Avertissement
Si vous arrivez directement sur cette page, sachez que ce travail est un rapport d'étudiants et doit être pris comme tel. Il peut donc comporter des imperfections ou des imprécisions que le lecteur doit admettre et donc supporter. Il a été réalisé pendant la période de formation et constitue avant-tout un travail de compilation bibliographique, d'initiation et d'analyse sur des thématiques associées aux concepts, méthodes, outils et expériences sur les démarches qualité dans les organisations. Nous ne faisons aucun usage commercial et la duplication est libre. Si vous avez des raisons de contester ce droit d'usage, merci de nous en faire part . L'objectif de la présentation sur le Web est de permettre l'accès à l'information et d'augmenter ainsi les échanges professionnels. En cas d'usage du document, n'oubliez pas de le citer comme source bibliographique. Bonne lecture... 
Mise en place d'une démarche qualité au sein du moyen national d'essais PIVOINE-2G


 
Roxana CARRILLO
Référence bibliographique à rappeler pour tout usage :
Mise en place d'une démarche qualité au sein du moyen national d'essais PIVOINE-2G, Roxana CARRILLO, Stage professionnel de fin d'études, MASTER Management de la Qualité (MQ-M2), UTC, 2008-2009
URL : http://www.utc.fr/mastermq ; Université de Technologie de Compiègne
RESUME

Ce travail décrit la méthodologie déployée pour l’initiation d’une démarche qualité du type ISO 9001 : 2008 dans le moyen national d’essais PIVOINE-2 G « Propulsion Ionique pour les Vols Orbitaux – Interprétations et Nouvelles Expériences - Deuxième génération ».
 
La mise en œuvre de la démarche qualité peut se diviser en 2 grandes parties : incorporer la qualité comme axe stratégique pour le développement du moyen d’essais et implémenter un plan d’actions pour répondre au mieux aux exigences du référentiel choisi.


Mots clés : qualité, moyen d'essais, certification, ISO 9001:2008.
ABSTRACT

This work describes the methodology that is deployed in order to implement quality standard ISO 9001:2008 in the experimental laboratory PIVOINE-2G « Propulsion Ionique pour les Vols Orbitaux – Interprétations et Nouvelles Expériences - Deuxième génération ».

The quality implementation can be divided into two main parts: Incorporating quality as one of the strategic points of separation in the development of this experimental laboratory and implementation of an action plan to answer the requirements of the chosen standard.


Key words : quality, experimental laboratory, certification, ISO 9001:2008.




REMERCIEMENTS

 

Je tiens à remercier particulièrement M. Pascal Lasgorceix – Responsable Opérationnel de PIVOINE-2G et mon tuteur de stage – pour m’avoir accueillie très chaleureusement au sein du moyen d’essais, pour m’avoir fait confiance dans la réalisation du projet de stage  et pour le temps précieux qu’il m’a accordé.
 
Je remercie également M. Sisouk Sayamath – Technicien du banc - pour son accueil et sa convivialité et aussi pour avoir été toujours disponible pour mes demandes et mes doutes. 
 
Merci également à M. Gilbert Farges – Chercheur à l’Université de Technologie de Compiègne et Responsable du Master en Management de la Qualité – pour son soutien et ses nombreux conseils.
 
Je souhaite également remercier M. Abdelmalek Ziadi – Responsable Qualité du laboratoire de Transgénèse et Archivage d'Animaux Modèles – et M. Jean Pierre Caliste qui m’ont accordé du temps et répondu à mes questions.


 

SOMMAIRE
 


GLOSSAIRE

INTRODUCTION.. 7

SITUATION ET ENJEUX POUR PIVOINE-2G.. 8 MISE EN PLACE DE LA DEMARCHE QUALITE A PIVOINE-2G
.. 19
  1. Analyser l’horizon 2020 du CNRS.. 20
  2. Elaborer l’horizon 2013 de PIVOINE-2G.. 22
  3. Proposer une planification dynamique stratégique de la démarche ISO 9001. 26
 RESULTATS OBTENUS ET PERSPECTIVES.. 33 .. 41CONCLUSION

.. 42REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

.. 46ANNEXES

retour sommaire



SOMMAIRE DES ILLUSTRATIONS

9

Figure 1 : Vue du Moyen National d'Essais PIVOINE-2G.
Figure 2 : Organigramme du moyen national d'essais PIVOINE-2G.
Figure 3 : Vue de l'ensemble des parties intéressées de PIVOINE-2G.
Figure 4 : Relations entre les parties intéressées de PIVOINE-2G.
Figure 5 : Recapitulatif d'autres moyens d'essais comme PIVOINE-2G (liste non-exhaustive).
Figure 6 : Logo PIVOINE-2G.
Figure 7 : Planification Dynamique Strategique de la démarche qualité à PIVOINE-2G.
Figure 8 : Graphique des résultat de l’autodiagnostic realisé par le Responsable de PIVOINE-2G.
Figure 9 : Cartographie des processus de PIVOINE-2G.
Figure 10 : Graphique de la situation des exigences du chapitre 4 de l’ISO 9001 à la fin du stage.
Figure 11 : Graphique de la situation des exigences du chapitre 5 de l’ISO 9001 au debut du stage.
Figure 12 : Graphique de la situation des exigences du chapitre 5 de l’ISO 9001 à la fin du stage.
Figure 13 : Vue de la maquette de site Web pour PIVOINE-2G.


 10 11 12 13 22 26 28 31 35 36 37 3939

SOMMAIRE DES TABLEAUX

14
Tableau 1 : Liste des différents moyens d’essais sur les propulseurs plasmiques par pays .
15Tableau 2 : Clarification de la problématique par la méthode QQOQCP.
18Tableau 3 : Liste de possibles référentiels à utiliser pour la démarche qualité à PIVOINE-2G.
20Tableau 4 : Liste de possibles objectifs stratégiques du CNRS susceptibles d’être améliorés avec une  démarche qualité.
21Tableau 5 : Liste des possibles contributions d’une démarche qualité.
24Tableau 6 : Comparatif des référentiels pour l’initiation d’une démarche qualité à PIVOINE-2G.
25Tableau 7 : Référentiels complémentaires pour la mise en place d’une démarche qualité à PIVOINE-2G.
Tableau 8 : Liste des différents documents exigés par l’ISO 9001 : 2008. 33
Tableau 9 : Liste des procédures documents exigés par l’ISO 9001 : 2008.




SOMMAIRE DES ANNEXES

. 46Annexe 1 : Note de clarification du projet de stage.
. 47Annexe 2 : Planification et suivi du projet de stage.
. 48Annexe 3 : Risques du projet de stage et alternatives envisagées.
. 49Annexe 4 : Objectifs stratégiques du CNRS : horizon 2020.
. 51Annexe 5 : Les risques et alternatives de la mise en place d’une démarche qualité.
. 52Annexe 6 : Plan d’actions pour la mise en place d’une démarche qualité.
53Annexe 7 : Les différents types des documents.
54Annexe 8 : Premier manuel qualité de PIVOINE-2G.
58Annexe 9 : Les procédures documentées de PIVOINE-2G.
63Annexe 10 : Cahier des charges pour l’élaboration d’un site Web dynamique.
65Annexe 11 : Les enregistrements requis par l’ISO 9001.


retour sommaire


GLOSSAIRE


AFNOR  : Association Française de Normalisation
BPL  : Bonnes Pratiques de Laboratoire
CCTP  : Cahier des Clauses Techniques Particulières
CNES : Centre National d'Etudes Spatiales
CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
EFQM : European Foundation for Quality Management
FD : Fascicule de Documentation
GA : Guide d'Application
GdR : Groupement de Recherche
ICARE : Institut de Combustion Aérothermique Réactivité et Environnement
INST2I : Institut des Sciences et Technologies de l’information et de l’Ingénierie
ISO : International Organization for Standarization
MQ : Management de la Qualité
NF : Norme Française
OCDE : Organisation de Coopération et de Développement Economiques
PDCA : Plan Do Check Act
PIVOINE-2G : Propulsion Ionique pour les Vols Orbitaux - Interprétations et Nouvelles Expériences. Deuxième Génération
QQOQCP : Qui, Quoi, Où, Quand, Comment et Pourquoi ?
SPIP : Système de Publication pour l'Internet Partagé
SPT : Stationnary Plasma Thruster
UTC : Université de Technologie de Compiègne




INTRODUCTION
 

Le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) produit du savoir dans différents domaines. Nombreux moyens d’essais ou plateformes ont été créés afin de donner aux chercheurs les conditions nécessaires pour exercer leur métier. Actuellement, cet  organisme s’engage dans une politique d’investissement dans de grandes infrastructures et plateformes mutualisées pour se maintenir au meilleur niveau international.

Un moyen d’essais est une installation technique mise à disposition des chercheurs pour la réalisation d’essais. Ces essais sont effectués dans le cadre d’une activité de recherche, ayant pour but d’accroître les connaissances scientifiques.

La qualité rentre dans ce contexte pour valoriser les outils communs, faciliter le dialogue entre équipes de recherche et augmenter les échanges. En plus, le contexte économique, sociétal et environnemental actuel de la recherche conduit à faire preuve de maîtrise et de transparence de l’organisation [1].

La famille des normes ISO 9000 a été élaborée pour aider les organismes à mettre en œuvre et à appliquer des systèmes de  management de la qualité efficaces. L’ISO 9001 : « Systèmes de management de la qualité. Exigences » [2] spécifie les exigences relatives à un système de management de la qualité lorsqu’un organisme doit démontrer son aptitude à fournir des produits satisfaisants aux exigences des clients et à la réglementation applicable, et qu’il vise à accroître la satisfaction de ses clients [3].

Ce document décrit  les activités réalisées dans le cadre d’un stage en Master pour l’implémentation d’une démarche qualité du type ISO 9001 au sein du moyen national d’essais PIVOINE-2G « Propulsion Ionique pour les Vols Orbitaux – Interprétations et Nouvelles Expériences - Deuxième génération ».


retour sommaire


SITUATION ET ENJEUX POUR PIVOINE-2G
 

Le moyen national d’essais PIVOINE-2G                                                                                                                                                                                                                                                                       

Qu’est-ce que PIVOINE-2G ?

 
PIVOINE-2G « Propulsion Ionique pour les Vols Orbitaux – Interprétations et Nouvelles Expériences - Deuxième génération » [voir figure 1] est un moyen d’essais qui permet d’effectuer des recherches sur les propulseurs à effet Hall utilisés en propulsion spatiale.  Les propulseurs à effet Hall sont utilisés pour le maintien à poste des satellites géostationnaires. La singularité de ce type de moteur est l’utilisation d’un champ magnétique dont le rôle est de piéger des électrons et de permettre la formation d’une région à fort champ électrique dans laquelle les ions formés sont accélérés puis extraits du plasma pour fournir la poussée [4].
 
Qui utilise PIVOINE-2G ?
 
Un Groupement de Recherche (GdR) a été créé en France en 1996 entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), des Universités et la Snecma, pour étudier et comprendre les phénomènes physico-chimiques qui régissent le fonctionnement des propulseurs à effet Hall. Des campagnes d’essais sont effectuées chaque année sur le banc PIVOINE-2G par des équipes de recherche du GdR mais aussi par des équipes externes (industrie privée).  
 
Où est-t-il situé ?
 
Le moyen d’essais est situé à l’Institut de Combustion Aérothermique Réactivité et Environnement (ICARE), sur le campus du CNRS à Orléans.
 
Quand a-t-il été créé?
 
Au début des années 90, aucune installation dédiée à l’étude scientifique des propulseurs à effet Hall n’existait en Europe, seules des installations d’endurance étaient utilisées. En 1994, le CNES, le CNRS et la Région Centre ont décidé de financer la réalisation d’un nouveau moyen d’essais pour combler cette lacune. L’institut ICARE a été retenu pour assurer la maîtrise d’œuvre globale de définition, de réalisation, de mise en fonctionnement opérationnel et d’exploitation du banc d’essai PIVOINE. Ce moyen d’essai est opérationnel depuis le début de l’année 1998. Initialement dimensionné afin de tester des moteurs de type PPS de moyenne puissance, le banc a été modifié en 2006 afin de pouvoir tester des moteurs de forte puissance. Cette modification a donné naissance à la version du banc PIVOINE-2G [5].

Figure 1 : Vue du Moyen National d'Essais PIVOINE-2G [6].

Figure 1 : Vue du Moyen National d'Essais PIVOINE-2G [6].
 

 
retour sommaire
Comment est-t-il organisé ?
 
Chaque année, un Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) est défini pour les activités du GdR. A partir du CCTP, une planification des campagnes d’essais est réalisée par rapport aux besoins exprimés. Ces campagnes sont mises en œuvre à l’aide d’une équipe constituée de 4 personnes [voir figure 2].
 
 Figure 2 : Organigramme du moyen national d'essais PIVOINE-2G [6].

Figure 2 : Organigramme du moyen national d'essais PIVOINE-2G [6].
 
Pourquoi a-t-il été créé ?

 
Le moyen d’essais a été créé pour [7] :
Les parties intéressées                                                                                                                                                      
 
De l’ensemble des parties intéressées par PIVOINE-2G, trois sont des parties prenantes : le Centre National d’Etudes Spatiales, le Centre National de la Recherche Scientifique et la Snecma [voir figure 3]. Ces trois organismes qui financent le moyen d’essais sont concernés par son bon fonctionnement et sont essentiels pour la prise de décisions.
 
Le principal utilisateur (ou « client ») du moyen d’essais est le Groupement de Recherche. Sa direction est constituée d’un représentant par partie prenante et il est composé de diverses équipes de recherche compétentes en différents domaines. L’utilisation du moyen d’essais pour l’industrie privée est limitée et soumise à l’approbation du GdR.

Figure 3 : Vue de l'ensemble des parties intéressées de PIVOINE-2G [6].

Figure 3 : Vue de l'ensemble des parties intéressées de PIVOINE-2G [6]. 

retour sommaire

Les relations entre parties                                                                                     

Les parties intéressées interagissent à partir de trois flux principaux : les ressources, les informations et les connaissances scientifiques [voir figure 4].

Les ressources se divisent en composantes financières, d’infrastructures et humaines. Les ressources financières proviennent principalement du CNES, qui paye les activités du GdR et le fonctionnement opérationnel du moyen d’essais. Le CNRS appuie avec l’infrastructure nécessaire et les salaires du personnel dédié à la recherche et au maintien du moyen d’essais. La Snecma soutient surtout avec des fonds pour les éventuelles bourses doctorales.

Toutes ces ressources apportées à PIVOINE-2G visent à générer les conditions nécessaires pour la réalisation d’essais sur les propulseurs plasmiques. Les informations provenant de la réalisation d’essais peuvent, éventuellement, donner naissance à des connaissances scientifiques dont bénéficient fortement les parties prenantes.


Figure 4 : Relations entre les parties intéressées de PIVOINE-2G [6].

Figure 4 : Relations entre les parties intéressées de PIVOINE-2G [6].

retour sommaire


Autres moyens d’essais sur les propulseurs plasmiques

PIVOINE-2G n’est pas le seul moyen d’essais sur la propulsion plasmique dans le monde [voir figure 5]. C’est en 1974 que les russes testent pour la première fois un moteur plasmique en vol sur un satellite Meteor. En France, les premiers développements d’un propulseur plasmique sont initiés en 1992 chez Snecma, avec le soutien du CNES et en coopération avec l’industriel russe Fakel [8].

Figure 5 : Recapitulatif d'autres moyens d'essais comme PIVOINE-2G (liste non-exhaustive) [6].

Figure 5 : Recapitulatif d'autres moyens d'essais comme PIVOINE-2G (liste non-exhaustive) [6].



L’intérêt d’autres pays [voir tableau 1] sur ce type des propulseurs réside dans ses avantages incontestables, en particulier pour les gros satellites géostationnaires et les sondes planétaires. En effet, les moteurs plasmiques qui éjectent du xénon, ont une efficacité très élevée, ce qui permet des gains de masse importants par rapport à la propulsion chimique traditionnelle. Le PPS®1350 consomme ainsi 5 à 6 fois moins d’ergol qu’un propulseur chimique conventionnel pour assurer la même mission [9].

Tableau 1 : Liste des différents moyens d’essais sur les propulseurs plasmiques par pays [6].

Pays

Moyen d’essais sur les moteurs plasmiques

Russie

Experimental Design Bureau Fakel (certifié ISO 9001) [10].

Etats-Unis

Princeton Plasma Physics Laboratory [11].

Space Propulsion Laboratory, Massachusetts Institute of Technology [12].

Advanced Space Propulsion Laboratory, Nasa [13].

Plasma Dynamics & Electric Propulsion Laboratory, University of Michigan [14].

Australie

Research School of Physical Sciences and Engineering [15].

Pays-bas

Estec [16].

Angleterre

Qinetiq [17].

France

Snecma [18].

Italie

Alta [19].

retour sommaire

Plusieurs moyens d’essais appartiennent aux constructeurs des moteurs pour satellites. Dans ce milieu industriel, la qualité devient un sujet très important. Dans le cas de Snecma, pour un moteur de satellite, où les contraintes en fonctionnement sont extrêmes et le matériel poussé à ses limites, la qualité doit donc être sans faille. Les opérateurs suivent des procédures pour éviter tout risque d'erreur humaine. La fiabilité requise exige une parfaite traçabilité des approvisionnements, de la fabrication et du contrôle. Elle exige également l’application des normes les plus strictes d’assurance qualité, et ce, jusqu'aux derniers instants précédents les tirs [20].

La clarification du projet                                                                                        

Le responsable de PIVOINE-2G décide en 2009 de mettre en place une démarche qualité pour pouvoir optimiser son fonctionnement et ainsi mieux répondre aux exigences des utilisateurs et des parties prenantes.

La méthode QQOQCP : « Qui, Quoi, Où, Quand, Comment et Pourquoi ? », a été utilisée pour effectuer une collecte exhaustive et rigoureuse des problèmes rencontrés à PIVOINE-2G et aussi des causes qui ont incité à une démarche qualité [voir tableau 2].

  Tableau 2 : Clarification de la problématique par la méthode QQOQCP [6].

Tableau 2 : Clarification de la problématique par la méthode QQOQCP [6].

retour sommaire

Les enjeux d’une démarche qualité
                                                                                
Après avoir recueilli le maximum d’informations, il est possible de comprendre quelles sont les principales raisons pour lesquelles une démarche qualité à PIVOINE-2G devient essentielle.

Les enjeux ont été divisés en 3 catégories en suivant le modèle du fascicule FD X50-550 : « Démarche qualité en recherche. Principes généraux et recommandations » [21] : enjeux financiers, enjeux scientifiques et enjeux organisationnels.

Pourquoi doit-on passer du temps et de l'énergie dessus ?

 

Enjeux financiers

Dans le monde industriel, les coûts de non qualité peuvent atteindre jusqu’à 20 % du chiffre d’affaires ou 35 % de la valeur ajoutée d’une entreprise [22].
 
Le coût de la non qualité dans un moyen d’essais comme PIVOINE-2G existe aussi : une défaillance interne de l’organisation (par exemple, un manque d’information dans le processus de définition de la campagne) peut générer un retard dans la réalisation d’essais et même dans les cas plus critiques, une annulation de la campagne. Cet arrêt non planifié coûte de l’argent, sachant que pour maintenir les conditions nécessaires de vide on dépense 3000 euros par semaine (en azote liquide et électricité) [23].

D’autre part, le fait de ne pas pouvoir garantir une démarche qualité peut entraîner des pertes de contrats avec les industriels. Par exemple, l’année 2008 PIVOINE-2G a perdu l’opportunité de signer un contrat représentant environ 30% du budget annuel de fonctionnement [23].

 
    * Améliorer la définition des campagnes d’essais.
    * Accroître la satisfaction des parties intéressées.


Enjeux scientifiques


Sur l’ensemble du temps utilisé pour une activité de recherche il est consacré 20% à des activités innovantes et 80% à des activités classiques et routinières de réalisation [24].

Une démarche qualité à PIVOINE-2G pourrait optimiser l’organisation et le fonctionnement opérationnel du banc et en conséquence, favoriser l’enchaînement d’essais. Ce respect de la planification permet aux chercheurs de ne pas perdre de temps et donc de se consacrer à la réflexion et à l’analyse des résultats (en favorisant le plus possible l’acquisition de nouvelles connaissances scientifiques).

    * Améliorer l’enchaînement d’essais (respecter la planification)
    * Garantir les incertitudes des mesures
    * Augmenter la productivité d’essais



Enjeux organisationnels

Le fait que PIVOINE-2G essaie de progresser de façon continue dans ses pratiques et d’améliorer la traçabilité des données d’essais, permet de fournir des garanties et de donner confiance aux utilisateurs. Cette confiance génère progressivement une reconnaissance de « qualité » qui permet d’acquérir plus facilement les moyens financiers nécessaires pour le développement de son activité. De plus, PIVOINE-2G devient un « exemple à suivre » qui sert de vitrine aux activités du GdR et aussi aux activités des partenaires (CNES, Snecma, CNRS/Universités).
 
D’autre part, le CNRS entre dans une ère de mutualisation de moyens, de gestion collective (création des plates-formes technologiques), où la démarche qualité s’impose pour valoriser les outils communs, le dialogue et faciliter les échanges entre équipes (normalement en réseaux).

    * Améliorer la traçabilité d’essais
    * Garantir la confidentialité des données aux utilisateurs
    * Formaliser le « savoir-faire »


retour sommaire

Options d’intervention pour la mise en place d’une démarche qualité


Il existe différents référentiels sur lesquels il est possible de s’appuyer pour la mise en place d’une démarche qualité (liste non exhaustive) [voir tableau 3] :


 Tableau 3 : Liste de possibles référentiels à utiliser pour la démarche qualité à PIVOINE-2G [6].

Pour lecture uniquement

NF EN ISO 9004

Systèmes de management de la qualité. Lignes directrices pour l’amélioration des performances [25]

FD X50-550

Démarche qualité en recherche. Principes généraux et recommandations [21]

FD X50-551

Qualité en recherche - Recommandations pour l'organisation et la réalisation d'une activité de recherche en mode projet notamment [26]

GA X50-552

Guide d'application de l'ISO 9001 dans des organismes de recherche dans le cadre d'un réseau [1]

NF X50-110

Qualité en expertise. Prescriptions générales de compétence pour une expertise [27]

PDCA

Plan Do Check Act (Rue de Deming)

EFQM

European Foundation for Quality Management

Qui permettent une certification

NF EN ISO 9001

Systèmes de management de la qualité. Exigences [2]

BPL

Bonnes Pratiques de Laboratoire [28]

Qui permettent une accréditation

NF EN ISO /

CEI 17025

Exigences générales concernant la compétence des laboratoires d’étalonnages et d’essais [29]

 

Le choix d’un référentiel qualité est la conséquence d’un choix stratégique de l’organisme. La mise en place d’une démarche qualité s'articule autour de plans d'actions successifs permettant de repérer et de formaliser des objectifs à court terme et les moyens de les atteindre.
 
La plupart des laboratoires au CNRS ont commencé avec une démarche de certification ISO 9001 ou d’accréditation ISO 17025.


MISE EN PLACE DE LA DEMARCHE QUALITE A PIVOINE-2G

 

Les limitations du projet                                                                    
 
Le projet de mise en place d’une démarche qualité à PIVOINE-2G a été réalisé pendant une période de formation et afin d’obtenir un diplôme de Master en Management de la Qualité. Le temps accordé pour la réalisation du stage ne suffit pas pour mettre en place une démarche globale de certification. De plus, ce travail peut comporter des imperfections qui seront améliorées avec la future expérience professionnelle de l’étudiante [pour plus d’informations sur l’organisation du stage, voir annexes 1, 2 et 3].

retour sommaire

Stratégie d’élaboration d’une démarche qualité

 
Avant d’implanter une démarche qualité au moyen d’essais, deux facteurs ont été pris en compte.
 
Premièrement, élaborer une stratégie en synergie avec la stratégie du CNRS. Il est nécessaire d’avoir une cohérence entre les objectifs stratégiques des parties prenantes et les objectifs stratégiques de PIVOINE-2G.
 
Deuxièmement, cette démarche qualité doit aussi être adaptée à la stratégie de PIVOINE-2G. Une démarche qualité n’est qu’un outil pour atteindre les objectifs du moyen d’essais.
 
En synthèse, la méthode utilisée a été la suivante :
 

   1. Analyser l’horizon stratégique 2020 du CNRS [30].
   2. Elaborer l’horizon stratégique de PIVOINE-2G.
   3. Proposer une planification stratégique de la démarche qualité.



« Aller tous dans le même sens »

 


Le plan stratégique du CNRS « Horizon 2020 » [30] comprend douze objectifs qui ont été définis à l’issue d’une réflexion collective impliquant les directions du CNRS, les sections du Conseil d’administration du CNRS, les conseils scientifiques de département de l’organisme et son conseil d’administration.
 
De l’ensemble des objectifs stratégiques [voir annexe 4], sept sont susceptibles d’être améliorés avec une démarche qualité [voir tableau 4] :


Tableau 4 : Liste de possibles objectifs stratégiques du CNRS susceptibles d’être améliorés avec une  démarche qualité [6].

Objectifs stratégiques du CNRS : horizon 2020

 

  1. Faire avancer le front de la connaissance.

×

  1. Relever les grands défis de la planète.

 

  1. Faire dialoguer les concepts et les technologies de pointe

×

  1. Fédérer les disciplines et les compétences.

 

  1. Promouvoir et mutualiser les équipements indispensables à la recherche.

×

  1. Le CNRS, acteur de la croissance économique.

×

  1. Le CNRS, acteur de la formation et partenaire des universités.

×

  1. Le CNRS, acteur dans la société.

 

  1. Le CNRS, acteur européen et international.

 

  1. Les femmes et les hommes – acteurs de l’avenir du CNRS.

 

  1. Une organisation en instituts et en réseaux.

×

  1. Une évaluation en cohérence avec les objectifs stratégiques.

×

retour sommaire

 Comment ? La liste des bénéfices d’une démarche qualité est vaste et différente pour chaque organisme [voir tableau 5].

Tableau 5 : Liste des possibles contributions d’une démarche qualité [31].
 

Comment pourrait contribuer une démarche qualité ?



Une démarche qualité peut contribuer avec :

  • Une amélioration des performances du moyen d’essais et donc une satisfaction des parties intéressées.
  • Une meilleure connaissance des besoins des utilisateurs et une meilleure anticipation de leurs futurs besoins.
  • Une meilleure image du moyen d’essais.
  • Une plus grande confiance des utilisateurs grâce aux preuves fournies sur la qualité des essais.
  • Un personnel plus responsabilisé, se sentant mieux reconnu et plus motivé.
  • Des modes de fonctionnement interne simplifiés, identiques pour tous et plus efficaces.
  • Des processus simplifiés, mieux formalisés et maîtrisés.
  • Une plus grande rigueur dans les méthodes.
  • Une diminution des erreurs par des systèmes de boucles correctives.
  • Une meilleure prise en compte des questions de sécurité et d'environnement.



 
 
 
Une stratégie propre à PIVOINE-2G a été créée avec l’ensemble de l’équipe de travail. Le but de cette stratégie est de concentrer les efforts et les ressources dans des objectifs précis à long terme et d’élaborer des actions permettant de les atteindre.
 

Plan stratégique de PIVOINE-2G

 


Vision

Dépasser les frontières de l’univers avec les moteurs plasmiques.

retour sommaire



Mission

Contribuer au développement du savoir et des technologies sur les moteurs plasmiques.

 



Directions stratégiques

  • Mettre en œuvre des moteurs plasmiques.
  • Accueillir des équipes de recherche pour réaliser des essais sur les moteurs.
  • Réaliser des études de performance des moteurs.

 



Objectifs mesurables

  1. Assurer et maintenir la qualité dans le moyen d’essais PIVOINE-2G.
  2. Augmenter la visibilité du moyen d’essais.
  3. Renforcer les relations avec les partenaires, le Groupement de Recherche et le monde industriel.
  4. Chercher d’autres applications pour PIVOINE-2G.

 

Afin de renforcer l’image de PIVOINE-2G, une première approche d’un logo a été créée [voir figure 6].


Figure 6 : Logo PIVOINE-2G [6].

logo



retour sommaire

Plan d’actions


Le plan d’actions fait parti de la stratégie de PIVOINE-2G, celle-ci étant plus générale, permanente et moins détaillée.
 
Assurer et maintenir la qualité dans le moyen d’essais.
 
Augmenter la visibilité du moyen d’essais PIVOINE-2G.  
Renforcer les relations avec les Partenaires, le Groupement de Recherche et le Monde Industriel.  
Chercher d’autres applications pour le moyen d’essais.


Le choix d’un référentiel qualité                                                                             
 
Parmi les différents référentiels qualité, trois ont été comparés par rapport à deux critères : la cohérence avec la stratégique de PIVOINE-2G et sa facilité de mise en place [voir tableau 6].


Tableau 6 : Comparatif des référentiels pour l’initiation d’une démarche qualité à PIVOINE-2G [6].

Référentiel

Nom

Objectif du référentiel

Cohérence avec la stratégie de PIVOINE-2G

Facilité de mise en place

BPL

Bonnes Pratiques de Laboratoire.

Assurer l'obtention de données d'essai fiables et de grande qualité sur la sécurité des substances et préparations chimiques industrielles.

NON

NON

ISO 9001

Système de management de la qualité. Exigences.

Démontrer l’aptitude à fournir un produit conforme et

accroître la satisfaction des clients.

YES

YES

ISO 17025

Exigences générales concernant la compétence des laboratoires d’étalonnages et d’essais.

Reconnaître un laboratoire comme compétent et fiable.

YES

NON

 
retour sommaire
 
Le référentiel le plus adapté pour l’initiation d’une démarche qualité est l’ISO 9001. Cette norme fournit un ensemble d'exigences normalisées pour un système de management de la qualité, indépendamment du domaine d'activité et de la taille de l'organisme utilisateur (qu'il soit dans le secteur privé ou dans le secteur public). C'est la seule norme de la famille en fonction de laquelle les organismes peuvent être certifiés – bien que la certification ne soit pas une exigence obligatoire de la norme [32].
 
D’autres fascicules ou guides d’application sont complémentaires à l’ISO 9001 et serviront également de base pour l’initiation de la démarche [voir tableau 7] :

 
Tableau 7 : Référentiels complémentaires pour la mise en place d’une démarche qualité à PIVOINE-2G [6].
 

Référentiel

Nom

FD X50-179

Guide pour l'identification des exigences des clients [33].

GA X50-552

Guide d'application de l'ISO 9001 dans des organismes de recherche [1].

ISO 10013

Lignes directrices pour la documentation des systèmes de management de la qualité [34].

FD X50-171

Système de management de la qualité. Indicateurs et tableaux de bord [35].



Une fois le référentiel choisi, la planification stratégique dynamique de la démarche qualité a été établie [voir figure 7].

 Figure 7 : Planification Dynamique Strategique de la démarche qualité à PIVOINE-2G [6].



retour sommaire

Les étapes de la démarche qualité ISO 9001


La mise en place d’une démarche qualité se fait en plusieurs étapes [36]. Il faut rappeler que toutes ses étapes ne seront pas traitées dans ce rapport [voir « limitations du projet »] :
 
  1. Analyser la situation initiale par rapport à l’ISO 9001.
  2. Déterminer les attentes des parties intéressées.
  3. Etablir la politique qualité et les objectifs qualité de l'organisme.
  4. Déterminer les processus et responsabilités nécessaires pour atteindre les objectifs qualité.
  5. Etablir les mesures relatives à l'efficacité de chaque processus en terme de réalisation des objectifs qualités.
  6. Déterminer les moyens permettant d'empêcher toute non-conformité et d'en éliminer les causes.
  7. Rechercher les opportunités d'amélioration de l'efficacité et l'efficience des processus.
  8. Déterminer et hiérarchiser les améliorations qui peuvent fournir les résultats optimums.
  9. Planifier les stratégies, processus et ressources permettant d'obtenir les améliorations identifiées.
  10. Mettre en œuvre la planification.
  11. Surveiller les effets des améliorations.
  12. Evaluer les résultats par rapport aux résultats escomptés.
  13. Revoir les activités d'amélioration pour déterminer les actions de suivi appropriées.

Les risques d’implémentation de la démarche ont aussi été déterminées [voir annexe 5].


Analyse de la situation initiale par rapport à l’ISO 9001

 
L’analyse de la situation initiale a été réalisée avec l’utilisation d’une grille d’autodiagnostic qui est basée sur la norme ISO 9001. Elle permet à son utilisateur de mesurer les écarts entre les pratiques réelles concernant le système de management de la qualité d’un organisme et les exigences et recommandations du référentiel international. Ainsi elle constitue pour l’utilisateur un outil d’aide à l’évaluation lui permettant de mettre en évidence l’ensemble des actions d’amélioration à mener [37].
 
L’autoévaluation [voir figure 8] a été effectuée le 09/02/09 par le Responsable de PIVOINE-2G. Elle met en évidence la faible organisation en qualité du moyen d’essais.

 
 Figure 8 : Graphique des résultat de l’autodiagnostic realisé par le Responsable de PIVOINE-2G [6].



retour sommaire

Les points à améliorer en priorité sont le système de management de la qualité et la responsabilité de la direction, chapitres 4 et 5 de l’ISO 9001.


Déterminer les attentes des parties intéressées

 
Les besoins et attentes des parties intéressées ont été identifiés par un jeu de rôles.  Le fait de réaliser une enquête a été considéré [voir annexe 6] mais elle n’a pas pu être effectuée dans la période de stage.
 
Attentes générales :
Disponibilité opérationnelle du banc pour la réalisation d’essais.
 
Attentes des utilisateurs :
Bonne traçabilité des essais, confidentialité des données et avoir confiance dans la qualité des enregistrements (mesures physiques).
 
Attentes des parties prenantes :
Amélioration continue de l’organisation du moyen national d’essais PIVOINE-2G afin d’optimiser les coûts.


Etablir la politique qualité et les objectifs qualité de l'organisme
    1. La politique qualité
Une politique qualité a été établie au sein du moyen d’essais et elle a été incluse au Manuel Qualité de PIVOINE-2G [voir annexe 7]
 
Le Responsable du banc déclare sa volonté de mettre en place et de pérenniser un système de management de la qualité pour l’organisation du moyen national d’essais PIVOINE-2G.
 

Le Responsable s’engage à :

  1. Définir et maintenir un système de management de la qualité en suivant les exigences de la norme ISO 9001.
  2. Ecouter et comprendre les exigences des utilisateurs du moyen d’essais et des parties prenantes.
  3. Assurer la formation du personnel et sensibiliser à la qualité.
  4. Mettre à disposition les ressources nécessaires à la mise en place et au fonctionnement du système de management de la qualité.
  5. Participer à des activités d’échanges d’expériences en qualité au niveau du CNRS (réseau qualité) afin d’améliorer le système qualité de façon continue.

    1. Les objectifs qualité

Les objectifs qualité du moyen d’essais ont été précisés lors de  la planification stratégique du moyen d’essais [voir "plan d'actions"] et sont les suivants :


retour sommaire
Déterminer les processus et responsabilités nécessaires pour atteindre les objectifs qualité
                c. Les processus

Pourquoi une approche processus ? Selon le fascicule FD X50-176 : « Outils de management. Management des processus » [38], l’organisme qui déploie une approche processus a pour finalité de :


Comment ? Pour mettre en œuvre l’approche processus il faut deux phases [38] :

Pour les contraintes de temps de cette étude, seul la première phase sera abordée (spécifiquement lancement et conception).


    1.  Les responsabilités

La distribution des responsabilités pour les phases de lancement et de conception a été la suivante :

Lancement : La décision d’élaborer une structure des processus a été prise par le Responsable de PIVOINE-2G lors de la mise en place une démarche qualité du type ISO 9001.

Définition du système (conception) : La définition du système a été réalisée par le stagiaire avec la supervision du Responsable de PIVOINE-2G.
 

    1. La cartographie des processus

Le résultat de la définition du système est une première approche de la cartographie des processus du moyen d’essais [voir figure 9].

Figure 9 : Cartographie des processus de PIVOINE-2G [6].



retour sommaire

Etablir les mesures relatives à l'efficacité de chaque processus en termes de réalisation des objectifs qualité.

La caractérisation des processus, la détermination des objectifs opérationnels et la définition des indicateurs sera sous la responsabilité de chaque pilote de processus.

Les indicateurs doivent être définis en fonction d’un objectif donné.  Pour la conception des indicateurs, le fascicule FD X50-171 [35] conseille de :

    1. Définir le champ de la mesure.
    2. Déterminer les objectifs.
    3. Identifier les critères.
    4. Etablir les paramètres de chaque critère.
    5. Composer l’indicateur.
    6. Evaluer la faisabilité des indicateurs.
    7. Définir le fonctionnement.
    8. Formaliser le système.
    9. Construire un tableau de bord. 
Les  indicateurs possibles ont été déterminés, mais c’est à finaliser. Ces indicateurs sont associés aux objectifs qualité.

Accroître la satisfaction des parties intéressées.

    * Existence une enquête de satisfaction.
    * 80% des utilisateurs satisfaits.
    * Existence une charte de confidentialité.
    * Le personnel est sensibilisé à l’importance de la confidentialité des données.

Améliorer les performances du moyen d’essais.

    * Existe une procédure documentée pour la définition des campagnes d’essais.
    * Complétude des données.
    * Exhaustivité des données.

Formaliser le « savoir faire ».

    * Quantité des instructions de travail rédigées
    * Quantité de procédures documentées.


Etre certifié ou accrédité par une norme reconnue au niveau européen.

    * Etre certifié en 2013.



RESULTATS OBTENUS ET PERSPECTIVES

retour sommaire

Les  documents qualité
 
Il existe différents types des documents qui sont exigés par l’ISO 9001 : 2008 [voir annexe 8]. Actuellement, le moyen d’essais compte quelques documents qualité : une politique qualité, des objectifs qualité et un manuel qualité [voir tableau 8].

 Tableau 8 : Liste des différents documents exigés par l’ISO 9001 : 2008 [39].

Paragraphe

Document

4.2.1.a

La politique qualité

4.2.1.a

Les objectifs qualité

4.2.1.b

Le manuel qualité

 

La politique et objectifs qualité se trouvent dans un seul document : le manuel qualité.
 
Le manuel qualité de PIVOINE-2G [voir annexe 7] est un manuel simple et facile à évoluer. Il compte 4 pages avec les informations essentielles sur le fonctionnement du système qualité. C’est une première version qui n’est pas finie, il est nécessaire d’établir les indicateurs de mesure de succès pour les processus, mais c’est déjà une évolution considérable pour le moyen d’essais.
 
D’autres documents ont été créés : les procédures documentées [voir tableau 9]. L’ISO 9001 requiert spécifiquement de l'organisme qu'il ait des «procédures documentées» pour les six activités suivantes :
 

Tableau 9 : Liste des procédures documents exigés par l’ISO 9001 : 2008 [39].
 

Paragraphe

Procédure requise

4.2.3

Maîtrise des documents

4.2.4

Maîtrise des enregistrements

8.2.2

Audit interne

8.3

Maîtrise du produit non conforme

8.5.2

Actions correctives

8.5.3

Actions préventives

 
 
 
Les procédures ont été conçues pour faciliter l’évolution et les recommandations de l’ISO 10013 [34]. Elles comptent une feuille recto-verso [voir annexe 9]. Les procédures des actions correctives et préventives ont été combinées pour diminuer la quantité des documents.
 
retour sommaire

En synthèse, les nouveaux documents du moyen d’essais sont les suivants :

    * Un manuel qualité qui comporte la politique qualité et les objectifs qualité.
    * Cinq procédures documentées qui remplissent les six exigences de l’ISO 9001.

 

Evolution du système qualité                                                              

Les actions qui ont été mises en place ont amélioré l’organisation qualité du moyen d’essais. Pour se rendre compte de l’évolution du système qualité, une deuxième évaluation a été effectuée avec la grille d’autodiagnostic. Les résultats se présentent pour les 2 axes prioritaires.

Les exigences du chapitre 4 montraient au départ qu’aucune exigence n’était respectée. Actuellement,  environ 64% des exigences du chapitre 4 sont accomplies [voir figure 10].

Figure 10 : Graphique de la situation des exigences du chapitre 4 de l’ISO 9001 à la fin du stage [6].



 
Les points à améliorer dans ce chapitre de la norme étaient la politique qualité et la revue de direction [voir figure 11].

retour sommaire

Figure 11 : Graphique de la situation des exigences du chapitre 5 de l’ISO 9001 au debut du stage [6].




En ce qui concerne les améliorations réalisés pendant la période de stage, on note que l’axe revue de direction ne présente pas de changements particuliers, par contre, une politique qualité a été définie [voir figure 12].


 Figure 12 : Graphique de la situation des exigences du chapitre 5 de l’ISO 9001 à la fin du stage [6].



retour sommaire
En terme général, le chapitre 5 de l’ISO 9001 progresse de 20% à 54% des exigences respectées. Il reste à travailler surtout l’axe de revue de direction.
 
En résumé, les changements en termes de qualité sont notables. Par contre, il reste encore beaucoup d’actions à réaliser pour avoir un système qualité conforme aux standards. Une éventuelle certification est envisagée pour le moyen d’essais d’ici à 2013. 

 

Organisation et communication de la démarche                                                  


Pour l’organisation des documents et informations sur la démarche qualité, une maquette de site Web a été réalisée, mais elle n’est pas encore en ligne.
 
Les contraintes de réalisation d’un site Web sont importantes, surtout quand il s’agit du domaine aérospatial, où la confidentialité dans la recherche devient une priorité. Toute information mise à disposition sur le site doit être validée par les parties intéressées.
 
Un cahier des charges a été établie pour la réalisation du site Web [voir annexe 10]. Au départ, l’idée était de faire un site Web exclusive pour la qualité, mais un besoin supplémentaire a été détecté : un site Web pour l’ensemble des activités du moyen d’essais.
 
En plus, il est nécessaire de faire un site Web en harmonie avec la charte graphique du CNRS.  Le CNRS met à disposition un kit pour la réalisation d’un site Web dynamique. Ce Kit « Système de Publication pour l'Internet Partagé (SPIP) CNRS » est mis à la disposition des laboratoires de recherche sous tutelle du Centre National de la Recherche Scientifique. Il permet d’appliquer la charte CNRS à un site Web utilisant l’outil de gestion de contenu SPIP.  L’usage du kit est réservé à la création d’un site Internet de laboratoire [40].
 
La figure 13 présente une vue générale de la maquette du site de PIVOINE-2G.  Elle est compose par plusieurs parties, quatre d’entre elles sont essentielles :
 
Figure 13 : Vue de la maquette de site Web pour PIVOINE-2G [6].




retour sommaire

Le site Web doit être validé par les parties intéressées et aussi il reste à obtenir l’accès à un serveur du CNRS pour la mise à disposition au public.


Perspectives de la démarche
                                                                            
 
La partie essentielle du projet a été réalisée, le bilan de la mission est donc positif.

En ce qui concerne les perspectives d’avenir d'un tel travail, plusieurs solutions s’offrent au responsable du moyen d’essais :

       
Des travaux déjà réalisés dans le Master MQ de l’UTC peuvent servir de support pour la suite de la démarche, par exemple le plan d’action ISO 9001 : 2000 [41].
 
Pour finir la documentation qualité, les procédures nécessaires doivent être identifiées et la création de formulaires d’enregistrement doit être faite [voir annexe 11].

 



CONCLUSION

 

La réalisation de ce projet dans l’environnement de la recherche a été un réel enrichissement personnel.

Les difficultés ont été nombreuses, mais personnellement je suis satisfaite car j’ai pu faire évoluer mes compétences, notamment ma capacité d’analyse et ma force de proposition de solutions pour un même problème. J’ai aussi pu enrichir mes compétences dans le développement d’un outil informatique, le site Web de PIVOINE-2 G.

De plus, il est très valorisant d’envisager la possibilité que les autres moyens expérimentaux d’ICARE puissent implanter une démarche qualité. Même si la démarche à PIVOINE-2G n’est pas finalisée, il serait intéressant de diffuser le travail déjà réalisé.

La formation en qualité du personnel a été rapportée car un nouvel agent arrive dans l’équipe au mois de Juillet.

Satisfaite du thème de stage, cette expérience m’a permis d’acquérir une deuxième compétence dans le domaine de Management de la Qualité qui s’ajoute à mon premier domaine de compétence qui est l’Ingénierie Industrielle.




REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

 retour sommaire


[1] GA X50-552 : "Guide d'application de l'ISO 9001 dans des organismes de recherche", AFNOR, Novembre 2004.
   
[2] ISO 9001 : "Systèmes de management de la qualité. Exigences", AFNOR, Novembre 2008.
   
[3] ISO 9000 : "Systèmes de management de la qualité. Principes essentiels et vocabulaire", AFNOR, Octobre 2005.
   
[4] "Modélisation cinétique d'un propulseur plasma à effet Hall", http://ed-aa.isae.fr/ed-aa/IMG/pdf/Sujet_these_PropulsionSpatiale_LAPLACE.pdf, page consultée le 26/03/09.
   
[5] "Moyen national d'essais : Propulsion Ionique pour les Vols Orbitaux", http://www.vide.org/gazette/pdf/GazetteN15.pdf, La gazzete du vide N° 15 de Novembre 2007, page consultée le 01/04/09.
   
[6] "Mise en place d’une démarche qualité au sein du moyen national d’essais PIVOINE-2G ", R. Carrillo, Stage professionnel de fin d'études, Master en Management de la Qualité, UTC 2008-2009, disponible sur http://www.utc.fr/mastermq rubrique travaux.
   
[7] "Document d'organisation du moyen national d'essais", P. Lasgorceix, J-P. Martin, Juillet 2004.
   
[8] "La parole à... Loïc Boloh, Sous-directeur Techniques Véhicule, Architecture et Intégration CNES Toulouse, France", SnecLine N° 5 de Mars 2007, page consultée le 14/05/09.
   
[9] "Moteurs satellites. Propulsion plasmique et chimique", http://www.snecma.com/spip.php?article54&var_recherche=esa, page consultée le 14/05/09.
   
[10] Federal space agency FAKEL, http://users.gazinter.net/fakel/status_eng.html, page consultée le 13/04/09.
   
[11] Princeton Plasma Physics Laboratory, http://www.pppl.gov/hallthruster.cfm, page consultée le 13/04/09.
   
[12] Space Propulsion Laboratory, Massachusetts Institute of Technology, Massachusetts Institute of Technology, http://web.mit.edu/aeroastro/labs/spl/index.htm, page consultée le 13/04/09.
   
[13] "Plasma Propulsion in Space", The Industrial Physicist de Octobre 2000, http://www.aip.org/tip/INPHFA/vol-6/iss-5/p16.pdf, page consultée le 13/04/09.
   
[14] Plasmadynamics & Electric Propulsion Laboratory. University of Michigan, http://aerospace.engin.umich.edu/spacelab/thrusters/thrusters.html, page consultée le 13/04/09.
   
[15] "Plasma thruster tested for Mars mission", Physorg du 03/01/06, http://www.physorg.com/news9535.html, page consultée le 13/04/09.
   
[16] "ESA and ANU make space propulsion breakthrough", R. Walker, EurekAlert du 11/01/06, http://www.eurekalert.org/pub_releases/2006-01/esa-eaa011106.php, page consultée le 13/04/09.
   
[17] "Revolutionary GOCE spacecraft benefits from QinetiQ precision", Qinetiq du 16/03/09, http://www.qinetiq.com/home/newsroom/news_releases_homepage/2009/1st_quarter/revolutionary_goce.html, page consultée le 13/04/09.
   
[18] Snecma, http://www.snecma.com/, page consultée le 13/04/09.

[19] Alta, http://www.alta-space.com/, page consultée le 13/04/09.
   
[20] "La Qualité au cœur des produits et des processus", http://www.snecma.com/IMG/pdf/Brochure_Vernon.pdf, page consultée le 13/04/09.
   
[21] FD X50-550 : "Démarche qualité en recherche. Principes généraux et recommandations", AFNOR, Octobre 2001.

[22] "Pilotage de l'amélioration des processus par les coûts de la non qualité", O. Abouzahir, R. Gautier, T. Gidel, http://www.emiage.uae.ac.ma/qualita2007/qualita2005/PDF/PDF6.pdf, page consultée le 09/03/09.

[23] Données proportionnées pour le Responsable de PIVOINE-2G, le 11/03/09.

[24] "Les enjeux de la qualité en recherche", V. Dollé, Avril 2008, http://dr.education.fr/Qualite/enjeux.htm, page consultée le 09/04/09.
   
[25] ISO 9004 : "Systèmes de management de la qualité. Lignes directrices pour l'amélioration des performances", AFNOR, Décembre 2000.
   
[26] FD X50-551 : "Qualité en recherche. Recommandations pour l'organisation et la réalisation d'une activité de recherche en mode projet notamment dans le cadre d'un réseau", AFNOR, Novembre 2003.

[27] NF X50-110 : "Qualité en expertise. Prescriptions générales de compétence pour une expertise", AFNOR, Mai 2003.

[28] "Les Principes de L’OCDE de Bonnes Pratiques de Laboratoire", OCDE, Mars 2008, http://www.olis.oecd.org/olis/1998doc.nsf/LinkTo/NT00000C5A/$FILE/03F80081.PDF, page consultée le 05/05/09.
   
[29] ISO 17025 : "Exigences générales concernant la compétence des laboratoires d'étalonnages et d'essais", AFNOR, Septembre 2005.
   
[30] "Horizon 2020. Plan stratégique du CNRS", Conseil d'administration du CNRS du 01/07/08, http://www.cnrs.fr/fr/organisme/docs/Plan_Strategique_CNRS_CA_080701.pdf, page consultée le 02/03/09.

[31] "Pourquoi se lancer dans une démarche qualité ?", Qualité Online, dossier thématique n° 43, http://www.qualiteonline.com/rubriques/rub_3/dossier-43.html#doc, page consultée le 06/05/09.
 
[32] "Les caractéristiques essentielles d'ISO 9000", http://www.iso.org/iso/fr/iso_catalogue/management_standards/iso_9000_iso_14000/iso_9000_essentials.htm, page consultée le 27/05/09.
   
[33] FD X50-179 : "Guide pour l'identification des exigences des clients", AFNOR, Décembre 2000.
   
[34] ISO 10013 : "Lignes directrices pour la documentation des systèmes de management de la qualité", AFNOR, Mars 2006.
   
[35] FD X50-171 : "Système de management de la qualité. Indicateurs et tableaux de bord", AFNOR, Juin 2000.
   
[36] "Fondamentaux de l'ISO 9000 & Management des Processus", G. Farges, 2008, Intranet www.utc.fr/master-qualité, page consultée le 03/03/09.
   
[37] "Réalisation d'une grille d'évaluation ISO 9001 version 2000, simple d'utilisation et associant des outils graphiques", J. Bourget, H. Hamdouch, R. Moret, Projet d'Intégration, Master en Management de la Qualité, UTC 2006-2007, http://www.utc.fr/master-qualite/, rubrique travaux N° 28, page consultée le 04/02/09.
   
[38] FD X50-176 : "Outils de management. Management des processus", AFNOR, Octobre 2005.
   
[39] "Dossier d'introduction et de soutien. Guide sur les exigences de documentation d’ISO 9001:2008", http://www.iso.org/iso/fr/iso_catalogue/management_standards/iso_9000_iso_14000/iso_9001_2008/guidance_on_the_documentation_requirements_of_iso_9001_2008.htm, page consultée le 04/05/08.
   
[40] « Kits Spip CNRS », http://www.harmoweb.cnrs.fr/, page consultée le 17/03/09.
   
[41] "Démarche ISO 9001 pour Master Qualité", M. Albouy, O. Leclair, C. Riffaud, projet d'intégration, Master en Management de la Qualité, UTC, 2007-2008, disponible sur http://www.utc.fr/mastermq rubrique travaux N° 58, page consultée le 25/05/09.


 retour sommaire

ANNEXES

 

Annexe 1 : Note de clarification du projet de stage [6]



 retour sommaire

Annexe 2 : Planification et suivi du projet de stage [6]



retour sommaire

Annexe 3 : Risques du projet de stage et alternatives envisagées [6]


retour sommaire



Annexe 4 : Objectifs stratégiques du CNRS : horizon 2020 [30]


  1. Faire avancer le front de la connaissance : c’est sur la force des disciplines et sur leur capacité à s’associer, échanger et construire des concepts en commun que la recherche construit ses richesses. Maintenir ce socle et favoriser son développement, associer ces compétences, c’est investir dans les percées scientifiques de demain et garantir une plus grande réactivité en réponse à de nouveaux défis.
  2. Relever les grands défis de la planète : les contributions du CNRS se déploieront préférentiellement sur le climat, la biodiversité, l’environnement et le développement durable, les risques naturels, la santé, les ressources naturelles, l’énergie, la sécurité et les nouvelles formes de vulnérabilité, les grandes mutations sociales.
  3. Faire dialoguer les concepts et les technologies de pointe : la découverte et la validation des grandes théories nécessitent de développer des technologies sophistiques. Ces dernières peuvent être à leur tour source d’applications originales dans des domaines auxquels elles n’étaient pas destinées initialement. Le CNRS favorisera ce dialogue porteur de progrès pour la science et la technologie.
  4. Fédérer les disciplines et les compétences : le CNRS affiche des choix à la dimension de l’étendue de son activité avec plusieurs grands thèmes fédérateurs abordant des questions scientifiques fondamentales et à fort impact culturel ou technologique. Ces thèmes fédérateurs définissent des convergences qu’un organisme pluridisciplinaire comme le CNRS est particulièrement à même de susciter.
  5. Promouvoir et mutualiser les équipements indispensables à la recherche : la mise en place d’équipements et d’infrastructures à dimension nationale et internationale est nécessaire aux progrès de la plupart des champs disciplinaires. Le CNRS poursuivra une politique ambitieuse d’investissement, dans les très grandes infrastructures et les plates-formes mutualisées, pour créer et maintenir ces équipements au meilleur niveau international.
  6. Le CNRS, acteur de la croissance économique : le CNRS doit devenir un des grands outils de la croissance économique. Le dialogue entre le CNRS et l’entreprise sera favorisé pour une mobilité accrue des personnes. Le CNRS développera une gestion stratégique de son portefeuille de brevets et soutiendra en complément la création d’entreprises.
  7. Le CNRS, acteur de la formation et partenaire des universités : le CNRS veut développer la perception de l’importance des sciences dans la pratique professionnelle. L’organise se mobilisera pour accompagner les universités et les grandes écoles dans la compétition mondiale de l’enseignement supérieur et de la recherche et pour répondre à la demande croissante de formation continue que nécessite une recherche industrielle de pointe.
  8. Le CNRS, acteur dans la société : dans un contexte mondiale nouveau par l’expansion des connaissances et de la communication, par certaines tendances à une privatisation croissante des résultats de la recherche, par une demande sociale d’efficacité, d’ouverture sociale, de transparence politique et de responsabilité éthique, le CNRS sera à l’image des évolutions de la société. Il s’impliquera de façon significative en créant plus d’espaces de débat, d’échange et d’information scientifique.
  9. Le CNRS, acteur européen et international : la construction de l’Espace européen de la Recherche (EER) dynamisera la communauté scientifique européenne. Avec ses partenaires universitaires, les actions du CNRS, qui développera et exportera son modèle d’organisation original et performant, s’inscriront dans cette perspective. L’action internationale visera principalement à consolider l’excellence avec les grands pays industrialisés et à positionner le CNRS dans les grands pays émergents.
  10. Les femmes et les hommes – acteurs de l’avenir du CNRS : le CNRS construira une stratégie sur le long terme, concertée avec ses partenaires et misant sur une évolution des métiers et des compétences de tous les acteurs, qu’il faudra définir, planifier et accompagner dans le respect des carrières. Celle-ci sera organisée autour de trois idées : anticiper les évolutions, responsabiliser et motiver tous les acteurs et agir de telle sorte que chacun s’approprie les options stratégiques.
  11. Une organisation en instituts et en réseaux : pour une meilleure synergie des opérateurs de terrain, le CNRS se réorganisera selon une logique d’Instituts avec une double fonction d’agence et d’opérateur, et de réseaux pluridisciplinaires et délocalisés, capables de se mobiliser pour faire face aux grands enjeux scientifiques. Par une conduite de projet de qualité, des conditions d’efficacité comparables à celles de nos homologues étrangers les plus compétitifs seront visés à tous les niveaux.
  12. Une évaluation en cohérence avec les objectifs stratégiques : en s’appuyant sur l’évaluation des structures par l’Agence d’Evaluation et de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur, le Comité National de la Recherche Scientifique renforcera ses capacités d’analyse de la conjoncture et de prospective scientifique pour alimenter la réflexion stratégique et accroître  la force de proposition de l’organisme. L’évaluation individuelle ou collective accompagnera l’investissement de tous sur les objectifs du plan stratégique en couvrant l’ensemble des réseaux, dans les régions, en France, en Europe et à l’international, auxquels le CNRS participera.

retour sommaire

Annexe 5 : Les risques et alternatives de la mise en place d’une démarche qualité [6]



retour sommaire

Annexe 6 : Plan d’actions pour la mise en place d’une démarche qualité [6]

 

retour sommaire

Annexe 7 : Premier manuel qualité de PIVOINE-2G [6]



retour sommaire




retour sommaire



retour sommaire

Annexe 8 : Les différents types des documents [39]

 


Terme

Pagraphe de l'ISO 9000:2005

Définition

Document

3.7.2

support d’information et l’information qu’il contient

Procédure

3.4.5

manière spécifiée d’effectuer une activité ou un processus (Note: les procédures peuvent ou non faire l'objet de documents)

Manuel qualité

3.7.4

document spécifiant le système de management de la qualité d’un organisme

Plan qualité

3.7.5

document spécifiant quelles procédures et ressources associées doivent être appliquées, par qui et quand, pour un projet, un produit, un processus ou un contrat particulier

Enregistrement

3.7.6

document faisant état de résultats obtenus ou apportant la preuve de la réalisation d'une activité

Spécification

3.7.3

document formulant des exigences

 

retour sommaire

Annexe 9 : Les procédures documentées de PIVOINE-2G [6]


retour sommaire


retour sommaire


retour sommaire


retour sommaire


retour sommaire

Annexe 10 : Cahier des charges pour l’élaboration d’un site Web dynamique, realisée avec l'aide du site Web : http://www.joliespages.com/pages/cahier3.php [6]


Objectif


Public visé

Interlocuteur

Langues


Ressources apportées

Spécifications techniques


Aspect et qualité du site


Présentation


Graphisme


Contraintes

Libertés


Interactivité


Contenu
Nombre de pages : 7

Page 1 : Présentation
Présentation générale des activités du moyen d'essais.

Page 2 : Description du banc
Description technique des équipements utilisés à PIVOINE-2G.

Page 3 : Système qualité
Information du fonctionnement du SMQ

Page 4 : Planning campagnes
Planning des campagnes par année.

Page 5 : Moyens d'accès
Comment arriver à PIVOINE-2G.

Page 6 : Contacts
Comment contacter le moyen d'essais. cordonnées.

Page 7 : Intranet
Accès aux documents qualité et informations pour l'équipe PIVOINE-2G.

Référencement
Annuaires et moteurs de recherche de la même activité

Maintenance
Former une personne pour les mises a jour

Délai
3 mois

Budget
entre 3000 et 5000 euros.

retour sommaire

Annexe 11 : Les enregistrements requis par l’ISO 9001 [39]

 

Ch.

Enregistrements requis

5.6.1

Revues de direction

6.2.2.e

Education, formation, compétence et expérience

7.1.d

Preuve que les processus de réalisation et le produit résultant satisfont aux exigences

7.2.2

Résultats de la revue des exigences relatives au produit et actions qui en résultent

7.3.2

Eléments d’entrée de la conception et du développement concernant les exigences relatives au produit

7.3.4

Résultats de revue de la conception et du développement et actions nécessaires

7.3.5

Résultats de la vérification de la conception et du développement et actions nécessaires s’il y a lieu

7.3.6

Résultats de la validation de la conception et du développement et mesures nécessaires s’il y a lieu

7.3.7

Résultats de la maîtrise des modifications de la conception et du développement et toutes actions nécessaires s’il y a lieu

7.4.1

Résultats des évaluations du fournisseur et actions nécessaires s’il y a lieu résultant de ces évaluations

7.5.2.d

Comme requis par l’organisme pour démontrer la validation des processus lorsque les éléments de sortie de la production ne peuvent être vérifiés par une surveillance ou une mesure effectuée a posteriori

7.5.3

Identification unique du produit lorsque la traçabilité est une exigence

7.5.4

Propriété du client perdue, endommagée ou jugée impropre à l’utilisation

7.6.a

Validité des résultats de mesure antérieurs lorsque les équipements de mesure ne sont pas jugés conformes aux exigences

7.6

Validité des résultats antérieurs lorsque les équipements de mesure ne sont pas jugés conformes à ses exigences

7.6

Résultats de l’étalonnage et vérification de l’équipement de mesure

8.2.2

Résultats des audits internes et activités de suivi

8.2.4

Indication de la (des) personne (s) ayant autorisé la libération du produit

8.3

Nature des non conformités et toutes actions ultérieures entreprises, y compris les dérogations obtenues

8.5.2.e

Résultats des actions correctives

retour sommaire