Rechercher

Search
Generic filters
Exact matches only
  • Diplôme d'ingénieur par apprentissage (mécanique/informatique)

    La diver­si­té des ensei­gne­ments de l’UTC et la varié­té des mis­sions pro­po­sées par nos entre­prises par­te­naires per­mettent à chaque appren­ti de ter­mi­ner sa for­ma­tion avec son propre réfé­ren­tiel de com­pé­tences, dès l'obtention de son diplôme, et de valo­ri­ser trois années d'expérience professionnelle. 

    Vidéo de présentation

    Offre pédagogique

    Les ensei­gne­ments sont conçus de façon à inté­grer les com­pé­tences acquises par les appren­tis en entre­prise. Plu­sieurs pro­jets réa­li­sés en contexte péda­go­gique sont pro­po­sés par les entre­prises partenaires. 

    Plei­ne­ment acteurs de leur for­ma­tion, les appren­tis sont sol­li­ci­tés en de mul­tiples occa­sions. En entre­prise, c'est à la fois dans l'action et par l'action qu'ils acquièrent leurs com­pé­tences. La mise en œuvre de péda­go­gies actives dans les ensei­gne­ments néces­site de leur part une forte impli­ca­tion. Il leur est deman­dé de s'investir per­son­nel­le­ment dans la construc­tion de leur réfé­ren­tiel de com­pé­tences. Ils par­ti­cipent acti­ve­ment à l'amélioration conti­nue du dis­po­si­tif. Un accom­pa­gne­ment spé­ci­fique les aide à déve­lop­per l'autonomie néces­saire à la prise en main de leur for­ma­tion et à la réa­li­sa­tion de leur pro­jet professionnel. 

    Les entre­prises sont des inter­lo­cu­teurs pri­vi­lé­giés pour l'amélioration per­ma­nente de la for­ma­tion. Dans cette pers­pec­tive, les sémi­naires annuels des maîtres d'apprentissage per­mettent de faire le bilan des périodes réa­li­sées en contexte pro­fes­sion­nel et de pré­pa­rer l'année à venir. Par ailleurs, la jour­née "Ingé­nieur et alter­nance" a pour objec­tif de faire le point au mois de juin avec les dif­fé­rents acteurs de l'apprentissage et de pré­pa­rer les recru­te­ments pour l'année suivante. 

    Les pro­fils d'ingénieurs for­més cor­res­pondent aux réfé­ren­tiels métiers des deux branches de la spé­cia­li­té Méca­nique et de la spé­cia­li­té Infor­ma­tique : l'ingé­nie­rie méca­nique et le génie infor­ma­tique.

    Le conte­nu, l'organisation et la struc­ture de l'enseignement conçu à l'UTC visent à don­ner aux étu­diants-ingé­nieurs, en plus des com­pé­tences scien­ti­fiques et tech­niques, des com­pé­tences pro­fes­sion­nelles par­ti­cu­liè­re­ment impor­tantes pour les entre­prises. L'apprentissage s'inscrit dans cette continuité.

    Investir pour l'avenir

    L'UTC a mis en place la for­ma­tion d'ingénieur par appren­tis­sage sur les trois der­nières années de son cur­sus en cinq ans (selon les recom­man­da­tions de la Com­mis­sion des titres de l'ingénieur), cor­res­pon­dant au cycle ingé­nieur pro­pre­ment dit, et ce dans les spé­cia­li­tés Méca­nique et Infor­ma­tique.

    L'apprentissage à l'UTC, c'est :

    • une for­ma­tion d'excellence dis­pen­sée par les ensei­gnants-cher­cheurs de l'UTC,
    • 3 années d'expérience pro­fes­sion­nelle visant le métier d'ingénieur,
    • une vision glo­bale du métier par l'immersion en entre­prise et l'appui des ensei­gne­ments de sciences humaines et sociales,
    • une dimen­sion inter­na­tio­nale incon­tour­nable pré­pa­rant les ingé­nieurs à évo­luer dans un contexte pro­fes­sion­nel interculturel.

    Le recru­te­ment des étu­diants ingé­nieurs par appren­tis­sage est iden­tique à celui de n'importe quels étu­diants ingé­nieurs de l'UTC. Ain­si, le diplôme obte­nu par l'apprenti à la fin de la for­ma­tion est le même pour tous les étu­diants de l'UTC.

    Pour l'apprenti

    L'apprenti, fort de cette expé­rience, acquiert une valeur ajou­tée avé­rée pour l'entreprise et prend une lon­gueur d'avance en termes d'insertion pro­fes­sion­nelle. Les nom­breux échanges entre l'entreprise et l'UTC consti­tuent un véri­table res­sour­ce­ment pour la for­ma­tion d'ingénieur et par­ti­cipent à la dyna­mique d'innovation péda­go­gique chère à l'établissement.

    Pour l'entreprise

    Recru­ter un appren­ti ingé­nieur est une oppor­tu­ni­té pour l'entreprise, dans une logique d'anticipation et de ges­tion des com­pé­tences, for­mer un jeune à ses savoir-faire, à sa culture et à ses valeurs. C'est éga­le­ment un regard neuf et en pleine muta­tion pour accom­pa­gner les pro­jets et chan­ge­ments de l'entreprise.

    Concrétiser un véritable partenariat

    Le contrat d'apprentissage engage l'apprenti, l'UTC et l'entreprise dans un par­te­na­riat de 3 ans ayant pour objet l'obtention du diplôme d'ingénieur par l'apprenti. Des liens forts, maté­ria­li­sés par de nom­breux échanges et une volon­té com­mune d'amener ces futurs ingé­nieurs à expri­mer tout leur poten­tiel, struc­turent ces 3 années. 

    Nombre d'entreprises répar­ties sur toute la France, grandes ou petites, de sec­teurs d'activités variés ont fait le choix de s'engager dans ce par­te­na­riat en recru­tant un ou plu­sieurs appren­tis ingé­nieurs de l'UTC : AGCO, Air France, Air­bus, Ama­deus, ATOS, BNP Pari­bas, Cap­ge­mi­ni, CETIM, EDF, Fau­re­cia, HP, IBM, Lea­no­via, L'Oréal, Orange, Ora­no, Plas­tic Omnium, Poclain Hydrau­lics, PSA Peu­geot Citroën, Renault, Revi­ma, Saint Gobain, Safran, Sopra Ste­ria, Thales, Val­lou­rec, Worldline…

    Au cours de la pre­mière année à l'UTC, l'apprenti béné­fi­cie d'une for­ma­tion lui per­met­tant d'acquérir les fon­da­men­taux scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques néces­saires à tout ingé­nieur, ain­si que des ensei­gne­ments de remise à niveau, selon ses besoins, tout en s'intégrant dès le début de sa for­ma­tion dans son envi­ron­ne­ment professionnel. 

    En deuxième année, l'apprenti fait le choix d'un par­cours et acquiert des com­pé­tences néces­saires à l'exercice du métier d'ingénieur.

    La troi­sième année, qui se ter­mine par une période longue en entre­prise, est ain­si pro­pice à sa mon­tée en puis­sance sur des acti­vi­tés d'ingénieur et à la conduite de pro­jets en auto­no­mie en entre­prise.

    En avan­çant dans le cur­sus, les ensei­gne­ments sont de plus en plus proches des pro­blé­ma­tiques pro­fes­sion­nelles des appren­tis. La capa­ci­té à tra­vailler en contexte inter­na­tio­nal est déve­lop­pée pro­gres­si­ve­ment sur les 3 années et se maté­ria­lise par une pré­sence de l'apprenti sur un site pro­fes­sion­nel étran­ger avant la fin du cursus.

    La for­ma­tion UTC porte sur 120 cré­dits et se compose : 

    • des uni­tés de valeurs (UV) spé­ci­fiques à la for­ma­tion par appren­tis­sage, pri­vi­lé­giant la péda­go­gie induc­tive et pou­vant être com­munes ou non à celles sui­vies par les étu­diants ingénieurs ;
    • des ate­liers-pro­jets, tra­vaux de groupe sur un pro­jet ou pro­blème cor­res­pon­dant si pos­sible à une com­mande exté­rieure de la part d'une entre­prise par­te­naire de la formation.

    › La for­ma­tion en entre­prise est valo­ri­sée par 70 cré­dits attri­bués après vali­da­tion de com­pé­tences pro­fes­sion­nelles, répar­tis sur les trois années du contrat.

    Le recru­te­ment d'un appren­ti ingé­nieur néces­site la signa­ture par l'apprenti, par l'employeur et par le CFA d'un contrat d'apprentissage. Il s'agit d'un contrat de tra­vail à durée déter­mi­née (CDD) de 3 ans don­nant à l'apprenti le sta­tut de sala­rié. L'apprenti est un sala­rié qui signe un CDD. Il béné­fi­cie d'une cou­ver­ture sociale et a les mêmes droits et devoirs que les autres sala­riés de son entreprise. 

    Par ce contrat, l'apprenti s'engage à tra­vailler pour son employeur pen­dant les périodes en entre­prise, à suivre la tota­li­té des ensei­gne­ments et à pas­ser les exa­mens pla­ni­fiés par l'école dans le cadre de sa for­ma­tion. Ce contrat s'adresse aux jeunes de moins de 30 ans (29 ans révo­lus). La rému­né­ra­tion men­suelle mini­male légale de l'apprenti est cal­cu­lée sur la base d'un pour­cen­tage du SMIC et en fonc­tion de la conven­tion col­lec­tive de l'entreprise.

    L'UTC, à tra­vers le site de dépôt d'offres en ligne, met à dis­po­si­tion des appren­tis un grand nombre de mis­sions pro­po­sées par ses entre­prises par­te­naires. L'apprenti a ain­si l'opportunité de trou­ver une mis­sion et une entre­prise qui cor­res­pondent à ses aspi­ra­tions. La jour­née "Ingé­nieur et alter­nance" per­met éga­le­ment de les aider à construire leur par­cours pro­fes­sion­nel (aide à la réa­li­sa­tion de CV, lettre de moti­va­tion et pré­pa­ra­tion aux entre­tiens) et consti­tue un moment pri­vi­lé­gié grâce à une ren­contre entre les appren­tis et les entre­prises en recherche. 

    Coût de l'apprentissage pour l'entreprise

    Le coût-contrat est défi­ni par la branche pro­fes­sion­nelle dont dépend l’entreprise qui recrute un alter­nant en appren­tis­sage. La liste des coûts-contrat est acces­sible via le réfé­ren­tiel de France Compétences. 

    Ces coûts sont ain­si finan­cés par l'Opérateur de Com­pé­tences (OPCO) auquel est rat­ta­ché l'entreprise. Le finan­ce­ment repose sur la part Quo­ta Obli­ga­toire de la Taxe d'apprentissage ver­sée chaque année par l'entreprise.

    Mécanique

    Cette for­ma­tion per­met aux appren­tis d'obtenir un diplôme d'ingénieur méca­ni­cien géné­ra­liste. Ils sont sen­si­bi­li­sés très tôt dans leur par­cours de for­ma­tion au monde socio-éco­no­mique et aux valeurs de l'entreprise.

    Offre pédagogique

    Afin de favo­ri­ser le lien entre les ensei­gne­ments et les situa­tions vécues en entre­prise, deux par­cours péda­go­giques sont proposés :

    La mis­sion de l'apprenti doit pou­voir s'inscrire dans l'une de ces deux orien­ta­tions tout en l'accompagnant vers le métier d'ingénieur. Cette mis­sion devra donc être vali­dée par les res­pon­sables péda­go­giques de l'apprentissage à l'UTC. La for­ma­tion au métier se fait dans le cadre pro­fes­sion­nel, au sein duquel ils pour­ront déve­lop­per des com­pé­tences com­plé­men­taires aux connais­sances acquises à l'UTC. Les ensei­gne­ments pro­po­sés ont voca­tion à doter les appren­tis ingé­nieurs des connais­sances scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques néces­saires à l'exercice du métier d'ingénieur dans le domaine de la méca­nique. Ils ont pour but de leur don­ner les outils pra­tiques et concep­tuels qui leur per­met­tront de s'adapter face à de nou­velles situa­tions tout au long de leur carrière. 

    Année 1 

    Révi­sion d'analyse et d'algèbre – Maî­trise des sys­tèmes infor­ma­tiques – Modé­li­sa­tion numé­rique – Intro­duc­tion aux pro­prié­tés méca­niques des maté­riaux – Intro­duc­tion à la concep­tion méca­nique – Dyna­mique des solides – Com­mu­ni­ca­tion pro­fes­sion­nelle – Ges­tion de pro­jet – Par­ti­ci­pa­tion à une démarche qua­li­té dans une entre­prise – Anglais 

    Année 2

    Maté­riaux et pro­cé­dés – Modé­li­sa­tion numé­rique – Tech­no­lo­gie de fabri­ca­tion – Ergo­no­mie des situa­tions de tra­vail – Mise en forme des maté­riaux – Fia­bi­li­té et ingé­nie­rie robuste de pro­duits – Connais­sances en SHS pour l'analyse de situa­tions pro­fes­sion­nelles – Approches éco­no­miques et socio­lo­giques de l'organisation – Anglais 

    Année 3

    Ingé­nie­rie robuste et maî­trise sta­tis­tique des pro­cé­dés – Modé­li­sa­tion numé­rique niveau 2 – Cap­teurs et ins­tru­men­ta­tion – Concep­tion niveau et créa­ti­vi­té en contexte col­la­bo­ra­tif et inter­cul­tu­rel – Sup­ply chain mana­ge­ment – Sys­tème de pro­duc­tion et usine numé­rique – L'ingénieur en situa­tion de mana­ge­ment – Intel­li­gence éco­no­mique : stra­té­gie d'entreprise, démarche et outils – Anglais

    Informatique

    Cette for­ma­tion per­met aux appren­tis d'obtenir un diplôme d'ingénieur infor­ma­ti­cien généraliste. 

    Offre pédagogique

    Afin de favo­ri­ser le lien entre les ensei­gne­ments et les situa­tions vécues en entre­prise, deux par­cours péda­go­giques sont proposés :

    • le par­cours Ingé­nie­rie logi­cielle orien­té sur les acti­vi­tés de concep­tion et édi­tions de logiciels,
    • le par­cours Infra­struc­tures et ingé­nie­rie de l'interaction et des connaissances.

    La mis­sion de l'apprenti doit pou­voir s'inscrire dans l'une de ces deux orien­ta­tions tout en l'accompagnant vers le métier d'ingénieur. La for­ma­tion au métier se fait dans le cadre pro­fes­sion­nel, au sein duquel ils pour­ront déve­lop­per des com­pé­tences com­plé­men­taires aux connais­sances acquises à l'UTC.

    Les ensei­gne­ments pro­po­sés ont voca­tion à doter les appren­tis ingé­nieurs des connais­sances scien­ti­fiques et tech­no­lo­giques néces­saires à l'exercice du métier d'ingénieur dans le domaine de l'informatique. Ils ont pour but de leur don­ner les outils pra­tiques et concep­tuels qui leur per­met­tront de s'adapter face à de nou­velles situa­tions tout au long de leur carrière. 

    Année 1 

    Révi­sion d'analyse et d'algèbre – Maî­trise des sys­tèmes infor­ma­tiques – Algo­rith­mique et struc­tures de don­nées – Intel­li­gence arti­fi­cielle – Modé­li­sa­tion et simu­la­tion des flux – Méthodes de véri­fi­ca­tion et vali­da­tion de logi­ciel – Com­mu­ni­ca­tion pro­fes­sion­nelle – Ges­tion de pro­jet – Par­ti­ci­pa­tion à une démarche qua­li­té dans une entre­prise – Anglais 

    Année 2

    Archi­tec­ture des réseaux- Ingé­nie­rie des sys­tèmes inter­ac­tifs – Cap­teurs intel­li­gents com­mu­ni­cants – Data ware­house et les outils déci­sion­nels – Démarches et pra­tiques en situa­tion pro­fes­sion­nelle – Méthodes et outils pour l'optimisation et la simu­la­tion – Connais­sances en SHS pour l'analyse de situa­tions pro­fes­sion­nelles – Approches éco­no­miques et socio­lo­giques de l'organisation – Anglais 

    Année 3

    Concep­tion et ges­tion de la chaîne logis­tique – Tech­niques de modé­li­sa­tion, capi­ta­li­sa­tion de connais­sances- Concep­tion et ges­tion de la chaîne logis­tique – Sécu­ri­té infor­ma­tique – Sureté de fonc­tion­ne­ment – Archi­tec­ture J2EE et les web ser­vices – L'ingénieur en situa­tion de mana­ge­ment- Intel­li­gence éco­no­mique : stra­té­gie d'entreprise – Anglais 

    Technologie et sciences de l'Homme

    En arti­cu­la­tion avec les ensei­gne­ments scien­ti­fiques et tech­niques, des ensei­gne­ments de sciences humaines et sociales (TSH) sont dis­pen­sés tout au long des trois années du cycle d’ingénieur.

    Ces ensei­gne­ments per­mettent aux appren­tis, à la fois de s’approprier les enjeux socio­tech­niques liés aux acti­vi­tés d’ingénierie (sciences éco­no­miques, phi­lo­so­phie de la tech­nique, sciences de l’information et de la com­mu­ni­ca­tion…), mais éga­le­ment de les fami­lia­ri­ser avec les métho­do­lo­gies déployées en entre­prise (mana­ge­ment et ges­tion de pro­jet…). Ces ensei­gne­ments TSH incluent éga­le­ment l’apprentissage de l’anglais.

    • Année 1 : L’ingénieur dans l’organisation contem­po­raine ; Épis­té­mo­lo­gie et phi­lo­so­phie ; Anglais.
    • Année 2 : Ges­tion de pro­jet ; Com­mu­ni­ca­tion en milieu numé­rique ; Anglais.
    • Année 3 : Intel­li­gence arti­fi­cielle ; L’ingénieur en situa­tion de mana­ge­ment ; Anglais.

    Contact et documentation

    Contact

    Ser­vice de l'apprentissage
    Karine Sli­wak
     +33 (0)3 44 23 49 56

    Contact

    Ser­vice de l'apprentissage
    Jen­ni­fer Leroy
     +33 (0)3 44 23 52 77

    Contact

    Admis­sions
    Accueil
     +33 (0)3 44 23 43 55

    Guide de l'étudiant

    À lire dans interactions

    searchuserenvelopefile-pdf-onewspaper-oenvelopefilm-playusersphone-handsetlaptop-phone
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram