaine de la chirurgie orthopédique au problème du maintien de la qualité biologique du tissu osseux au niveau du site de la section par laser.

Le nouveau système révolutionnaire que constitue le système CARLO® est également robotisé et téléguidé par un couplage numérique aux images. Il permet donc de respecter au mieux le planning de découpe osseuse prévue (froid Ablation Robot guidée Laser Osteotome). Il s'agit d'un bras robotisé tactile compact, léger et adaptable, il existe évidemment des logiciels de navigation et de commande adaptés.

Tous les éléments sont combinés dans un système ergonomique, qui se mobilise facilement dans la salle d'opération et permet au chirurgien le contrôle permanent sur ce robot lors des ostéotomies. Carlo® est le premier système robotisé, qui peut couper l'os sans contact (LASER) et sans dégagement de chaleur. La précision et la finesse du trait d'ostéotomie est inégalée avec des configurations de trait libres (courbes, personnalisées, fonctionnelles) impossible à concevoir jusqu'alors avec des instruments conventionnels.

14h15 - 14h30

Jingtao Chen / Julien Davrou

Les avantages à l'utilisation de simulateurs pour l'apprentissage de gestes techniques ont été démontrés dans de nombreux domaines d'activités, et arrivent en masse dans l'univers médical. L'immersion doit être la plus fidèle possible aux conditions réelles de réalisation de ces gestes, et d'approche multimodale c'est-à-dire en tenant compte des différentes fonctions sensorielles dont l'utilisateur va se servir dans cet apprentissage. Cette acquisition gestuelle doit notamment faire appel au sens tactile épicritique et proprioceptif, et donc à la notion de retour haptique, dans l'intégration corticale et cérébelleuse de l'apprenant.

Issue d'un projet européen de recherche, et développée par le CEA LIST en partenariat avec l'Institut Faire Faces et le Centre de Pédagogie Active SimUSanté, la plateforme de simulation SKILLS a été développée en vue de former à des gestes techniques spécifiques les jeunes médecins et chirurgiens, dès les premières années de leur cursus universitaire. Regroupant un environnement virtuel 3D immersif à deux bras robotisés à retour haptique, cette plateforme doit s'enrichir de multiples scénarios cliniques et faire l'objet d'évaluations pédagogiques précises. Elle nécessite pour cela un partenariat rapproché entre ingénieurs, spécialistes en RV, biomécaniciens, ergonomes, pédagogues, médecins-chirurgiens et étudiants.

14h30 - 14h50

Dan Istrate

Le projet Safepregnancy@home et d'autres applications des objets connectés au biomédical

  • D.Istrate - Chaire eBioMed - équipe C2MUST - Laboratoire BMBI UMR 7338

Le projet Safepregnancy@home s'est proposé de développer un dispositif embarqué pour la surveillance à domicile des femmes enceintes avec risque de naissance prématurée. Le dispositif acquiert 6 canaux EHG, segmente les contractions et identifie les risques d'un accouchement dans une semaine après la mesure. Ce système d'aide à la décision est composée d'une partie de détection des contractions basée sur le coefficient de corrélation non linéaire appliqué sur une décomposition en ondelettes et d'une partie d'intelligence artificielle réalisant une classification du signal dans une classe à risque imminent ou pas.

La dernière partie de la présentation présentera 2 autres applications étudiées dans le cadre de la chaire eBioMed : la réalisation d'un jeu sérieux pour la rééducation fonctionnelle à domicile et l'utilisation des objets connectés pour l'étude de l'influence du stress sur les personnes avec des maladies cardio-vasculaires.

14h50 - 15h10

Muriel Vayssade / Antoine Galmiche - Catherine Lok

Projet SkinTher

Les molécules de thérapie ciblée constituent le traitement majeur des mélanomes métastatiques mutés BRAF. Cependant ces traitements ne sont pas dénués d'effets secondaires pour les patients, et des résistances apparaissent fréquemment. L'objectif du projet SkinTher est de développer des modèles expérimentaux en trois dimensions, afin d'évaluer in vitro les associations thérapeutiques les plus efficaces. Grâce à une collaboration entre le laboratoire BMBI (UTC) et le CHU d'Amiens (services de Dermatologie et de Biochimie), nous avons établi et caractérisé des équivalents de derme cultivés avec des cellules de mélanome métastatique (lignées et biopsies). L'efficacité d'inhibiteurs de BRAF et MEK a été mesurée (impact sur la prolifération des cellules, l'apoptose, les voies de signalisation, la sécrétion de facteurs solubles) : nos résultats indiquent que le modèle développé récapitule l'environnement du mélanome métastatique cutané, et que les fibroblastes (provenant d'un tissu sain ou cancéreux) du derme reconstruit influent sur la sensibilité au traitement des cellules de mélanome (en particulier celles mutées NRAS).

15h10 - 15h30

Sabine Bensamoun / Malek Kammoun / Jean-Marc Constans / Marie-Christine Ho Ba Tho - Bernard Devauchelle

Malek Kammoun présentera les perspectives de recherche avec l'équipe Chimere sur le modèle de souris dépourvue du gène TIEG1. La construction du bâtiment IFF (Institut Faire Faces) sera également présentée par le Pr Devauchelle.

15h30 - 16h00

Pause


Conférence

16h00 - 17h00

Bernard Devauchelle

  • B. DEVAUCHELLE, Département de chirurgie maxillo-faciale, avenue Laënnec, CHU Amiens, France
    EA 7516 Chimère, Université Picardie Jules Verne, Amiens, France
    Fédération Hospitalo-Universitaire SURFACE, France
    Institut Faire Faces, Amiens, France

L'étymologie aurait-elle vertu à réunir ce que tout oppose dans l'usage que nous prêtons aux mots ? Car rien n'est moins contraire que ce qui relève de la "machina" et ce qui ressortit au biologique.

N'est-pas là cependant la seule porte d'entrée qui nous est aujourd'hui offerte d'accéder à la connaissance de la vie que de la disséquer de nos scalpels que nous offre l'industrie ? Mais le labyrinthe qu'elle nous invite à découvrir ne risque-t-il pas a contrario d'emprisonner notre résonnement dans une forme d'artificielle intelligence qui briderait toute forme de pensée délirante, toute imagination créatrice et interdirait toute rupture ?

Le visage n'a pas fini de livrer le mystère de ses abysses. Sans interrompre notre recherche, acceptons avec pudeur et humilité ce privilège d'inconnaissance qu'il nous offre.

17h15 - 18h45

Visite du laboratoire BMBI.

Inscription

Pour des raisons de logistique, l'inscription est gratuite mais obligatoire.

Lien d'inscription : https://www.weezevent.com/dr-utc-rencontresante

Nous rejoindre


Centre d'innovation

Rue Roger Couttolenc CS 60319
60203 Compiègne, France


  • Par avion

L'UTC est à proximité de l'aéroport Charles De Gaulle (CDG) ainsi que de l'aéroport Paris-Beauvais (pour les compagnies aériennes low-cost).

http://www.parisaeroport.fr/passagers/acces/paris-charles-de-gaulle

https://www.aeroportparisbeauvais.com/passagers/

  • Par Train

Les trains à destination de Compiègne arrivent à la Gare de Compiègne. Des arrêts de bus sont situés juste en face de la sortie de la gare.

https://www.gares-sncf.com/fr/gare/frxcp/compiegne 

  • Par les transports publics

Les transports publics sont gratuits à Compiègne, trois lignes de bus desservent l'UTC (Ligne 2, Ligne 3 et Ligne 5).

http://www.mairie-compiegne.fr/Transport-collectif.aspx 

  • Par Voiture

Voir les coordonnées GPS sur le plan d'accès à l'UTC.

  • En taxi

ALLO GILLES TAXI : 06 07 54 02 27 - allogillestaxi(at)outlook.fr

http://www.allogillestaxi.com/

Contact

Comité d'organisation
Dr Sabine Bensamoun - Chargée de recherche CNRS (BMBI-UTC)

Pr Jean-Marc Constans - Responsable de la neuroradiologie CHU Amiens (CHIMERE/IFF-CHU)

Pour tout renseignement ou question
Dr Sabine Bensamoun
Tél : 03 44 23 43 90 | Contacter par mail

Nos partenaires