Rechercher

Generic filters
Exact matches only

L'UTC au classement Eduniversal des écoles d'ingénieurs 2024

L'UTC figure à la 3e place au clas­se­ment Edu­ni­ver­sal 2024 des meilleures écoles d'ingénieurs géné­ra­listes publiques post-bac.

Le clas­se­ment Edu­ni­ver­sal repose sur 3 cri­tères principaux :

  • la noto­rié­té de la formation ;
  • le salaire de sortie ;
  • le retour de satis­fac­tion des étudiants.

Voir le classement

L’équipe de bas­ket fémi­nin de l’UTC a rem­por­té les Cham­pion­nats de France des Ecoles de Bas­ket 2024 à Douai !

12 étu­diantes UTCéennes repré­sen­tées par Cléa Lar­qué, res­pon­sable de l’équipe fémi­nine de bas­ket, toutes licen­ciées FFSU, ont rem­por­té les Cham­pion­nats de France des Ecoles de BASKET 2024 à DOUAI qui avaient lieu les 19,20 et 21 mars.

Féli­ci­ta­tions à Augus­tin Bras­sens, doc­to­rant à l’UTC, pour avoir rem­por­té le prix des inter­nautes du concours Ma Thèse en 180s de Sor­bonne Université. 

Lors de cette finale, il défen­dait sa thèse sur le thème de “ la tech­no­lo­gie des organes sur puces pos­sède un énorme poten­tiel pour le futur de la recherche en san­té ”

Féli­ci­ta­tion à San­dra Ear, en double-diplôme à l’UTC et à l’Escom, qui a reçu le 2e prix “Inno­va­tion et For­mu­la­tion” du concours U’Cosmetics avec son pro­jet de « Ocean Pills ».

L’UTC a eu le plai­sir de rece­voir pour la toute pre­mière fois une délé­ga­tion de l’Université de Science et de Tech­no­lo­gie de Doha (UDST).

Cette délé­ga­tion était com­po­sée du Pro­fes­seur Ben­lam­ri Rachid, Vice-pré­sident des affaires aca­dé­miques et du pro­fes­seur Roch­di Moha­med, Atta­ché de coopé­ra­tion scien­ti­fique et uni­ver­si­taire, de l’ambassade de France au Qatar.

La délé­ga­tion reçue par Ales­san­dro Cor­rea Vic­to­ri­no, Labo­ra­toire Heu­dia­syc (GI), Pedro Cas­tillo Gar­cia, labo­ra­toire Heu­dia­syc (GI), Hani Al Haj­jar, labo­ra­toire Rober­val (IM), Auré­lien Jacques, pôle des par­te­na­riats et des pro­jets et Joan­na Daa­boul de la direc­tion aux rela­tions inter­na­tio­nales, a pu dis­cu­ter des pos­si­bi­li­tés de col­la­bo­ra­tion avec les dif­fé­rents repré­sen­tants, à la suite de la visite des pla­te­formes tech­no­lo­giques des véhi­cules auto­nomes et des drones, le temps d’une après-midi.

Le clas­se­ment 2024 des meilleures écoles d'ingénieurs post-bac de L'Obs est paru : l'UTC y figure à la 1ère place

Voir le classement

En ce début d’année 2024, l’Université de Tech­no­lo­gie de Com­piègne (UTC) et Sor­bonne Uni­ver­si­té ont orga­ni­sé une école d’hiver sur le thème « Food engi­nee­ring school ». 

Au pro­gramme pour les par­ti­ci­pantes et par­ti­ci­pants : les der­nières connais­sances en nutri­tion et science de la gas­tro­no­mie, abor­dées d’un point de vue théo­rique, mais aus­si et sur­tout pratique ! 

Une expé­rience très enri­chis­sante et de nou­velles idées que vous retrou­ve­rez peut être un jour dans votre assiette !

L’Université de tech­no­lo­gie de Com­piègne accueille deux super­cal­cu­la­teurs ultra­per­for­mants pour boos­ter à l’IA des appli­ca­tions en bio­mé­de­cine et en bioingénierie.

Le 7 février 2024, le labo­ra­toire Bio­mé­ca­nique et Bioin­gé­nie­rie (BMBI, UMR CNRS 7338) de l’Université de tech­no­lo­gie de Com­piègne (UTC) accueille une paire d’unités de cal­cul haute per­for­mance (HPC) de nou­velle géné­ra­tion. Four­nis par la socié­té Nvi­dia, ces super­cal­cu­la­teurs, ou « super­chip » en anglais, dont le nom « GH200 Grace Hop­per » rend hom­mage à la pion­nière amé­ri­caine de l’informatique, sont un concen­tré de tech­no­lo­gies inno­vantes, ouvrant ain­si un large champ de nou­velles applications.

Par­mi plu­sieurs carac­té­ris­tiques nova­trices, la plus impor­tante est le rap­pro­che­ment des CPU (dédié au cal­cul) et GPU (consa­cré au trai­te­ment gra­phique) sur la même puce avec un flux de com­mu­ni­ca­tions très rapide entre eux, sans élé­ments inter­mé­diaires. A cela s’ajoute un DPU (Data Pro­ces­sing Unit) pour une meilleure ges­tion des don­nées, ce qui rend l’ensemble par­ti­cu­liè­re­ment per­ti­nent pour des tra­vaux rele­vant de l’Intelligence arti­fi­cielle (IA).

Le BMBI entend uti­li­ser ces deux « super­pro­ces­seurs » pour amé­lio­rer la com­pré­hen­sion de la bio­mé­ca­nique du corps humain et de sa répa­ra­tion : conce­voir des pro­thèses osseuses, des valves car­diaques, des micro­cap­sules de trans­port de médi­ca­ments dans le corps… Et au-delà, l’objectif est la concep­tion de « jumeaux numé­riques », un double vir­tuel de chaque patient pour opti­mi­ser diag­nos­tic, prise en charge et solu­tions thérapeutiques.

Grâce à l’acquisition de ces deux super­chips, l’UTC espère fédé­rer une com­mu­nau­té réunis­sant uti­li­sa­teurs et concep­teurs pour par­ta­ger algo­rithmes, idées, retours d’expériences, pers­pec­tives d’amélioration…

En savoir plus

L’Université de Sher­brooke et son centre uni­ver­si­taire de for­ma­tion en envi­ron­ne­ment et déve­lop­pe­ment durable (CUFE) et l’UTC viennent de signer un accord de double diplôme envi­ron­ne­ment pour une durée de 5 ans renou­ve­lable. Ce pro­gramme à des­ti­na­tion des élèves en GU per­met d’acquérir le diplôme de Maî­trise en envi­ron­ne­ment de l’Université de Sherbrooke.

Pré-requis

Pour y accé­der, il est deman­dé aux étu­diants d’avoir acquis 240 cré­dits ECTS et de pré­sen­ter une moyenne cumu­la­tive jugée équi­va­lente à au moins 12 sur 20 ou un GPA de 3,5 à l’UTC. La durée pré­vue de la Maî­trise en envi­ron­ne­ment est nor­ma­le­ment de cinq ses­sions (incluant le stage de mi-par­cours et la pro­duc­tion de fin d’études).

Débouchés

Les élèves diplô­més de ce pro­gramme, pour­ront envi­sa­ger une car­rière d’accompagnement des orga­ni­sa­tions et com­mu­nau­tés dans leur tran­si­tion éco­lo­gique et pro­po­ser des stra­té­gies struc­tu­rantes visant la covia­bi­li­té des sys­tèmes social et écologique.

Informations et contact

Pro­gramme du double diplôme

Contact : Mme Eri­ca ARRUDA PATTE, Direc­tion aux Rela­tions Inter­na­tio­nales (DRI).

Le 1er février der­nier, le labo­ra­toire BMBI a reçu les membres du CEESAR (Centre Euro­péen d’Etudes de Sécu­ri­té et d’Analyse des Risques) à l’UTC.

À cette occa­sion, le labo­ra­toire a eu le plai­sir d’accueillir une délé­ga­tion d’une quin­zaine de per­sonnes, dont les direc­teurs de CEESAR et du DTBM (Dépar­te­ment de Trau­ma­to­lo­gie et de Bio­mé­ca­nique des chocs) ain­si que des experts de Renault et Stel­lan­tis du LAB (labo­ra­toire d’accidentologie, de bio­mé­ca­nique et d’études du com­por­te­ment humain) et de leurs par­te­naires ENSAM et LMPS de l’Université Paris Saclay.

Cette jour­née s’est dérou­lée en deux temps :

  • Les pré­sen­ta­tions scien­ti­fiques sur leurs pro­jets col­la­bo­ra­tifs sur le déve­lop­pe­ment des outils d’évaluation de la pro­tec­tion d’un occu­pant de véhi­cule dans des pos­tures semi-allon­gées, le modèle élé­ment fini de corps humain pour le crash auto­mo­bile et la modé­li­sa­tion de struc­tures osseuses et liga­men­taires par impres­sion 3D pour com­prendre les méca­nismes lésion­nels. Du côté BMBI, l’équipe C2MUST (Carac­té­ri­sa­tion et modé­li­sa­tion per­son­na­li­sée du sys­tème mus­cu­los­que­let­tique) a pré­sen­té ses tra­vaux sur le déve­lop­pe­ment des modèles numé­riques du sys­tème mus­cu­los­que­let­tique sujet spé­ci­fique déri­vé de l’imagerie médi­cale, la carac­té­ri­sa­tion et modé­li­sa­tion des tis­sus mous et la carac­té­ri­sa­tion in vivo des tis­sus mous via l’Elastographie IRM et Ultrasons.
  • La deuxième par­tie a consis­té à visi­ter la Méta-pla­te­forme CARMOD asso­ciée à l’équipe, avec un focus sur la tech­nique OCT (Opti­cal Cohé­rence Tomo­gra­phy) récem­ment acquise dans le cadre du CPER actuel. Une deuxième jour­née d’échange sera pro­gram­mée au CEESAR.
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram