Rechercher

Search
Generic filters
Exact matches only
  • MS2T : un Labex dans la maîtrise de systèmes de systèmes technologiques

    Le déve­lop­pe­ment des moyens de com­mu­ni­ca­tion entraîne aujourd'hui l'interconnexion à grande échelle de sys­tèmes tech­no­lo­giques auto­nomes pou­vant col­la­bo­rer pour la réa­li­sa­tion de cer­taines tâches : on parle alors de sys­tèmes de sys­tèmes tech­no­lo­giques. Les avan­cées scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques au niveau des sys­tèmes se tra­duisent par de nou­velles fonc­tion­na­li­tés ayant un impact dans la vie de tous les jours, comme la ges­tion intel­li­gente des trans­ports (moins d'attente, par exemple), ou encore, dans le domaine de la réédu­ca­tion, la mise à dis­po­si­tion de nou­veaux sys­tèmes robo­tiques miniaturisés.

    Site web du Labex

    Contexte

    Le pro­jet Maî­trise des sys­tèmes de sys­tèmes tech­no­lo­giques (MS2T), por­té par l'UTC et son labo­ra­toire Heu­dia­syc, fait par­tie des lau­réats de l'appel à pro­jets "Labo­ra­toires d'excellence" et est doté d'un bud­get de 6,7 mil­lions d'euros. Les labo­ra­toires d'excellence (Labex) visent à doter les labo­ra­toires ayant une visi­bi­li­té inter­na­tio­nale de moyens signi­fi­ca­tifs pour leur per­mettre de faire jeu égal avec leurs homo­logues étran­gers, d'attirer des cher­cheurs et des ensei­gnants-cher­cheurs de renom­mée inter­na­tio­nale et de construire une poli­tique inté­grée de recherche, de for­ma­tion et de valo­ri­sa­tion de haut niveau. 

    Le Labex MS2T vise un champ d'application large, avec de très forts enjeux socio-éco­no­miques dans les domaines du trans­port et de la mobi­li­té (voi­ture élec­trique intel­li­gente, sys­tèmes de trans­ports mul­ti­mo­daux), de la sécu­ri­té (mini-drones), de l'ingénierie pour la san­té (réédu­ca­tion fonc­tion­nelle, micro- nano-tech­no­lo­gies pour les sys­tèmes bio­lo­giques) et de l'environnement (ges­tion en temps réel de l'évacuation des eaux pluviales).

    Objectifs

    Le Labex MS2T tend à faire de l'UTC un site de réfé­rence dans le domaine de "sys­tèmes de sys­tèmes". Son ambi­tion est d'accélérer la levée des ver­rous scien­ti­fiques, en favo­ri­sant l'émergence d'une com­mu­nau­té scien­ti­fique inter­na­tio­nale autour de la MS2T : recru­te­ment de cher­cheurs de haut niveau via des chaires d'excellence, mul­ti­pli­ca­tion des cotu­telles de thèse et d'accueil de post-doc­to­rants, orga­ni­sa­tion d'un work­shop inter­na­tio­nal annuel, for­ma­tions spé­ci­fiques, Club des par­te­naires socio-éco­no­miques, créa­tion d'entreprises innovantes…

    De nou­velles approches pour la concep­tion et l'optimisation de sys­tèmes hété­ro­gènes et mul­ti-échelles seront explo­rées, avec pour objec­tif d'améliorer leur sécu­ri­té et la robus­tesse, ain­si que de déve­lop­per les coopé­ra­tions et inter­ac­tions entre sys­tèmes et entre les hommes et les sys­tèmes.

    › Le pro­jet est construit autour de 4 axes principaux :

    • Inter­ac­tion et coopé­ra­tion entre sys­tèmes : ges­tion des flux d'information dans les réseaux, trai­te­ment dis­tri­bué de l'information.
    • Ges­tion des incer­ti­tudes : modé­li­sa­tion des incer­ti­tudes, robus­tesse aux incer­ti­tudes et inté­gri­té, prise en compte des incer­ti­tudes en modé­li­sa­tion numérique.
    • Concep­tion opti­mi­sée des sys­tèmes de sys­tèmes tech­no­lo­giques (SdST) : opti­mi­sa­tion mul­ti-niveau et mul­ti-phy­sique, ordon­nan­ce­ment et syn­chro­ni­sa­tion de sous-sys­tèmes mobiles, sûre­té de fonc­tion­ne­ment des SdST.
    • Dyna­mique des sys­tèmes de sys­tèmes : émer­gence et agilité

    Porteurs du projet

    Au-delà des aspects liés à l'ingénierie, la MS2T consti­tue un défi scien­ti­fique majeur encore peu abor­dé par les équipes aca­dé­miques, et qui ne peut être conduit que via une approche plu­ri­dis­ci­pli­naire. C'est pour­quoi l'UTC et le CNRS ont construit le pro­jet autour de l'unité Heu­dia­syc (Sciences et tech­no­lo­gies de l'information et de la com­mu­ni­ca­tion), en y asso­ciant des équipes de l'unité BMBI (Bio­mé­ca­nique et bioin­gé­nie­rie), de l'unité Rober­val (Méca­nique, éner­gie et élec­tri­ci­té) et de l'unité Cos­tech (Connais­sance, orga­ni­sa­tion et sys­tèmes techniques).

    Ces quatre labo­ra­toires consti­tuent déjà une fédé­ra­tion de recherche SHIC "Sys­tèmes hété­ro­gènes en inter­ac­tion" au sein du Col­le­gium UTC/CNRS. De nom­breux acteurs socio-éco­no­miques ont éga­le­ment déjà expri­mé leur inté­rêt pour ce pro­jet, sou­te­nu par le Conseil régio­nal des Hauts-de-France : AID – Agence de l'innovation de défense (ancien­ne­ment DGA – Direc­tion géné­rale de l'armement), AIRBUS Defense and Space, etc.

    Contacts de la recherche à l'UTC

    Pla­quette des inves­tis­se­ments d'avenir à l'UTC

    À lire dans interactions

    searchuserenvelopefile-pdf-onewspaper-ouserslaptop-phone
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram