Rechercher

Search
Generic filters
Exact matches only
  • Une dimension internationale

    L’école doc­to­rale est par­te­naire de réseaux euro­péens et inter­na­tio­naux, et appuie toute demande de stage à l'étranger dans le cadre de la thèse.

    Partenariats

    Coopération franco-libanaise

    L'objectif du pro­gramme UL/UT-INSA est de for­mer par la recherche des doc­to­rants liba­nais dans les labo­ra­toires des éta­blis­se­ments des réseaux UT et INSA. Les prio­ri­tés thé­ma­tiques sont défi­nies par les par­te­naires. L'université liba­naise se charge de faire la pro­mo­tion des sujets pro­po­sés auprès de ses étu­diants. Le pro­gramme porte sur la mise en place de cotu­telles de thèse. 

    Les tra­vaux de recherche sont réa­li­sés dans les labo­ra­toires de l'Université Liba­naise et l'établissement du réseau UT-INSA selon un prin­cipe d'alternance qui est défi­ni dans la conven­tion de cotu­telle de thèse signée entre les éta­blis­se­ments qui accueillent le doc­to­rant. Les thèses sont finan­cées sur les 3 années par l'Université liba­naise pen­dant le séjour au Liban et par l'établissement fran­çais pen­dant le séjour en France.

    Coopération franco-chinoise

    Le pro­gramme CSC-UT-INSA regroupe les uni­ver­si­tés de tech­no­lo­gie de Bel­fort, Com­piègne et Troyes, les écoles INSA, et le Chi­na Scho­lar­ship Coun­cil (Chine). L'objectif de ce pro­gramme est de for­mer par la recherche des doc­to­rants chi­nois issus des meilleures uni­ver­si­tés chi­noises dans les labo­ra­toires des éta­blis­se­ments des réseaux UT et INSA. Ce pro­gramme est finan­cé par le Chi­na Scho­lar­ship Coun­cil et porte sur 32 thèses en cours à l'UTC.

    Doctorat européen

    Ini­tia­tive du Comi­té de liai­son des confé­rences de rec­teurs et de pré­si­dents des uni­ver­si­tés des pays membres de la Com­mu­nau­té euro­péenne, il s'agit d'un "label" décer­né en sus du doc­to­rat déli­vré dans chaque établissement.

    • Le doc­to­rat devra avoir été pré­pa­ré, en par­tie, lors d'un séjour d'au moins un tri­mestre dans un autre pays de la com­mu­nau­té européenne.
    • L'autorisation de sou­te­nance est accor­dée au vu de rap­ports rédi­gés par au moins deux pro­fes­seurs appar­te­nant à deux éta­blis­se­ments d'enseignement supé­rieur de deux États euro­péens. Les rap­por­teurs ne peuvent appar­te­nir à l'établissement où le doc­to­rat est soutenu.
    • Un membre au moins du jury doit appar­te­nir à un éta­blis­se­ment d'enseignement supé­rieur d'un État Euro­péen autre que celui dans lequel le doc­to­rat est sou­te­nu.
    • Une par­tie de la sou­te­nance doit être effec­tuée dans une langue natio­nale euro­péenne autre que la (ou les) langue(s) nationale(s) du pays où est sou­te­nu le doc­to­rat.

    Thèse en cotutelle

    Dans le cadre des études doc­to­rales, une pro­cé­dure de cotu­telle de thèse a été créée entre les uni­ver­si­tés et éta­blis­se­ments d'enseignement supé­rieur fran­çais, d'une part, et leurs homo­logues d'un pays étran­ger d'autre part. Cette pro­cé­dure de cotu­telle de thèse vise à ins­tau­rer et déve­lop­per une coopé­ra­tion scien­ti­fique entre des équipes de recherche fran­çaises et étran­gères en favo­ri­sant la mobi­li­té des doctorants.

    • La durée de pré­pa­ra­tion de la thèse se répar­tit entre les 2 éta­blis­se­ments par périodes alter­na­tives dans cha­cun des deux pays.
    • Une conven­tion entre les 2 uni­ver­si­tés doit être faite pour chaque étu­diant et doit pré­ci­ser les moda­li­tés d'inscription (droits d'inscription, cou­ver­ture sociale, héber­ge­ment, durée des tra­vaux de recherche dans la limite des trois années pré­vues par l'arrêté du 30 mars 1992 rela­tif aux études de 3e cycle) et les moda­li­tés péda­go­giques (iden­ti­fi­ca­tion des deux direc­teurs de thèse, moda­li­té de dési­gna­tion du jury, pays et langue dans les­quels la thèse est sou­te­nue, déli­vrance des deux diplômes).
    • Rédi­gée dans l'une des langues natio­nales, la thèse est com­plé­tée par un résu­mé oral dans l'autre langue.
    • La thèse n'est sou­te­nue qu'une seule fois devant un jury mixte. La sou­te­nance donne lieu à déli­vrance du grade de doc­teur pour l'université fran­çaise et du diplôme équi­valent pour l'établissement étranger.

    Avant de lan­cer la pro­cé­dure de conven­tion de cotu­telle, il est deman­dé de veiller à ce que le diplôme du can­di­dat soit recon­nu pour l'admission en doc­to­rat. En par­ti­cu­lier, pour les diplômes étran­gers, il faut abso­lu­ment dépo­ser une demande de déro­ga­tion auprès du conseil scien­ti­fique (déci­sion du conseil de l’école doc­to­rale du 3 octobre 1996).

    En savoir plus sur les thèses en cotutelle

    Contact et documentation

    Contact

    Direc­trice de l'école doc­to­rale
    Chris­tine Prelle
     +33 (0)3 44 23 52 86

    Contact

    Res­pon­sable admi­nis­tra­tive
    Marion Kacz­kows­ki
     +33 (0)3 44 23 44 10

    À lire dans interactions

    searchuserenvelopefile-pdf-onewspaper-oenvelopeusersphone-handsetlaptop-phone
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram