Rechercher

Search
Generic filters
Exact matches only
  • Filière Mécatronique, actionneurs, robotisation et systèmes (MARS)

    La filière MARS four­nit à ses étu­diants les com­pé­tences néces­saires à la concep­tion de sys­tèmes com­plexes inté­grant de la méca­nique, des action­neurs élec­triques, de l’électronique et de l’informatique. Ces com­pé­tences s’étendent à la concep­tion, la mise en œuvre ou la main­te­nance de sys­tèmes auto­ma­ti­sés ou robo­ti­sés de pro­duc­tion. La for­ma­tion com­prend un ensei­gne­ment très large basé sur le mariage du génie élec­trique et du génie méca­nique et per­met une approche glo­bale (sys­tèmes) ou com­po­sants (action­neurs élec­triques, élec­tro­nique de com­mande et de puis­sance, automatique, …).

    Enseignements

    La for­ma­tion de base d'ingénierie méca­nique est com­plé­tée par des ensei­gne­ments en auto­ma­tique, élec­tro­nique, robo­tique et action­neurs élec­triques. Les connais­sances acquises peuvent, au cours de la car­rière de l’ingénieur, être uti­li­sées aus­si bien au niveau d’ensembles auto­ma­ti­sés que de tout autre pro­jet de méca­tro­nique asso­ciant les sys­tèmes élec­triques ou élec­tro­niques à la méca­nique. La for­ma­tion théo­rique est com­plé­tée par une approche expé­ri­men­tale adap­tée : tra­vaux pra­tiques, mise en œuvre de logi­ciels pro­fes­sion­nels de simu­la­tion cou­ram­ment uti­li­sés dans l’industrie (PSPICE, FLUX 2D, Simu­link), UV TX, pro­jets personnels…

    Dans le cadre de la filière MARS, le pro­gramme de cours com­prend : for­ma­tion de base en génie méca­nique ; élec­tro­nique ana­lo­gique et numé­rique ; élec­tro­nique de puis­sance ; action­neurs élec­triques ; robo­tique indus­trielle ; auto­ma­tique ; machines de conver­sion d’énergie…

    Équipe pédagogique

    Les ensei­gne­ments spé­ci­fiques de la filière sont pro­po­sés par l'équipe du labo­ra­toire Rober­val. Cette struc­ture tra­vaille en col­la­bo­ra­tion étroite avec de nom­breux indus­triels sous forme de contrats de recherches (CEA, Valeo, EDF, Renault, PSA… ). Cela lui per­met de pro­po­ser un pro­gramme péda­go­gique régu­liè­re­ment adap­té aux besoins des indus­triels.

    Équipements

    Les moyens d’essais mis à la dis­po­si­tion des étu­diants sont direc­te­ment issus du milieu indus­triel : pla­te­formes d’essais de machines tour­nantes ; oscil­lo­scopes numé­riques et ana­lo­giques ; sys­tèmes d’acquisition ; ordi­na­teurs avec logi­ciels de simu­la­tion indus­triels spé­ci­fiques ; varia­teurs vec­to­riels de vitesse ; carte de contrôle d’axe à base de DSP…

    Stages et relations industrielles

    Les étu­diants effec­tuent 6 mois de stage (semestre 7) et 6 mois de pro­jets de fin d'études (PFE) en milieu indus­triel ou en labo­ra­toire de recherche (semestre 10). Les étu­diants qui le sou­haitent passent un semestre ou plus à l'étranger pour effec­tuer leur stage et/ou pro­jet de fin d'études.

    International

    Outre les semestres d’études en uni­ver­si­té ou leur pro­jet de fin d’études dans l’industrie, la filière per­met l’obtention d’un double diplôme en col­la­bo­ra­tion avec l’uni­ver­si­té de Cran­field (Angle­terre), l’uni­ver­si­té de Braun­sch­weig ou Ber­lin (Alle­magne), Turin (Ita­lie), Sara­gosse (Espagne). Ils offrent de nom­breuses pos­si­bi­li­tés d’enrichir leur culture, tout en com­plé­tant leur for­ma­tion en méca­tro­nique. L'Amérique du Nord attire sou­vent les étu­diants pour des for­ma­tions de fin d’études.

    Dif­fé­rents pro­jets de fin d’études se sont dérou­lés chez des indus­triels aux États-Unis (DELPHI), en Alle­magne (Volks­wa­gen), en Suède (ABB). D'autres pro­jets se déroulent en labo­ra­toires uni­ver­si­taires (Cana­da, Angle­terre, USA, Pologne, Sin­ga­pour…). 45 % d’étudiants passent un semestre ou plus à l’étranger.

    Débouchés

    La for­ma­tion d'ingénieurs en filière MARS pré­pare aux car­rières dans les­quelles la méca­nique et le génie élec­trique coexistent. La for­ma­tion, volon­tai­re­ment très large, per­met d'envisager dif­fé­rentes évo­lu­tions de car­rière, dépen­dant des choix et des goûts des indi­vi­dus. Les ingé­nieurs for­te­ment moti­vés par la tech­nique peuvent s'y adon­ner pen­dant de nom­breuses années en tant qu'ingénieur d'étude puis chef de pro­jet. Une prise de res­pon­sa­bi­li­tés condui­sant à des postes de ges­tion ou de direc­tion est une évo­lu­tion logique de carrière.

    60% des offres d'emploi pro­viennent des pro­jets de fin d'études réa­li­sés par les étu­diants au sein des entre­prises comme Air­bus, DCNS, EDF, Fau­ré­cia, PSA, Renault, Safran, Ste­lia, Valéo… 

    La majo­ri­té des débou­chés sont situés dans les domaines de la construc­tion méca­nique, de l'aéronautique, l'espace, la défense, l'industrie auto­mo­bile et ses équi­pe­men­tiers, le conseil, l'énergie et l'environnement…

    Exemples de métiers : ingé­nieur d'études en méca­tro­nique, ingé­nieur en robo­tique, ingé­nieur bureau en élec­tro­mé­ca­nique, ingé­nieur sys­tèmes élec­tro­niques embar­qués, ingé­nieur conseil, ingé­nieur automaticien…

    Formations complémentaires

    L'UTC pro­pose également :

    Ces for­ma­tions, et d'autres plus courtes, diplô­mantes ou non dans les mêmes domaines, sont acces­sibles dans le cadre de la for­ma­tion conti­nue / VAE et de l'appren­tis­sage.

    Contact et documentation

    Contact

    Res­pon­sable de la filière
    Chris­tophe For­gez
     +33 (0)3 44 23 45 08

    Contact

    Assis­tante
    Caro­line Zim­mer­mann
     +33 (0)3 44 23 44 23

    Contact

    Res­pon­sable péda­go­gique
    Nico­las Dau­chez
     +33 (0)3 44 23 45 43

    Contact

    Coor­di­na­trice des stages (A à K)
    Maud Noi­rot
     +33 (0)3 44 23 44 23

    Contact

    Coor­di­na­trice des stages (L à Z)
    Muriel Peti­ta­lot
     +33 (0)3 44 23 44 32

    À lire dans interactions

    searchuserenvelopefile-pdf-onewspaper-oenvelopeusersphone-handsetlaptop-phone
    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram