Rechercher

Search
Generic filters
Exact matches only
  • Une chaire sur la mobilité intelligente et les dynamiques territoriales

    Aujourd'hui, la mobi­li­té durable et intel­li­gente mul­ti-échelle est un des aspects de la ville du futur. La chaire d'excellence "Mobi­li­té intel­li­gente et les dyna­miques ter­ri­to­riales" (MIDT) entend ain­si appor­ter des réponses à ce nou­vel enjeu du XXIe siècle, en lien direct avec les nom­breux acteurs concer­nés (col­lec­ti­vi­tés locales, entre­prises, par­te­naires régio­naux et inter­na­tio­naux, par­te­naires SU…).

    Contexte

    Ensei­gnants res­pon­sables de la chaire : Chris­ti­na Pro­nel­lo – Gilles Morel

    La ques­tion des trans­ports et de la mobi­li­té prend une impor­tance crois­sante dans la logique de déve­lop­pe­ment éco­no­mique ter­ri­to­rial. L'aménagement urbain et le déve­lop­pe­ment ter­ri­to­rial appa­raissent de plus en plus liés à une évo­lu­tion diver­si­fiée et flexible de l'offre de trans­port et de l'offre logis­tique. Cette offre consti­tue un fac­teur déter­mi­nant pour l'attractivité des ter­ri­toires et la com­pé­ti­ti­vi­té éco­no­mique.

    L'évolution des solu­tions que doivent ima­gi­ner ensemble déci­deurs, experts, en concer­ta­tion avec les usa­gers, doit se faire non seule­ment au niveau des infra­struc­tures et des véhi­cules mais aus­si au niveau de l'organisation cohé­rente du fonc­tion­ne­ment des dif­fé­rents modes de trans­port pour rendre l'ensemble plus per­for­mant. Il s'agit de conver­ger vers de véri­tables sys­tèmes inté­grés de trans­port intel­li­gent capables de répondre à la diver­si­té des besoins en temps-réel mais aus­si de réa­li­ser des éco­no­mies d'énergie et de moins pol­luer dans une logique durable.

    Pour accom­pa­gner ces évo­lu­tions, aus­si bien en phase de pla­ni­fi­ca­tion que de ges­tion opé­ra­tion­nelle, les tech­no­lo­gies numé­riques sont invo­quées comme sup­port de nou­veaux sys­tèmes intel­li­gents capables de simu­ler et opti­mi­ser les nou­veaux réseaux mul­ti­mo­daux, répondre en temps réel au trans­port à la demande, rendre les réseaux inter­opé­rables sur les plans tech­nique et économique. 

    D'autre part, les métro­poles régio­nales, mais aus­si les plus petites agglo­mé­ra­tions, deviennent les nœuds prin­ci­paux autour des­quels s'articulent un maillage du ter­ri­toire et le déve­lop­pe­ment éco­no­mique, défi­nis­sant une nou­velle car­to­gra­phie du ter­ri­toire, moins sta­tique et plus dyna­mique. Ce nou­vel espace, inté­grant la mobi­li­té, doit être abor­dé à dif­fé­rents niveaux d'échelle dans une logique sys­té­mique, depuis l'échelle très locale (le quar­tier, le cam­pus, le port…) jusqu'à l'échelle natio­nale voire inter­na­tio­nale, en pas­sant par l'échelle urbaine et régionale. 

    Un des enjeux majeurs pour la recherche est de four­nir des outils aux déci­deurs pour mieux maî­tri­ser cette com­plexi­té de ges­tion des flux, à la fois dans le temps (du court terme et en temps-réel de la régu­la­tion aux scé­na­rios pros­pec­tifs du futur), dans l'espace (les dif­fé­rents niveaux d'échelle géo­gra­phique et admi­nis­tra­tifs) mais aus­si selon une logique mul­ti­mo­dale (com­ment inté­grer les dif­fé­rents modes) et mul­ti­cri­tères (com­ment prendre en compte les impacts dès les phases en amont de l'étude des scénarios). 

    Par ailleurs, les régions et com­mu­nau­tés d'agglomération ont acquis suf­fi­sam­ment d'autonomie pour mettre en œuvre une véri­table poli­tique de trans­port, en cohé­rence avec leur stra­té­gie de déve­lop­pe­ment ter­ri­to­rial et éco­no­mique, et en coor­di­na­tion et confor­mi­té avec les poli­tiques natio­nales et européennes. 

    Cette logique glo­bale et sys­té­mique se doit éga­le­ment de prendre en compte, dans une logique d'aide à la déci­sion et de choix des meilleurs scé­na­rios pour le futur, les para­digmes du déve­lop­pe­ment durable et de la rési­lience : dimi­nuer l'utilisation des éner­gies fos­siles pour limi­ter la pol­lu­tion locale et l'impact sur le chan­ge­ment cli­ma­tique, amé­lio­rer la rési­lience des réseaux aux aléas natu­rels et tech­no­lo­gique, amé­lio­rer l'offre de mobi­li­té pour répondre à la demande socié­tale et économique. 

    Stratégie régionale

    Positionnement dans la stratégie régionale

    Cette chaire de recherche s'inscrit dans l'axe 3.2 "Mobi­li­té et urba­ni­ci­té" de la "stra­té­gie de spé­cia­li­sa­tion intel­li­gente" de la Région Hauts-de-France.

    Elle vise à ren­for­cer le posi­tion­ne­ment scien­ti­fique de la Région, mais vise aus­si à terme un savoir-faire inno­vant et opé­ra­tion­nel, dans le domaine de la mobi­li­té durable et intel­li­gente, mul­ti­mo­dale et multi-échelle. 

    La mobi­li­té fait d'abord réfé­rence au dépla­ce­ment des per­sonnes, avec comme objec­tif de déve­lop­per de manière coor­don­née et opti­mi­sée les dif­fé­rents modes de dépla­ce­ments et les réseaux pour mieux répondre à la demande, et donc contri­buer à l'attractivité territoriale. 

    Cette attrac­ti­vi­té concerne éga­le­ment les entre­prises et le tis­su éco­no­mique. En effet, cette même approche sys­té­mique et inter­mo­dale peut éga­le­ment s'appliquer aux trans­ports de mar­chan­dises et donc aux enjeux de la chaîne logis­tique. La région Hauts-de-France pos­sède en effet de nom­breux atouts pour ren­for­cer un réseau maillé com­bi­nant les dif­fé­rents modes de trans­port de fret (rou­tier, voie navi­gable avec le futur canal Seine-Nord, les gares SNCF…), et ain­si mieux répondre aux besoins du déve­lop­pe­ment de l'économie locale dans un contexte où il convient de rai­son­ner globalement. 

    En deve­nant un "living lab" de la mobi­li­té intel­li­gente, les Hauts-de-France pour­raient ren­for­cer leur rayon­ne­ment scien­ti­fique natio­nal et inter­na­tio­nal, en se posi­tion­ne­ment comme "tête de pont" de la recherche et comme clus­ter per­met­tant aux cher­cheurs et pro­fes­sion­nels du monde entier de venir pré­sen­ter et com­pa­rer leurs tra­vaux et leurs expé­riences de ter­rain sur ces questions. 

    Effet structurant en région

    Le thème de la mobi­li­té intel­li­gente sera abor­dé selon le point de vue d'un maillage du ter­ri­toire qui aura de fac­to un effet struc­tu­rant pour les col­lec­ti­vi­tés et pour la com­mu­nau­té scien­ti­fique des Hauts-de-France, et vers le Grand Paris au sud. Ce maillage com­pren­dra un volet expé­ri­men­tal (les living labs) et un volet scien­ti­fique et académique. 

    Les living labs urbains et ter­ri­to­riaux per­met­tront d'expérimenter les inno­va­tions scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques inté­grant trans­port, numé­rique, éner­gie et amé­na­ge­ment. Ils seront décli­nés à l'échelle de l'agglomération et son éco-sys­tème, mais aus­si à l'échelle régio­nale en déve­lop­pant le concept de "ter­ri­toires connec­tés", amé­lio­rant les liai­sons entre les métro­poles régio­nales (Amiens, Com­piègne, Beauvais …). 

    Ce pro­gramme, par nature plu­ri­dis­ci­pli­naire, per­met­tra éga­le­ment de mobi­li­ser sur cette même trame les acteurs aca­dé­miques et de la recherche en Hauts-de-France en fai­sant émer­ger de nou­velles syner­gies entre des labo­ra­toires tra­vaillant dans le domaine du numé­rique (UTC/Heudiasyc à Com­piègne, UPJV/MIS à Amiens), des trans­ports et de la mobi­li­té (Cerema/DTecMEF et UTC/GSU à Com­piègne), de l'énergie (UTC-Rober­val à Com­piègne, ESIEE à Amiens, par­te­naires du consor­tium RTI-Lille).

    Les pro­jets et living labs régio­naux contri­bue­ront à ali­men­ter une vision sys­té­mique du ter­ri­toire et de la mobi­li­té, par­ta­gée entre cher­cheurs et res­pon­sables ter­ri­to­riaux. Ils inté­gre­ront plu­sieurs points de vue et enjeux com­plé­men­taires comme : 

    • La connec­ti­vi­té du ter­ri­toire (gares, routes et nou­veaux ser­vices de trans­port en commun). 
    • La mul­ti­mo­da­li­té des trans­ports, pour pro­fi­ter au mieux de toutes les poten­tia­li­tés des sys­tèmes exis­tants (pôles d'échanges multimodaux). 
    • L'aménagement urbain, pour amé­lio­rer la qua­li­té de vie (par­kings relais, cir­cuits cyclables, pôles d'échange modal de modes doux/transport en commun). 
    • La logis­tique pour le déve­lop­pe­ment éco­no­mique (pla­te­formes logis­tiques, mul­ti­mo­da­li­té de ser­vices de fret, logis­tique urbaine). 
    • L'acces­si­bi­li­té en géné­ral et celle des sites sen­sibles et stra­té­giques en particulier. 

    Environnement scientifique

    L'équipe d'accueil Ave­nues (EA 7284), asso­ciée au dépar­te­ment Génie des sys­tèmes urbains, déve­loppe une recherche plu­ri­dis­ci­pli­naire sur les grands enjeux de la ville durable et intel­li­gente du futur. Le déve­lop­pe­ment et l'aménagement des ter­ri­toires urba­ni­sés sont abor­dés d'un point de vue glo­bal et sys­té­mique en inté­grant de manière croi­sée les ques­tions de la mobi­li­té, de la tran­si­tion éner­gé­tique et des impacts envi­ron­ne­men­taux des pro­jets (pol­lu­tion locale, impact cli­ma­tique…), sans oublier la com­po­sante socié­tale et le point de vue des usa­gers.

    L'équipe Ave­nues déve­loppe des modèles, des méthodes et des outils pour aider les déci­deurs ter­ri­to­riaux à conce­voir, éva­luer et com­pa­rer les scé­na­rios du futur pour l'aménagement des villes et du ter­ri­toire, selon une approche mul­ti­cri­tère. Le maillage du ter­ri­toire, la modé­li­sa­tion, la simu­la­tion et la super­vi­sion des flux s'appuient sur le déve­lop­pe­ment de tech­no­lo­gies et d'outils numé­riques qui vont per­mettre d'acquérir, d'analyser et de trai­ter des don­nées aux dif­fé­rentes échelles du ter­ri­toire, pour le diag­nos­tic et l'aide à la décision. 

    L'interconnexion et la ges­tion opti­mi­sée des réseaux, notam­ment les réseaux de trans­port et d'énergie, passent par les connexions numé­riques et une évo­lu­tion vers les "smart grids" (grilles intel­li­gentes : cette notion de maillage intel­li­gent du ter­ri­toire que l'on peut appli­quer aus­si bien à l'énergie, aux trans­ports, à la ges­tion de l'eau, des déchets…). La conver­gence des réseaux intel­li­gents appli­quée conjoin­te­ment au trans­port et à l'énergie invite en par­ti­cu­lier à s'interroger sur l'optimisation du cou­plage entre éner­gie élec­trique – en par­tie pro­duite par les éner­gies renou­ve­lables – et le véhi­cule élec­trique.

    La ques­tion de l'acceptabilité sociale et socié­tale est éga­le­ment prise en compte dans cette approche glo­bale, à tra­vers la par­ti­ci­pa­tion des usa­gers dès les phases amont de la défi­ni­tion des pro­jets et l'estimation des besoins adap­tés aux dif­fé­rents pro­fils. La ques­tion de l'évolution de la mobi­li­té vers la mul­ti­mo­da­li­té et la ges­tion intel­li­gente de l'offre et de la demande se décline à dif­fé­rents niveaux d'échelle : le site propre, l'agglomération, la région, l'intégration de la région dans les réseaux natio­naux et euro­péens. L'équipe Ave­nues déve­loppe cette thé­ma­tique à tra­vers, d'une part, une approche scien­ti­fique des regards croi­sés, mais éga­le­ment avec une approche expé­ri­men­tale et opé­ra­tion­nelle qui se tra­duit par la mise en place de "living labs" urbains. Les ques­tions de l'interopérabilité des réseaux de trans­port, de l'accessibilité en site propre, du déve­lop­pe­ment d'une offre mul­ti­mo­dale inté­grant les modes doux, de l'introduction de nou­veaux modes de trans­port (véhi­cule auto­nome, véhi­cule élec­trique) est actuel­le­ment à l'étude sur le site de la ville de Rio de Janei­ro et du cam­pus de son l'uni­ver­si­té Fédé­rale (UFRJ). D'autres sites sont actuel­le­ment à l'étude en région Hauts-de-France et dans le Grand Paris, en col­la­bo­ra­tion avec des grands acteurs natio­naux du transport. 

    L'équipe Ave­nues va par ailleurs accueillir pro­chai­ne­ment dans ces locaux le Club natio­nal "Mobi­li­té Cou­rante", en par­te­na­riat avec l'association "Oise Mobi­li­té", qui regrou­pe­ra la majo­ri­té des pro­fes­sion­nels du trans­port et de la mobi­li­té dans le but de les faire tra­vailler ensemble et avec les équipes de cher­cheurs sur les nou­veaux modes de dépla­ce­ment et de transport. 

    La chaire "Mobi­li­té intel­li­gente et dyna­miques ter­ri­to­riales" (MIDT) s'inscrit dans une volon­té de cohé­rence forte entre la for­ma­tion (en génie des sys­tèmes urbains) et en recherche (en modé­li­sa­tion urbaine et ter­ri­to­riale asso­ciant les volets mobi­li­té-effi­ca­ci­té éner­gé­tique-amé­na­ge­ment durable) et consti­tue une valeur ajou­tée aux com­pé­tences actuelles de l'UTC et de la Région sur la thé­ma­tique "Mobi­li­té et Urbanicité". 

    Contacts de la recherche à l'UTC

    Pla­quette de la recherche à l'UTC

    À lire dans interactions

    searchuserenvelopefile-pdf-onewspaper-ouserslaptop-phone
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram