Rechercher

Search
Generic filters
Exact matches only

FIGURES : un Équipex en chirurgie réparatrice

Faire de la défiguration/refiguration, au même titre que d'autres grandes causes ou patho­lo­gies comme la trans­plan­ta­tion ou la vision, un objet d'attention scien­ti­fique, un sujet de for­ma­tion est un enjeu de socié­té. Lau­réat de la pre­mière vague des inves­tis­se­ments d'avenir, l'équipement d'excellence (Équi­pex) FIGURES pro­pose ain­si une pla­te­forme de recherche et de for­ma­tions chi­rur­gi­cales dédiées au visage.

Contexte

Si des orga­nismes de recherche hos­pi­ta­liers, des fon­da­tions ou des lieux d'apprentissage chi­rur­gi­cal existent déjà à tra­vers le monde, aucune de ces struc­tures ne concentre encore, en un même lieu, moyens humains et maté­riels per­met­tant d'aborder la défi­gu­ra­tion comme un objet de recherche plu­ri­dis­ci­pli­naire. Le pro­jet FIGURES (Facing Faces Ins­ti­tute GUi­ding RESearch) pro­pose ain­si de réa­li­ser une pla­te­forme de recherche et de for­ma­tions chi­rur­gi­cales appli­quées à la tête.

› Il explore plu­sieurs champs :

  • ana­lyse des sur­faces et volumes du visage en mou­ve­ments et cor­ré­lats neu­ro­lo­giques : ana­lyse pré­dic­tive et éva­lua­tion (IRM fonc­tion­nelle, écho­gra­phie 3D, photogrammétrie…).
  • aide à la main chi­rur­gi­cale, chi­rur­gie non inva­sive (ultra-micro­chi­rur­gie, robo­tique chi­rur­gi­cale par voie trans­ori­fi­cielle, chi­rur­gie in ute­ro).
  • sub­sti­tu­tion plu­ri-tis­su­laire et aide à la tolé­rance par ingé­nie­rie et biothérapie.
  • sub­sti­tu­tion pro­thé­tique, bio­ma­té­riaux dégra­dables, implants crâ­niens. inter­fa­ciques – ora­li­té et troubles d'acquisition du lan­gage, orthophonie.
  • visage et défi­gu­ra­tion : approche épis­té­mo­lo­gique, artis­tique, psychanalytique…

FIGURES a ain­si pour ambi­tion de faire béné­fi­cier les vic­times d'accidents des aides thé­ra­peu­tiques les plus avan­cées, fruits de la recherche en tech­niques de pointe, mais aus­si de les accom­pa­gner et de les aider à retrou­ver une autonomie.

Objectifs

L'objectif du pro­jet est de réa­li­ser une pla­te­forme de recherche et de for­ma­tions chi­rur­gi­cales appli­quées à la face et à l'extrémité cépha­lique. Les champs de recherche et d'action de cette pla­te­forme, véri­table tête de réseau appuyée sur de nom­breux par­te­na­riats, iront bien au-delà de l'aspect pure­ment chi­rur­gi­cal. Il s'agira, par exemple, d'améliorer l'analyse des sur­faces et volumes du visage ou encore d'aider la "main chi­rur­gi­cale" par la robo­tique. Il s'agira éga­le­ment de tra­vailler sur une meilleure tolé­rance des greffes, de déve­lop­per des sub­sti­tuts et implants, de prendre éga­le­ment en compte les pro­blèmes fonc­tion­nels liés : défi­cits sen­so­riels, ano­ma­lie du lan­gage, mais aus­si troubles de la per­cep­tion de soi. La dimen­sion éthique ne sera pas oubliée. 

Cette pla­te­forme va per­mettre d'améliorer les recherches et de favo­ri­ser les inno­va­tions en micro­chi­rur­gie expé­ri­men­tale. Elle s'appuiera sur une approche d'imagerie mor­pho­lo­gique et fonc­tion­nelle qui sera tout à fait fon­da­men­tale et nova­trice dans l'évaluation et la réa­li­sa­tion des recons­truc­tions et greffes du visage et de la face. Elle sera à la dis­po­si­tion de la com­mu­nau­té scien­ti­fique locale, natio­nale, euro­péenne et inter­na­tio­nale et assié­ra la posi­tion de lea­der inter­na­tio­nal de cette équipe en chi­rur­gie maxil­lo-faciale. La pla­te­forme FIGURES a en outre l'objectif de per­mettre la mise en pra­tique des ensei­gne­ments dis­pen­sés à la fois par une approche réelle et une approche virtuelle. 

Porteurs du projet

Por­té par le CHU Amiens, le pro­jet FIGURES est coor­don­né à l'UTC au niveau scien­ti­fique par le labo­ra­toire Bio­mé­ca­nique et bioin­gé­nie­rie (BMBI). "Nos com­pé­tences sont appro­priées pour effec­tuer de la recherche plu­ri­dis­ci­pli­naire avec les cli­ni­ciens spé­cia­li­sés autour des consé­quences d'une défi­gu­ra­tion ou d'une greffe à la suite d'une chi­rur­gie maxil­lo-faciale", confirme Marie-Chris­tine Ho-Ba-Tho, direc­trice du labo­ra­toire BMBI. "Deux équipes de notre labo­ra­toire sont d'ailleurs déjà enga­gées dans des pro­grammes natio­naux et régio­naux dans les domaines de l'ingénierie tis­su­laire pour la recons­truc­tion osseuse et de la bio­mé­ca­nique, comme la modé­li­sa­tion des mou­ve­ments du visage, la concep­tion et l'évaluation de pro­thèses et d'implants, sans oublier les aspects de per­cep­tion et d'expression du visage".

Plu­ri­dis­ci­pli­naire, cette recherche asso­cie­ra deux autres labo­ra­toires de l'UTC. Le labo­ra­toire Rober­val s'attachera, par exemple, à déter­mi­ner des indi­ca­teurs ou mesures quan­ti­ta­tives ser­vant à éva­luer la mimique faciale. Un modèle 4D fai­sant inter­ve­nir la dimen­sion tem­po­relle du mou­ve­ment des muscles peau­ciers est l'un des résul­tats recher­chés à terme. Dans le domaine des sciences humaines et sociales, le labo­ra­toire Cos­tech pro­po­se­ra d'ouvrir une réflexion sur la capa­ci­té de l'humain à chan­ger de regard sur la défi­gu­ra­tion.

Les pre­miers résul­tats scien­ti­fiques ont concer­né la modé­li­sa­tion per­son­na­li­sée des muscles du visage res­pon­sables de la mimique faciale (comme le sou­rire) à par­tir de l'imagerie médi­cale. En paral­lèle, des pro­to­coles d'analyse du mou­ve­ment de la mimique faciale et des mesures de champ sur le visage ont pu être réa­li­sés. De même, ont été mis en place des pro­to­coles expé­ri­men­taux pour la carac­té­ri­sa­tion biaxiale des tis­sus mous (peau, muscle), ain­si que des études pré­li­mi­naires sur les sub­sti­tuts hybrides recons­truits en bio­réac­teurs.

De nou­veaux pro­jets sont en cours : 

  • ERM_VISAGE explore la tech­nique d'élastographie par réso­nance magné­tique pour quan­ti­fier les pro­prié­tés méca­niques des muscles du visage et ana­ly­ser la mimique faciale par EMG. 
  • FLOWFACE vise la modé­li­sa­tion des fluides dans le visage.
  • SILKGUIDE s'attache à l'implantation chi­rur­gi­cale de pro­thèses ner­veuses inno­vantes et à la mesure de la reprise fonc­tion­nelle du mouvement. 

Contacts de la recherche à l'UTC

Pla­quette des inves­tis­se­ments d'avenir à l'UTC

À lire dans interactions

searchuserenvelopefile-pdf-onewspaper-ouserslaptop-phone

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram