Rechercher

Search
Generic filters
Exact matches only
  • Licence professionnelle Maintenance et technologie – systèmes pluri-techniques

    La licence pro­fes­sion­nelle Main­te­nance et tech­no­lo­gie – sys­tèmes plu­ri-tech­niques a pour but de for­mer des tech­ni­ciens de haut niveau, opé­ra­tion­nels et capables d'assurer la sûre­té de fonc­tion­ne­ment des équi­pe­ments indus­triels au moindre coût.

    Objectifs

    Les objec­tifs de la for­ma­tion sont multiples :

    • for­mer des tech­ni­ciens de haut niveau, opé­ra­tion­nels et capables d'assurer la sûre­té de fonc­tion­ne­ment des équi­pe­ments indus­triels à moindre coût ;
    • appor­ter des com­pé­tences inter­mé­diaires entre celles de tech­ni­cien et d'ingénieur afin de pré­pa­rer aux métiers de res­pon­sables de ser­vices maintenance.

    Compétences attendues

    Les com­pé­tences atten­dues sont :

    • conce­voir des solu­tion d'amélioration de la sûre­té de fonctionnement ;
    • défi­nir et mettre en œuvre de tech­niques avan­cées de maintenance ;
    • pilo­ter les actions de maintenance ;
    • com­mu­ni­quer avec les dif­fé­rents partenaires.

    Public concerné

    Les étu­diants, sala­riés, deman­deurs d'emploi titu­laires d'un bac+2 du sec­teur technique :

    • BTS Main­te­nance indus­trielle, méca­nique, auto­ma­tisme indus­triel, élec­tro­tech­nique ou à domi­nante technologique…
    • DUT Génie indus­triel, main­te­nance, génie élec­trique et infor­ma­tique indus­trielle, génie méca­nique et productique…
    • Licence 2 des domaines Sciences et Technologie.

    Insertion professionnelle

    Les diplô­més de cette licence pro­fes­sion­nelle peuvent accé­der aux métiers de la main­te­nance industrielle :

    • res­pon­sable du groupe tech­nique de maintenance,
    • chef du ser­vice entre­tien, tra­vaux neufs,
    • chef du ser­vice maintenance,
    • agent de maî­trise res­pon­sable d'équipes de maintenance,
    • res­pon­sable du ser­vice technique.

    Formation initiale

    Contenu et durée de la formation

    480 heures de cours, TD et TP
    120 heures de pro­jet tuteu­ré
    15 semaines de stage

    Culture géné­rale d'entreprise

    • Com­mu­ni­ca­tion
    • Connais­sance de l'entreprise
    • Anglais

    Mana­ge­ment et ges­tion de maintenance

    • Mana­ge­ment
    • Ges­tion d'un pro­jet de maintenance
    • Ges­tion de maintenance
    • Ges­tion de production

    Sûre­té de fonc­tion­ne­ment et tech­niques avan­cées de maintenance

    • Outils de sur­veillance et d'inspection
    • Auto-diag­nos­tic, télémaintenance
    • Approche FMDS
    • Outils sta­tis­tiques

    Tech­no­lo­gies asso­ciées aux systèmes

    • Asser­vis­se­ment
    • Hydrau­lique
    • Ana­lyse fonc­tion­nelle et structurelle
    • Génie élec­trique

    Projet tuteuré

    Le pro­jet tuteu­ré met le sta­giaire en situa­tion d'analyse, de recherche et de réso­lu­tion d'une pro­blé­ma­tique liée à la main­te­nance indus­trielle. Il per­met de tra­vailler dans le cadre d'un tra­vail d'équipe, essen­tiel au bon fonc­tion­ne­ment des entreprises.

    Stage en entreprise

    Il repré­sente la mise en situa­tion pro­fes­sion­nelle de la for­ma­tion reçue par le sta­giaire et pré­pare son inser­tion dans la vie active.

    Apprentissage

    Les enseignements proposés

    • Culture géné­rale d'entreprise : com­mu­ni­ca­tion, connais­sances de l'entreprise, anglais ;
    • Mana­ge­ment et ges­tion de main­te­nance : mana­ge­ment, ges­tion de pro­jet, ges­tion de main­te­nance, ges­tion de production ;
    • Sûre­té de fonc­tion­ne­ment et tech­niques avan­cées de main­te­nance : outils de sur­veillance et d'inspection, auto-diag­nos­tic, télé­main­te­nance, approche FMDS, outils statistiques ;
    • Tech­no­lo­gies asso­ciées aux sys­tèmes : asser­vis­se­ment, hydrau­lique, ana­lyse fonc­tion­nelle, électrotechnique.

    Le statut d'apprenti

    Le contrat d'apprentissage est un CDD d'un an ayant pour objec­tif la for­ma­tion et l'obtention du diplôme "licence pro­fes­sion­nelle". L'apprenti est donc un sala­rié de l'entreprise géré par la conven­tion col­lec­tive de cette dernière.

    Salaire de l'apprenti

    • De 18 à 20 ans : 43 % du SMIC
    • 21 ans et plus : 53 % du SMIC

    Le coût de l'apprentissage pour l'entreprise

    Il prend en compte le salaire de l'apprenti, la par­ti­ci­pa­tion au finan­ce­ment de la for­ma­tion (6 500 par an et par appren­ti) et la période à l'international.

    Les aides financières pour l'entreprise

    Des aides finan­cières peuvent être attri­buées à l'entreprise en fonc­tion de dif­fé­rents cri­tères (voir le CFA de référence).

    Processus de recrutement

    Pré-ins­crip­tion à par­tir de fin février

    • Mars : récep­tion des dos­siers de candidatures. 
    • Mars à mai : étude des dos­siers, entre­tiens télé­pho­niques pour les dos­siers retenus.
    • Début juin : jour­née ingé­nieur et alternance.
    • Juin : signa­ture des contrats° (12 appren­tis par promotion).
    • Sep­tembre : ren­trée UTC.

    ° Avant toute signa­ture de contrat, un contact per­son­na­li­sé est éta­bli afin de vali­der l'adéquation entre la for­ma­tion et les attentes de l'entreprise (RH et futur maître d'apprentissage).

    Contact et documentation

    Contact

    For­ma­tion ini­tiale et appren­tis­sage
    Cathe­rine Bali­gand
     +33 (0)3 44 23 52 36

    Contact

    For­ma­tion conti­nue
    Clau­dine Taba­ry
     +33 (0)3 44 23 46 29

    Pla­quette de la licence

    Pla­quette de la licence en apprentissage

    Guide de l'étudiant

    À lire dans interactions

    searchuserenvelopefile-pdf-onewspaper-oenvelopeusersphone-handsetlaptop-phone
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram