Rechercher

Search
Generic filters
Exact matches only

Le diplôme d'ingénieur UTC

Schéma des études d’ingénieur

Pour atteindre ses objec­tifs de for­ma­tion, l’UTC dis­pose d’une struc­ture péda­go­gique flexible lui per­met­tant d’adapter constam­ment ses for­ma­tions aux besoins nou­veaux des entre­prises et de la société.

Les 5 années d’enseignements sont divi­sées en 10 semestres de 16 semaines cha­cun. Les études sont conçues de façon arbo­res­cente : le pre­mier cycle (tronc com­mun) puis le cycle ingé­nieur (branche).

Au cours de chaque semestre, vous avez le choix entre un nombre d’Unités de Valeur d’enseignement (UV) cor­res­pon­dant à votre niveau et à votre pro­fil d’études (au maxi­mum 7 UV par semestre).

Les UV sont regrou­pées en catégories :

  • Connais­sances scientifiques ;
  • Tech­niques et méthodes ;
  • Tech­no­lo­gie et sciences de l’homme.

Pour obte­nir votre diplôme, vous devez acqué­rir un nombre mini­mum de cré­dits dans cha­cune de ces caté­go­ries. Le diplôme d’ingénieur confère le grade de master.

Pla­quette du diplôme d'ingénieur

En savoir plus sur les UV

Tronc commun

Les études de tronc com­mun dis­pensent une for­ma­tion à la fois dis­ci­pli­naire et métho­do­lo­gique. Cette période per­met éga­le­ment de décou­vrir le monde de l’entreprise et de faci­li­ter le choix de la branche.

Pour pas­ser en branche au bout de 3 ou 4 semestres, vous devez obte­nir un mini­mum de 102 cré­dits, répar­tis comme suit :

  • Connais­sances scien­ti­fiques : 48 crédits ;
  • Tech­niques et méthodes : 24 crédits ;
  • Tech­no­lo­gie et sciences de l’homme : 24 crédits.

Pour pas­ser en branche au bout de 5 semestres, vous devez obte­nir un mini­mum de 120 cré­dits avec un pro­fil mini­mum de for­ma­tion iden­tique au précédent.

Spécialités – cycle ingénieur

L’objectif glo­bal des 5 spé­cia­li­tés de l’UTC est d’apporter une for­ma­tion géné­rale et équi­li­brée mais éga­le­ment de vous per­mettre d’approfondir votre savoir-faire dans un domaine plus spé­cia­li­sé cor­res­pon­dant au choix d’une filière. La for­ma­tion com­mune de spé­cia­li­té a pour objectifs :

  • de don­ner une for­ma­tion géné­rale scien­ti­fique et une com­pé­tence pro­fes­sion­nelle générale,
  • de déve­lop­per des apti­tudes à l’autonomie, l’initiative et la responsabilité,
  • d’apporter une connais­sance du milieu socio-économique,
  • d’apprendre à maî­tri­ser la com­mu­ni­ca­tion écrite et orale, en fran­çais et en langues étran­gères, notam­ment en anglais.

Les filières 

Chaque branche pos­sède plu­sieurs filières qui ont pour objectifs :

  • d’apporter la com­pé­tence pro­fes­sion­nelle spé­ci­fique au métier du futur ingénieur ;
  • de favo­ri­ser l’insertion professionnelle.

Filière libre

Si vous avez un pro­jet de car­rière qui ne s’intègre pas dans une filière de votre branche, vous pou­vez construire la filière libre. Un tel cur­sus ne peut être accep­té que s’il forme un ensemble cohé­rent et cor­res­pond aux prin­cipes géné­raux de la for­ma­tion d’ingénieur UTC. Vous devez com­plé­ter et retour­ner l’imprimé dis­po­nible au SAE.

Validation des crédits

Pour la vali­da­tion de votre for­ma­tion en branche, il est néces­saire d’obtenir au mini­mum un nombre total de 180 cré­dits avec une répar­ti­tion sui­vante par catégorie :

  • 84 cré­dits Connais­sances scien­ti­fiques et Tech­niques et méthodes (avec au moins 30 cré­dits pour chaque) ;
  • 28 cré­dits en Tech­no­lo­gies et sciences de l'homme.

Les crédits ECTS

Les ECTS (Euro­pean Cre­dits Trans­fer Sys­tem) ont été créé dans le but de faci­li­ter la recon­nais­sance aca­dé­mique des études à l’étranger. Ils sont cal­cu­lés en fonc­tion de la charge de tra­vail qui prend en compte les cours magis­traux, les tra­vaux pra­tiques, les sémi­naires, les stages, les recherches, le tra­vail per­son­nel, les exa­mens, les objec­tifs de la for­ma­tion et les com­pé­tences à acqué­rir. Ils sont comp­ta­bi­li­sés de la manière suivante :

1 cré­dit = 25 à 30 heures de travail ;

1 an = 60 cré­dits soit 1500 à 1800 heures de tra­vail, donc 30 cré­dits par semestre.

Ils consti­tuent un outil com­plé­men­taire au diplôme, qui faci­lite la mobi­li­té des étu­diants, d’un pays à l’autre ou entre établissements.

Équivalences ECTS

La label­li­sa­tion de l’ECTS est accor­dée aux éta­blis­se­ments res­pec­tant ce prin­cipe dans les pro­grammes de 1er et 2nd cycles.

Elle accroît la noto­rié­té des éta­blis­se­ments dans la coopé­ra­tion euro­péenne et inter­na­tio­nale, ce qui lui per­met une recon­nais­sance des études et des diplômes dans l’espace européen.

L’établissement d’origine, celui d’accueil et l’étudiant, doivent signer un contrat d’échange d’études pour recon­naitre les cré­dits pour les cas d’études à l’étranger.

La Commission des Titres d’Ingénieur

Toutes les for­ma­tions d’ingénieur de l’UTC sont habi­li­tées par la Com­mis­sion des Titres d’Ingénieur.

La Com­mis­sion des Titres d’Ingénieur est un orga­nisme indé­pen­dant, char­gé par la loi fran­çaise depuis 1934 d’évaluer toutes les for­ma­tions d’ingénieur, de déve­lop­per la qua­li­té des for­ma­tions, de pro­mou­voir le titre et le métier d’ingénieur en France et à l’étranger.

Les mis­sions de la CTI comprennent :

  • l’évaluation et l’accréditation de toutes les écoles d’ingénieurs fran­çaises qui sou­haitent être habi­li­tées à déli­vrer un titre d’Ingénieur diplô­mé. Sur avis de la CTI, l’habilitation des écoles publiques est don­née par le ou les ministres concer­nés. L’habilitation des écoles pri­vées est don­née par le ou les ministres concer­nés sur déci­sion de la CTI.
  • à leur demande, l’évaluation et l’accréditation des éta­blis­se­ments étran­gers déli­vrant des diplômes et titres étran­gers d’ingénieur. L’avis résul­tant de l’accréditation peut notam­ment don­ner lieu, sur la demande des gou­ver­ne­ments concer­nés, à l »  » Admis­sion par l’État  » de ces diplômes et titres. Celle-ci est for­mu­lée par le ministre char­gé de l’enseignement supérieur.
  • la for­mu­la­tion d’avis sur toutes ques­tions concer­nant les titres d’ingénieur diplô­mé. La CTI éla­bore en par­ti­cu­lier les cri­tères et pro­cé­dures néces­saires à l’accomplissement de ses mis­sions et notam­ment à la déli­vrance du titre d’ingénieur. Elle contri­bue à l’amélioration conti­nue des for­ma­tions d’ingénieurs et à leur inté­gra­tion dans l’espace euro­péen et international.

La CTI peut, selon la loi, mener toute inves­ti­ga­tion dans un éta­blis­se­ment de for­ma­tion d’ingénieur, confor­mé­ment à la nature de ses mis­sions. Ain­si, de par ses mis­sions et compte tenu de sa com­po­si­tion, de son expé­rience et de ses visites régu­lières dans les écoles, la CTI s’assure de la qua­li­té des for­ma­tions d’ingénieur et de leur adap­ta­tion per­ma­nente au contexte euro­péen et inter­na­tio­nal, aca­dé­mique et pro­fes­sion­nel, et en apporte la garantie.

À lire dans interactions

searchuserenvelopefile-pdf-onewspaper-olaptop-phone
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram